Lettre de soutien de Patrick Le Hyaric à la Wallonie contre le CETA

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Lettre de soutien de Patrick Le Hyaric à la Wallonie contre le CETA

Je mets à votre disposition une lettre de soutien à la Wallonie contre le CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement, ou Accord économique et commercial global) lancée par le Left Caucus, le groupe des élus progressistes au Parlement, que j’ai co-signée.

Bruxelles, le 19 octobre 2016 

A l’intention de Monsieur le Ministre-Président de la Wallonie, Paul Magnette, et du Parlement de la Wallonie

Monsieur le Ministre-Président, Mesdames et Messieurs les députés,

En tant que députés européens progressistes, nous souhaiterions vous faire part de notre soutien plein et entier à votre opposition au CETA.

Cet accord, négocié dans l’opacité et sans la consultation des élus représentant les citoyens européens, cristallise un grand nombre d’enjeux démocratiques. Au-delà des réserves que vous avez exprimées, vous avez la volonté de remettre le débat au cœur des processus décisionnels. Dans le cadre de notre travail parlementaire, nous avons pu exprimer des préoccupations similaires aux vôtres. Car ce dont il est question ici va au-delà d’un simple accord de libéralisation sur les marchandises et les services : il s’agit de décider la manière dont les normes environnementales et sociales seront fixées, de la capacité régulatrice de la puissance publique, de l’indépendance de notre justice.

En rejetant l’ultimatum imposé par la Commission européenne ainsi que les diverses menaces formulées ces derniers jours, vous êtes parvenus à rendre visible une vitalité démocratique. Ici et là, des voix se font entendre, appelant à la raison : mais la raison peut-elle exister sans débat approfondi, éclairé par des arguments contradictoires et à quoi servirait une démocratie au sein de laquelle les décisions seraient prises à l’avance ?

Dans un contexte de profonde crise démocratique, votre position et votre courage politique sont exemplaires. Écouter et répondre aux inquiétudes émanant de la société civile sont, aujourd’hui, une nécessité pour tous les responsables politiques. Car une démocratie coupée d’une société civile vigoureuse, sans représentants politiques responsables est une démocratie vidée de sa substance.

Cordialement

Patrick Le Hyaric

Publié dans Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article