Affaire Cahuzac : les frères Bocquet ont dit....

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Affaire Cahuzac : les frères Bocquet ont dit....

Voici le texte de la tribune que nous avons adressé, à sa demande, au Huffington Post : nous réagissons à la condamnation en première instance de Jérôme Cahuzac.

Un Ministre condamné!

La justice a rendu son verdict dans l'affaire Cahuzac, 3 ans de prison ferme et 5 années d'inéligibilité. C'est un événement qui fait date incontestablement.

Au nom du peuple français, les juges ont condamné l'ancien Ministre de la République en charge du budget ; cette décision, redoutée par l'intéressé, était espérée par tous : on ne peut que s'en féliciter ! La fraude fiscale, le mensonge depuis 20 années ont conduit à ce dénouement.

Lorsque l'affaire a éclaté, rappelons-le grâce aux révélations du site d'informations Médiapart, le choc fut énorme pour l'opinion et les dégâts absolument considérables pour tous les responsables politiques. La crise démocratique que nous vivons n'est sans doute pas étrangère à ce scandale au cœur de la République.

L'annonce du verdict ce matin marque un temps fort dans la lutte contre l'évasion fiscale et doit nous encourager à redoubler d'énergie pour mener ce combat. Car l'arbre Cahuzac ne saurait dissimuler la forêt du système sophistiqué de l'évasion fiscale internationale organisé par les grands groupes, les grandes banques, les cabinets d'audit et de conseil notamment.

L'exemple récent de la multinationale américaine Apple illustre de manière spectaculaire les conséquences concrètes pour les Etats et pour les peuples de ce dumping fiscal sans fin : les 13 milliards d'euros qui n'ont pas été payés à la République d'Irlande auraient permis la construction de 20 hôpitaux à 650 millions ou encore de tripler le budget dédié au financement du logement social.

Il est temps de mettre fin à ce que l'on désigne communément sous l'expression "le verrou de Bercy", le Parquet en France ne peut pas s'autosaisir des affaires de fraude fiscale car seule l'administration fiscale, sur décision du Ministre du Budget peut engager les poursuites au pénal !

Le Ministre du Budget de 2012 pouvait-il sérieusement engager les poursuites judiciaires à l'encontre de Jérôme Cahuzac ? Il est temps que le Parlement voie ses prérogatives largement renforcées dans le domaine de la lutte contre l'évasion fiscale, une bataille qui doit résolument être menée dans la plus grande transparence et la démocratie. Les parlementaires ne votent-ils pas le budget, donc les recettes ?

Enfin et surtout, il est temps que ce combat devienne l'affaire de tous les citoyens et citoyennes de ce pays, tous et toutes victimes de ces pertes fiscales considérables. Nous sommes tous clients des banques, tous consommateurs et libres de demander des comptes en permanence au monde économique, au nom de la justice fiscale et de l'égalité républicaine.

Jérôme Cahuzac fait appel de ce jugement. L'affaire sera à nouveau jugée à la fin de l'été 2017, nous disaient les observateurs ce matin ; d'ici là, des modifications importantes se seront produites dans le paysage politique français. Il est essentiel que nous restions vigilants jusqu'au bout pour que la Justice, en toute indépendance, statue à nouveau dans le sens de l'intérêt général.

Alain BOCQUET, Député du Nord et Eric BOCQUET, Sénateur du Nord

Co-auteurs de "Sans Domicile Fisc", ouvrage paru aux éditions du Cherche-Midi en septembre 2016.
https://www.facebook.com/sansdomicilefisc/?fref=nf&pnref=story

Publié dans Finances-riches

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article