Encore un sale jour pour le gouvernement, la CFE-CGC lui demande de renoncer à sa loi Travail

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

François Hommeril, nouveau président de la CGC THOMAS SAMSON / AFP

François Hommeril, nouveau président de la CGC THOMAS SAMSON / AFP

Pour François Hommeril, qui doit prendre la tête de la CFE-CGC, "le gouvernement devrait avoir le courage politique de faire marche arrière" sur la loi travail, dans une interview accordée aux Echos.

François Hommeril l'assure: "notre organisation n'a pas vocation à être le toutou qui salue toutes les réformes".

Celui qui doit être investi à la tête de la CFE-CGC (cadres) dénonce l'action du gouvernement dans sa gestion du projet de loi travail. "Je ne vois pas ce qu'elle apporte de positif pour l'emploi. Ce n'est pas avec le compte personnel d'activité qu'on va faire baisser le chômage", a-t-il fustigé en affirmant sa vive opposition contre le texte.

Heures supplémentaires, inversion de la hiérarchie des normes... Le futur patron de la CFE-CGC a vivement critiqué les arbitrages du gouvernement pour ce texte.

Une condamnation qui tranche avec les positions habituellement modérées de ce syndicat de salariés. Selon lui, "le gouvernement devrait avoir le courage politique de faire marche arrière" et renvoyer "le sujet à la négociation entre les partenaires sociaux".

Pas sûr qu'il soit entendu sur ce point...quoique tout va dépendre du mouvement social qui est devenu irresistible. Alors demain tous en manif et encore plus fort le 14 juin.

Publié dans Code du travail

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article