Scandale : Erdogan bombarde les forces kurdes qui combattent l'Etat Islamique !

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Scandale : Erdogan bombarde les forces kurdes qui combattent l'Etat Islamique !

La Turquie continue en toute impunité son double jeu meurtrier. En pleine offensive contre Daech en Irak, Ankara s’est vantée ce jeudi d’avoir tué 200 combattants kurdes en Syrie.

Les frappes turques ont visé des cibles kurdes dans le nord d'Alep. A Al Hassiya, Oum al Qoura et Oum Hoch, des localités administrées tenus par les Forces démocratique syriennes (FDS), une coalition dirigée par les YPG kurdes. Entre 160 et 200 membres des Unités de protection du peuple kurde (YPG), branche armée du parti kurde syrien PYD, ont été tués dans ces raids, selon le communiqué de l’armée.

En toute impunité, Ankara massacre les combattants les plus efficaces en première ligne contre Daech.

Erdogan se veut pourtant partie-prenante dans la coalition contre les djihadistes et fait son fier à bras en Irak, où ce sont à nouveaux les combattants kurdes qui sont, aux côtés de l’armée irakienne, les principaux acteurs de la progression vers Mossoul.

Ces bombardements contre les Kurdes de Syrie sont d’autant plus graves qu’ils sont lancés pendant la trêve. Moscou et Assad ont freiné les frappes et aménagés depuis deux jours des couloirs humanitaires pour permettre aux civils de quitter les quartiers Est d’Alep, où sont retranchés les terroristes qui ont pris pour bouclier humain les civils qui ne veulent pas quitter ce quartier d'Alpel. Et Erdogan en profite pour attaquer les Kurdes au Nord de la ville... 

Ankara a lancé le mois dernier une opération terrestre dans le nord de la Syrie qui vise « officiellement » à chasser l'EI de la frontière, mais également les kurdes du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) et des YPG. Dans les faits, l’armée turque ne s’en prend qu’aux Kurdes et se révèle un allié objectif de Daech.

Erdogan a tenu mercredi un discours anti-kurdes alarmant. Il a assuré que la Turquie "n'attendra plus que les problèmes frappent à sa porte (...) Désormais, nous irons à la rencontre des organisations terroristes, où qu'elles se trouvent". "Nous allons combattre jusqu'au bout ceux qui soutiennent l'organisation terroriste séparatiste. Je le dis clairement: là où ils se trouvent, à l'intérieur comme à l'extérieur de nos frontières, nous les empêcherons de respirer". "Rien ne nous oblige à endosser le rôle que d'autres ont voulu nous assigner. Nous avons commencé à suivre notre propre plan" a-t-il conclu.

Une déclaration de guerre absolument scandaleuse et qui devrait faire réagir les Nations Unies et la France... Mais apparemment silence dans les rangs.

Publié dans Moyen Orient

Commenter cet article