2017: Jean Rabaté livre son opinion sur la tribune de Roland Leroy publiée dans l'Humanité

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

2017: Jean Rabaté livre son opinion sur la tribune de Roland Leroy publiée dans l'Humanité

La position de Roland Leroy sur le débat préparatoire à la conférence nationale du 5 novembre a interpelé et interrogé des communistes et plus largement des amis du PCF. Jean Rabaté a cotoyé Roland pendant de longues années à l'Humanité. Il nous livre son opinion sur cet écrit de Roland Leroy. Voir ci-dessous l'expression de Jean telle qu'elle est parue sur sa page facebook.

"Pendant des années j’ai travaillé à l’Humanité sous la direction de Roland Leroy. Durant cette longue période dont je garde un excellent souvenir, je crois avoir pratiquement toujours partagé ses analyses de la situation politique et sa façon de la traiter dans notre journal. Les rares fois où nous ne partagions pas le même avis – sur des questions le plus souvent secondaires - nous en discutions sereinement et avec une franchise réciproque.

Aujourd’hui comme dans ce passé commun au cours duquel en plus d’une solide camaraderie se sont tissés des liens d’amitié, c’est avec la même franchise que je veux dire mon désaccord avec les propositions faites par Roland dans l’Humanité du 18 octobre. Si je souscris (comme autrefois !) à l’analyse faite dans la première moitié de cette contribution au débat en cours, il n’en est pas du tout de même avec la seconde partie.

«Chacun peut voir, est-il affirmé, que Jean-Luc Mélenchon est le mieux à même de représenter le rassemblement à construire ». Cette évidence ne saute pas aux yeux à la lecture de nombreux sites internet ou « chacun » ne voit pas la même chose. Elle fait par contre peu de cas de l’opinion émise par nombre de camarades, et publiée y compris (de temps à autres) dans l’Humanité…

Mais l’essentiel est ailleurs, résumé par cet appel : « Qu’il [Mélenchon] soit donc notre candidat, et ouvrons la discussion » Eh bien non !

Ce serait selon moi mettre la charrue avant les bœufs, et donner carte blanche à un candidat qui, depuis son auto-proclamation refuse toutes nos invitations au dialogue.

Faut-il rappeler sa venue à la Fête de l’Huma et son refus de faire… les pas nécessaire pour venir s’entretenir publiquement et fraternellement à l’Agora de notre journal, alors qu’il y avait été convié sans aucune condition ?

Faut-il souligner qu’il n’a pas daigné à ce jour donner réponse à la lettre que Pierre Laurent lui a adressée voici plus d’une semaine, comme aux autres candidats potentiels ou déclarés d’une gauche de rupture avec l’actuelle politique ?

Faut-il rappeler un autre signe de bonne volonté de notre part, resté semble-t-il sans effet : la « Une » et les deux pages consacrées à la Convention des Insoumis lundi par l’Huma sans aucune critique ou polémique ?

Faut-il souligner que même bien des camarades (j’en suis) qui souhaitent la désignation d’un candidat communiste, pour que la voix du parti trouve sa place dans l’espace médiatique, sont prêts à accepter qu’il se retire en faveur de Mélenchon ou d’un(e) autre si un accord programmatique de rassemblement venait à être scellé ?

« La responsabilité est entre nos mains. Faisons chacun un pas » invite Roland en conclusion.

Compte tenu de ce qui précède, n’est - ce pas injuste de renvoyer ainsi un peu dos à dos l’un et l’autre ?

Responsables, les communistes le sont. Nous avons déjà fait bien des pas. Peut-on en faire d’autres ? Peut-être, mais pas sans avoir pu discuter avec tous les intéressés, y compris bien sûr Mélenchon. La balle est dans son camp.

Quant à nous, continuons à proposer la discussion pour établir un programme - qui ne peut pas être à prendre ou à laisser, ni de notre côté, ni du sien. Ensuite seulement viendra le choix de celui ou celle - Mélenchon ou un(e) autre, communiste ou non - avec qui nous le porterons d’un même pas.  Avec l’ambition et l’espoir de gagner."

Jean Rabaté

Le 19/10/2016

Commenter cet article

Lemonnier Veronique 22/10/2016 10:27

Je partage la plupart de ton analyse et je ne suis surtout pas une melanchoniste. Ce que tu ecris concernant nos efforts de rapprochement alors que Melanchon en est visiblement incapable est juste. Je me demande meme comment un homme qui a de telles pratiques pourrait laisser la "place au peuple" alors qu'il ne sait visiblement pas laisser la place à ces partenaires naturels.
Mais la situation politique aujourd'hui fait peur. Qu'avons nous en face ? Avons nous nous memes un candidat susceptibles d'arreter cette catastrophe qui s' annonce pour le peuple ? C'est-à-dire un candidat qui puisse aller au second tour.
Je ne suis pas sûre que MElanchon en soit capable car c'est un personnage certes adulé par certains mais aussi rejeté par beaucoup d'autres. Mais s' il se maintient de manière si autocratique, il faut quand meme le rassemblement des voies . Alors je suis prete, sans réelle confiance. En tout cas, je ne voterai nia droite ni socialiste ni bbien sûr pour l'extrême droite au second tour.

MAJTAN 20/10/2016 22:57

Il me semble que mélenchon était présent à l'Agora de l'huma cette année 2016!