Pierre Laurent : Sans rassemblement, nous risquons une catastrophe politique

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Pierre Laurent : Sans rassemblement, nous risquons une catastrophe politique

Pierre Laurent invité de Public Sénat, le secrétaire général du Parti communiste a évoqué la nécessité d'une "convergence des forces de gauche".

Le secrétaire général du Parti communiste était l'invité ce mardi matin de Territoires d'Infos, la matinale de Public Sénat et Sud Radio, présentée par Cyril Viguier, avec la presse quotidienne régionale : Olivier Alleman (Campanes TV), Hubert Coudurier (Le Télégramme) et Denis Carreaux.

Décision le 5 novembre, Pierre Laurent a évoqué la nécessité d'une « convergence des forces de gauche » pour éviter un scénario « catastrophique pour notre pays ». La décision du Parti communiste de présenter ou non un candidat à l’élection présidentielle sera prise le 5 novembre.

Sur le plateau de Territoires d'Infos, le secrétaire général du PC a plaidé pour une candidature d'union. « Si nous n'allons pas vers la convergence et le rassemblement des forces de gauche qui veulent tourner la page de l'échec du quinquennat de François Hollande, nous risquons d'aller à une catastrophe politique », a-t-il confié.

Pierre Laurent ne veut pas « d'une Assemblée nationale qui ressemble au conseil régional de PACA, où des millions de gens de gauche n'ont aucun représentant ».

Interrogé sur l'accueil des migrants, il a jugé « dramatiques » les propos de Laurent Wauquiez. « Quand j'entends [ses] déclarations, j'ai honte », a lancé le sénateur de Paris, appelant à ce que "la France soit digne de ses traditions d'accueil".

Réagissant à l'annonce d’une nouvelle hausse des tarifs des péages, Pierre Laurent a évoqué « un scandale pur et simple ». « Nous avons déposé une proposition de loi qui vise à la renationalisation des autoroutes », a-t-il précisé. « Si on laisse faire les choses, à la fin des concessions privées accordées par Nicolas Sarkozy, les actionnaires auront empoché 32 milliards d'euros de dividendes. C'est un scandale pur et simple et il faut y mettre fin. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article