Arkema, Areva, Alstom, Renault trucks, ST Microélectronics, Ecopla etc, etc. Les parlementaires Front de gauche demandent un débat parlementaire sur la politique industrielle de la France

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Arkema, Areva, Alstom, Renault trucks, ST Microélectronics, Ecopla etc, etc. Les parlementaires Front de gauche demandent un débat parlementaire sur la politique industrielle de la France

Communiqué de presse

Les parlementaires communistes et du Front de gauche demandent au Premier Ministre l’organisation d’un débat sur la politique industrielle de la France

Lors de leurs journées parlementaires, les députés et sénateurs communistes et du Front de gauche avaient décidé de demander au gouvernement, en application de l’article 50-1 de la Constitution, d’organiser dans les meilleurs délais un débat sur la politique industrielle de la France.

L’annonce de la fermeture de l’usine d’Alstom à Belfort a relancé une nouvelle fois le débat sur le déclin industriel de la France et l’impuissance, par le manque de volonté, des gouvernements successifs à y faire face.

Cette annonce a été vécue comme un nouveau choc après des décennies de recul de nos industries avec la décomposition sociale qu’elle entraîne ainsi que la désertification de nombreux territoires, en matière d’activité économique et d’emplois.

Les échos des grandes vagues de désindustrialisation, textile, métallurgie, automobile, résonnent encore dans nos régions. Il faut stopper cette hémorragie qui perdure avec, avant Alstom, la dégradation de la situation dans de nombreuses entreprises au premier rang desquelles, Areva.

Un nouveau projet industriel pour notre pays plaçant en son cœur l’écologie doit être construit. Avec ce débat, c’est la crédibilité du retour au plein emploi qui est en jeu.

Débattre de la politique industrielle, c’est débattre de la remise en route de notre pays. C’est débattre d’une nouvelle espérance pour ces milliers de femmes, d’hommes, de jeunes, qui aspirent à trouver toute leur place dans la société par le travail.

C’est pourquoi les parlementaires communistes et du Front de gauche insistent auprès du gouvernement pour que ce débat ait rapidement lieu à l’Assemblée nationale et au Sénat, pour que soient mises sur la table des propositions alternatives à cette lente marche vers la désindustrialisation.

Publié dans Industries

Commenter cet article