La maire de Bourgoin (38) épinglé par la CGT

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

La maire de Bourgoin (38) épinglé par la CGT

Le Maire de Bourgoin-Jalieu est un adepte de François Fillon, il est aussi Rapporteur auprès de la Cour des Comptes. Cela lui donne deux raisons de "casser" lui aussi du Fonctionnaire argumentant (comme ses disciples Fillon et Migaud) qu'il coûterait trop cher au pays.

Ce discours réactionnaire n'est pas crédible dans la bouche de ce monsieur qui ne se prive pas pour sa part de conserver l'intégralité de son salaire à la cour des comptes alors qu'il cumule aussi l'intégralité de ces indemnités de mandats de maire, de vice-président à la Capi et de conseiller départemental. Oui vraiment les cumulards ça existe bel et bien dans cette droite archaïque et réactionnaire. Pour eux l'essentiel est d'encaisser !

Non M. Chriqui le salaire des Fonctionnaires ne peut et ne doit pas être considéré comme un coût : Les fonctionnaires ont deux missions principales : d’une part, ils sont chargés de gérer le patrimoine collectif qu’on appelle la Nation, et d’autre part ils produisent des services qui sont utiles aux populations et à leur bien être, ils sont les garants du bien vivre ensemble.

Les agents gèrent un budget considérable qui est dépensé principalement en appels d’offre, qui font le bonheur des entreprises privées, notamment quand elles ont réussi à faire du lobbying (c’est un euphémisme) pour obtenir les marchés.

Quant à ceux qui produisent des services – la police, les enseignants, les soignants, les sapeurs pompiers etc. , ils produisent les richesses qui les rémunèrent. A ce sujet, un agent de l’État est a priori aussi productif qu’un agent du privé, sinon plus. Ceux qui disent qu’un bon fonctionnaire est un fonctionnaire mort mériteraient d’être poursuivis en justice pour appel à la guerre civile.

De fait et par conséquent, la plus-value des salariés du service public appartient en partage aux salariés et à l’État, c’est-à-dire à la nation. Dès lors, le fonctionnaire ne « coûte » plus que son salaire brut, et comme ce salaire est, a priori la juste rémunération qui lui revient, s’il y a une plus-value, c’est tout bénéfice pour la collectivité. Donc le fonctionnaire ne coûte rien, puisqu’il travaille, au contraire du rentier qui lui ne produit rien.

De tout cela ni Fillon, ni Valls, ni Migaud et ni Chriqui n'en ont cure eux ce qu'ils veulent principalement c'est casser du Fonctionnaire et du Service Public... mais sans dire comment ils feront une fois les emplois publics détruits pour remplir les missions que l'état et les collectivités se doivent d'assurer pour que la France , vive, progresse et assure à tout citoyen l'accès aux biens communs au moindre coût et dans l'égalité.

Ils ont une réponse, mais ils la cachent pour raisons électorales et parce qu'elle est terrible. Et nous la connaissons bien, elle s'appelle la privatisation. Ils considèrent que l'Etat et les collectivités n'ont pas à remplir des missions qui pour eux doivent relever du privé. Ils suppriment massivement des emplois publics et transfèrent au privé la réalisation des missions. Ils marchandisent donc tout et le service public devient une marchandise qui permet de faire des profits qui échappent totalement à l'Etat et aux collectivités et qui vont grossir les coffres des actionnaires et des patrons!

Cela permet au passage de supprimer le statut de la fonction publique au profit d'un statut privé complètement soumis à la loi du marché avec la Loi Travail que Fillon veut encore aggraver. Au lieu de payer des fonctionnaires avec les recettes du fisc (nos impôts), l'Etat et les collectivités utilisent cet argent, notre argent, pour payer ce qu'ils appellent des fournisseurs de services. C'est donc un transfert massif des recettes fiscales vers le secteur privé et notamment les plus grandes entreprises.

Tel est l'enjeu et le défi à relever sachant qu'une orientation ligne politique conduit à une aggravation de la situation en tout domaine, d'abord au plan social, ensuite au plan de la qualité des services rendus aux populations, enfin en terme financier puisque l'économie réalisée avec la suppression des emplois publics sera vite annulée avec le paiement des heures supplémentaires des fonctionnaires qui resteront et le coût faramineux des services privatisés. La dette va exploser, ce qui fera par ailleurs le bonheur de ceux qui perçoivent la rente sur le dos de l'Etat, les banques et les marchés financiers.

Telle est la mécanique qu'ils veulent accentuer et généraliser après les jalons des quinquennats de Sarkozy et Hollande. Ils poussent leur logique mortifère jusqu'au bout !

Nous ne les laisserons pas faire !

Publié dans Droite

Commenter cet article