L'éditorial de Patrick Le Hyaric, directeur de l'Humanité.

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

L'éditorial de Patrick Le Hyaric, directeur de l'Humanité.

À chacune et à chacun, nous présentons nos meilleurs vœux de santé, de réussite, de prospérité, de paix et de solidarité.

Dans cette société et ce monde en plein bouleversements, secoués par de multiples fractures et ruptures « régressives », par ces bruits de bottes qui reviennent, par ces naufrages silencieux de migrants à moins de mille kilomètres d’ici, par l’inquiétant réchauffement climatique, par les divisions et les replis, par les colères détournées par les pires adversaires des citoyens et des travailleurs, nos souhaits ne peuvent se concrétiser sans un effort considérable de réflexions, d’élaborations nouvelles, et surtout d’actions communes et unitaires pour faire bouger positivement la situation.

Un monde est finissant. Un autre est à inventer ! Ce devrait être le grand chantier de tous les progressistes rassemblés.

En finir avec les horreurs du terrorisme et des guerres qui se nourrissent l’un l’autre appelle le retour de la mobilisation politique et populaire, de la diplomatie. Les haines entretenues, les divisions, les simplismes et la résurgence des populismes d’extrême droite ne servent que le dieu Argent, qui pille, spolie, domine, exploite, sème partout la misère, les désolations, les rancœurs et ouvre le cratère brûlant d’un volcan gros de risques.

Le cynisme grandissant des hyperpuissances, qui jouent avec les êtres humains comme dans un jeu de Monopoly, doit laisser place à une nouvelle Organisation des Nations unies respectée et démocratisée au service des droits humains et environnementaux. Il n’y aura pas de communauté de destin possible sans un implacable combat pour que chacune et chacun puisse avoir droit à un travail ou à une activité et sans refaire de l’égalité et de la justice le grand projet politique universel.

Ce début d’année devrait être le moment privilégié d’un débat approfondi non seulement pour empêcher la régression, la division et le repli proposés par la droite et l’extrême droite, mais surtout sur les moyens de changer à gauche pour améliorer la vie de chacune et chacun et pour préserver l’environnement.

L’Humanité s’efforcera d’y contribuer activement afin que n’advienne pas le pire trop banalisé en ces temps incertains. Elle aidera sans relâche au rassemblement populaire pour une rupture positive d’avec l’ordre actuel, en utilisant la candidature de Jean-Luc Mélenchon et celles des candidats unitaires garants de l’intérêt général et des combats contre la finance prédatrice comme le sont les députés et sénateurs du Front de gauche.

Le « commun » reste au cœur de nos orientations. Là est l’avenir, là est le salut pour réensemencer les friches idéologiques, politiques, sociales, culturelles, que l’énorme puissance économique de firmes transnationales supérieures à celle de certains États et la concentration médiatique cherchent à pervertir. En ce sens, le pluralisme de la presse et l’existence de l’Humanité sont des enjeux majeurs. Les bifurcations et ruptures actuelles appelleront plus encore de décryptages et de débats pour aider à comprendre, pour aider le monde du travail et de la création à se rencontrer, à se parler, à se rassembler et à agir ensemble ici et par-delà les frontières contre le seul ennemi commun : la loi de l’argent roi.

L’élargissement de la lecture de l’Humanité est partie intégrante de la reconstruction de ce nouveau rapport de forces si indispensable pour que gagnent la justice, la solidarité, la liberté et la paix. Chacune et chacun peut y contribuer. Au moment où la gueule noire de l’Histoire avec sa fétide haleine vient à nouveau frapper à la porte, nous nous ferons un devoir d’être au rendez-vous tout au long de cette année !

Bonne année à chacune et chacun  !

Directeur de l'Humanité

Publié dans Libertés Démocratie

Commenter cet article