Le 28 octobre 1959 Camilo Cienfuegos disparaissait...

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Le 28 octobre 1959 Camilo Cienfuegos disparaissait...

Le 28 octobre l'anniversaire de la mort du Commandant Camilo Cienfuegos. Les circonstances de sa mort sont restées toujours enveloppées de mystère. L'avion à bord duquel il voyageait est tombé à cause d'une forte tempête venant du sud, jamais éprouvée par les météorologues cubains.

Le 19 octobre 1959, le Commandant rebel Huber Matos prend ses distances avec la révolution en présentant sa démission à Fidel Castro qui comme réponse envoya une lettre à Cienfuegos avec l'ordre de l'arrêter. Camilo Cienfuegos apparut dans le canal 11 de la télévision de Camagüey pour informer de l'arrestation de Matos.

La version officielle affirme que Camilo mourut le 28 du mois d'octobre 1959 dans un accident d'avion causé par le mauvais temps alors qu'il rentrait à la Havane, cependant les restes de son corps et ceux de l'avion n'ont jamais été retrouvés.

Certains opposants sont arrivés jusqu'à déclarer que c'était un meurtre prémédité par Castro en raison de la popularité croissante de Camilo.

Camilo Cienfuegos Gorriarán est né à la havane le 6 février 1932., il fut l'un des trois leaders les plus importants de la révolution cubaine. Il mena une des deux colonnes qui partit de la sierra maestra et traversa l'île jusqu'à provoquer la chute du Tyran Batista et à conquérir la Havane. Che Guevara avait qualifié Camilo de "Seigneur de l'avant-garde".

Très populaire pour ses origines humbles et son caractère joyeux, à 24 ans il rejoignit le Mexique pour participer à l'expédition de Castro du granma.

Audacieux et prêt à affronter tout risque, animé par un sens profond de l'amitié et de l'aventure, Camilo passa une certaine période dans les États-Unis, où il travailla dans diverses villes comme ouvrier et serveur. Avec les expatriés d'Amérique latine il a participé à différentes manifestations, écrit aussi pour le Journal la voix de Cuba un article critique contre le dictateur Batista.

De retour dans la patrie, il a commencé son activité révolutionnaire qui l'emmena d'abord en prison et puis à l'hôpital.

À 24 ans il arriva au Mexique pour participer à l'expédition du Granma. Deux ans plus tard entrait à la Havane à la tête des colonnes de l'armée rebelle, aux côtés du Che.
 

Publié dans Amérique Latine

Commenter cet article