Comment Hollande et Valls veulent planquer 500 000 chômeurs ?

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Comment Hollande et Valls veulent planquer 500 000 chômeurs ?

On apprend qu'avant les élections présidentielles le gouvernement s'emploierait à cacher les chiffres du chômage par des manipulations arithmétiques en s'appuyant sur Pôle Emploi.

C’est le branle-bas de combat à Pôle Emploi. L’objectif ? Obtenir «des statistiques présentables pour décembre» 2016, assure le journal satirique Le Canard Enchaîné, présentant une instruction confidentielle de 16 pages distribuée aux cadres de l’organisme public.

Selon ce plan d’urgence, il s’agirait de mettre un demi-million de chômeurs «en formation» d’ici à la fin de l’année afin que ceux-ci disparaissent des statistiques.

Chaque employé de Pôle Emploi aurait donc été sommé d’envoyer un minimum de 15 chômeurs en stage par mois. «C’est phénoménal ! On reste soumis à une pression incessante, on racle tous nos fonds de tiroirs pour retrouver ceux qui ont émis un souhait de formation»

Depuis 2008 le nombre de chômeurs ne cesse d’augmenter en France. En juin 2016, il était de 6,5 millions selon la DARES sans compter les centaines de milliers de radiés qui ne se sont pas volatilisés et sont bien toujours des êtres humains sans emploi, exclus mais rayés des listes.

Dès le début de son mandat, en 2012, François Hollande a promis d’«inverser la courbe du chômage». Le 6 novembre 2014, sur le plateau de TF1, le chef de l’Etat a même fait de cette promesse une condition pour se représenter aux prochaines élections présidentielles de 2017.

Ou il accepte son échec et ne se représente pas comme le souhaitent 78% des français, ou il ne le reconnait pas, tripatouille les chiffres, ment encore à la nation et tente de forcer la main de notre peuple.

Que décideront les marchés financiers, les hyper riches, les groupes transnationaux, les banques et la quelque dizaine d'oligarges qui possèdent les pouvoirs ? Cela dépendra de nous, à nous de jouer !

Publié dans Politique nationale

Commenter cet article