Fillon et les médias mentent sur la réalité de l'emploi public

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Chiffres de l'emploi public publiés par la Charente Libre

Chiffres de l'emploi public publiés par la Charente Libre

 

Affirmer que le nombre de fonctionnaires a augmenté est une contre vérité démontrée par les chiffres ci-dessous. La réalité c'est que la France a besoin des fonctions publiques qu'elle soit de l'Etat - Hospitalière ou Territoriale. 

Les chiffres et les statistiques français et internationaux tordent le cou aux mensonges propagés à grand renfort médiatique par F Fillon qui veut, s'il est élu en 2017, supprimer 500 000 fonctionnaires en France. Soit le quart de la fonction public d’Etat ou la moitié des médecins et infirmiers des hôpitaux publics !

Le nombre de fonctionnaires en France et son évolution

Contrairement à ce que l'on veut nous faire croire, le poids du nombre d’emplois publics n’a pas augmenté en France depuis les années 1980. Bien sûr le nombre de fonctionnaires (et de précaires) employés par les trois fonctions publique (Etat, Hospitalière et Territoriale) a augmenté entre 1980 et 2014, passant de 3,8 millions à 5,6 millions, mais dans le même temps, la population active elle, a augmenté de près de 5 millions et surtout la population totale de 10,5 millions d’habitants. Autant d’élèves ayant besoin d’écoles, de malades ayant besoin d’hôpitaux, de citoyens ayant besoin de pompiers, de gendarmes, de justice etc.

Jusqu'au milieu des années 2000 la part du nombre de fonctionnaires par rapport à la population active a progressé. Ce qui s’explique à la fois par les départs à la retraite des générations du baby boom mais également l’allongement de la durée des études des jeunes : la part de la population active sur la population totale a diminuée de 2,4% sur cette période.

De fait le nombre d’emploi public rapporté à la population totale n’a que faiblement évolué passant de 7,19% en 1980 à 8,57% en 2014.

nombre-de-fonctionnaires-en-france-1980-2015

La droite et le social libéralisme ont engagé depuis plusieurs années la chasse aux fonctionnaires, les Le Pen, Fillon et autres Valls ou Macron clament à l’unisson du MEDEF que la France est championne du monde de l’emploi public. Sauf que cela est faux !

Une étude de l’OFCE diffusée par Alternatives Economiques tord le cou à ce qui n’est qu’un mensonge. Ainsi la France dispose de 82 fonctionnaires pour 1000 habitants à peine plus que la Belgique (76/1000) mais bien moins que la Finlande (127/1000) ou le Danemark (144/1000).

nombre-de-fonctionnaires-pour-1000-habitants

Rapporté à la surface du pays, il convient de remarquer que la France dispose de bien moins de fonctionnaires au km² que l’Allemagne : 8,4fonctionnaire/km² contre 13,5 fonctionnaires/km² outre Rhin. Mais bien plus que la Suède (2,5) ou le Royaume Unis (6,3) mais à peu près autant que le Portugal (7,7).

Ces comparaisons sont toujours utiles mais peu signifiantes de l'impact réel  des fonctions publiques dans un pays. Les services publics doivent toujours être mis en rapport avec les services rendus et leur qualité, leurs coûts, leurs apports spécifiques à l’aménagement du territoire et le rôle qu'ils jouent en sécurisant l'emploi incontournable pour une réelle politique d'emploi et de formation. La densité de population de la France est inférieur de deux fois à celle de l’Allemagne.

Il est aussi utile de rapporter le nombre de fonctionnaires au nombre d’emplois mobilisés pour les services publics. On remarque ainsi que le nombre d’emplois cumulés dans le secteurs de la santé de l’éducation et de l’administration publique en France, en Allemagne et au Royaume Uni rapporté à la population sont très similaire (respectivement, 125, 126 et 126 /1000). En revanche les services publics allemands et britanniques sont bien plus privatisés avec des taux d’emplois privés dans les services publics de respectivement 52% et 65% contre 34% en France. 

Observons aussi qu’au niveau la France est loin d’être un modèle de nationalisation de ses services publics. L’Italie, la Hongrie, le Portugal emploient plus de 75% de fonctionnaires pour faire fonctionner leurs services publics. Sans parler du Danemark ou de la Finlande où 94% et 97% des travailleurs des services publics sont des fonctionnaires.

et : un vaste plan de casse qui frappe la fonction publique

D’après l’Insee en 2009 et 2014 la fonction publique d’Etat a supprimé plus de 100 300 emplois de fonctionnaires. Professeurs, ingénieurs, magistrats, techniciens n'ont pas été remplacés, c’est un véritable plan social qui a frappé les fonctionnaires d’Etat sous Sarkozy puis sous Hollande.

L'outil inventé par la droite et le Parti Socialiste a eu pour nom d'abord la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) sous Sarkozy, puis MAP (modernisation de l’action publique) sous Hollande. Pas le même flacon, mais le même poison à l'intérieur pour briser les fonctions publiques en supprimant des emplois, en privatisant certains services et en instaurant les critères du privé dans leur gestion c'est à dire la productivité, la rentabilité, la mise en concurrence des salariés et la précarisation du salariat. Le tout pour répondre aux critères de Maastricht c’est à dire de l’Euro et continuer à verser aux banques et marchés financiers une rente annuelle constituée des intérêts des emprunts de l'Etat.

On en arrive aujourd'hui au constat qu'au total dans toutes les fonctions publiques, le nombre de fonctionnaires (hors contrat aidés) a augmenté de moins de 1% entre 2009 et 2014. Moins de deux fois l’augmentation de la population totale (2%), cela à rejailli sur la qualité des Services Publics provoquant parfois des insatisfactions parmi les usagers. Une insatisfaction sur laquelle prennent appui la droite et l'extrême droite pour s'attaquer aux fonctionnaires de notre pays.

L’emploi en France selon la catégorie socio-professionnelle

emplois-en-france-selon-la-categorie-socio-professionnelle

Entre 1982 et 2015 selon l’INSEE le nombre d’emplois en France est passé de 22,5 millions à 25,8 millions soit une augmentation de 14,8%. Dans le même temps la population totale de la France est passée de 55,57 millions d’habitants à 66,15 millions soit une augmentation de 19%.

Ces chiffres illustre l’importante augmentation du chômage, avec plus de 3,5 millions de chômeurs inscrits en catégorie A et plus de 6,5 millions au chômage toutes les catégories confondues. Les chômeurs sont ainsi plus nombreux que les travailleurs occupant un emploi relevant des professions intermédiaires.


Commenter cet article