Voeux de la section du PCF de Pierre Bénite le 12 janvier 2017

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Voeux de la section du PCF de Pierre Bénite le 12 janvier 2017
Voeux de la section du PCF de Pierre Bénite le 12 janvier 2017
Voeux de la section du PCF de Pierre Bénite le 12 janvier 2017
Voeux de la section du PCF de Pierre Bénite le 12 janvier 2017

Encore une fois Le Progrès a boycotté les voeux de notre section. La force la plus organisée sur le canton, le PCF, ne les intéresse pas à moins qu'il s'agisse d'une posture délibérée afin de laisser à penser que la politique sur le canton se réduirait à la droite et un PS qui n'a aucune influence et se voit même sanctionné par la politique régressive des Hollande, Valls et Macron. Qu'à cela ne tienne, il y a les réseaux sociaux qui sont beaucoup plus fréquentés, alors comptons d'abord sur eux pour connaitre la réalité et la vérité!

Intervention de Jean Chambon - Secrétaire de section

Je vous remercie de votre présence, à chacune et chacun nos vœux de santé, de fraternité et de bonheur qui reste une idée neuve. Il reste à conquérir par notre engagement dans un monde d’injustices, de malheurs et de guerres avec des sociétés fragmentées où progressent les divisions.

Cette idée du bonheur est donc toujours à réinventer, à construire en commun et avec patience. C’est à cela que sont utiles les communistes. C’est notre raison d’être !

Nous transmettons un message d’audace et d’espoirs qui traverse « La France en commun », notre contribution pour les élections présidentielle et législatives.

C’est un choix de société qui mobilise les capacités de notre pays pour satisfaire la demande sociale, pour franchir une nouvelle étape de la démocratie et pour un monde de paix.

Cet autre choix, les libéraux veulent à nouveau en priver notre peuple. Malgré les rejets de Sarkozy et Hollande, ils ont quand même leur tiercé alternatif : Fillon, le premier ministre de Sarkozy, Macron, le ministre de l’Économie de Valls, poussé par les médias qui veulent nous faire oublier qu’il est l’instigateur de la politique de l’offre et du libéralisme débridé au bilan catastrophique de ce quinquennat, et Marine Le Pen, pour la septième participation de la famille à une présidentielle.

Les flacons changent mais leur contenu a le même poison pour que la France reste sur les rails du libéralisme !

Pour notre part nous restons convaincus qu'une majorité de nos concitoyens souhaite une issue progressiste à la crise actuelle. Avec « la France en commun » nous voulons que ce souhait s’exprime tant dans les luttes que dans les urnes jusqu’à devenir majoritaire.

Cela urge. La droite et l’extrême droite préparent le pire. L’échec patent du quinquennat Hollande montre l'impasse qu'il y aurait à continuer dans cette voie tant avec Valls qu’avec Macron.

La France sort meurtrie de dix années de politiques d’austérité brutales et de priorités données à la finance. Seul un nouveau choix de société la sortira de l’ornière.

Notre vœu le plus cher est donc qu’il y ait en 2017, une véritable rupture avec l’année 2016 qui fut bien difficile à vivre notamment dans le domaine des libertés avec la répétition de l’état d’urgence et 1486 militants, manifestants et citoyens poursuivis par une justice de classe. Hier au soir nous apprenions la condamnation de 7 syndicalistes de Goodyear à de la prison avec sursis avec inscription sur leur casier judiciaire.

C’est un scandale de voir ces militants condamnés alors qu’ils défendent l’emploi, la vie et notre industrie et dans le même temps Christine Lagarde être jugée de négligence mais dispensée de peine alors que 400 millions de fonds publics ont été versés à l’escroc Bernard Tapie. Il y a urgence à construire une 6ème République.

Heureusement 2016 se sont aussi de nouveaux espoirs.

Notamment la mobilisation contre la Loi Travail, le rejet massif du projet de déchéance de la nationalité, contraignant le chef de l’État à y renoncer, la grâce de Jacqueline Sauvage obtenue avec la mobilisation des féministes et des démocrates, la percée de Bernie Sanders qui faillit bousculer l’élection américaine, les mobilisations contre le CETA et le TAFTA.

Au plan local, c’est la mobilisation des habitants du quartier des italiens de Pierre Bénite qui fait reculer le maire qui voulait leur imposer un sens de circulation plus dangereux et plus nuisible. Celle des agents territoriaux de Pierre Bénite pour préserver leur régime indemnitaire. Je veux saluer la confirmation par le ministre du refus du licenciement d’Abdel Yousfi demandé par la direction de JTEKT Irigny et la condamnation de la société PSC implantée à JTEKT pour délit de marchandage. Enfin l’action des salariés de la CNR qui ont obtenu des garanties après 14 jours de lutte.

Oui, il est possible de dépasser le défaitisme, le renoncement et de changer les choses, du local jusqu’au mondial et d’être des acteurs pour un nouveau mode de développement plaçant en son cœur l’être humain, son environnement et la paix. Tel est le défi que nous avons à relever avec les forces progressistes.

Car quand même, à la connaissance de certains chiffres l’on se demande sur quelle planète on vit ?

D’un côté, 9 millions de pauvres, 3,5 millions personnes mal ou pas logées, 30 000 enfants sans toit, 2000 morts par an dans la rue, 10 millions de chômeurs, précaires et exclus, et d’un autre côté des actionnaires qui se goinfrent de fric, des groupes qui totalisent des dizaines de milliards de profits acquis avec la sueur et le sang des salariés flexibilisés et si mal payés qu’à la moitié du mois ils doivent survivre avec des découverts bancaires, ne plus se soigner et repousser le règlement des factures d’électricité, d’eau ou de loyer avec les risque d’être saisis ou expulsés.

Quand la pauvreté et la grande précarité en sont là, c'est toute la société qui est tirée vers le bas, qui est fracturée, qui vit une violence sociale inouïe.

Il est temps de refuser cette béante fracture où les 500 plus fortunés de France se sont enrichis de 25% supplémentaires alors que l’immense majorité se prive de tout. Il est urgent que l’enjeu d’une nouvelle répartition des richesses produites soit au centre des débats et des luttes.

De l’argent, il y en a à profusion pour développer les potentiels humains. Il y la fraude et l’évasion fiscales dont le résultat est un manque à gagner pour le bien commun. Chaque année 80 milliards échappent au budget de l’Etat et 1000 milliards se volatilisent en Europe.

Les Etats de la zone euro vont pouvoir emprunter la somme record de 900 Milliards sur les marchés financiers, au grand bonheur des créanciers et des spéculateurs.

Il est temps d’en finir avec cette gabegie et ces pratiques qui nourrissent la finance et préparent une nouvelle crise financière comme il faut en finir avec les cadeaux aux patrons dont le montant sera de 100 Milliards en 2017 ce qui va doper encore les dividendes qui ont atteint le niveau record de 46,2 milliards.

Oui notre ennemi commun, c’est bien la finance et nous sommes déterminés à nous y attaquer.

#

Depuis un an, nous agissons pour qu’émerge une voix populaire unitaire capable de créer un rassemblement dont la force mette en échec le scénario écrit d’avance avec au second tour de la présidentielle, la droite et l’extrême droite. Chacun d’entre nous est à même d’imaginer la catastrophe qui adviendrait si l’un des deux parvenait au pouvoir !

Nous savons aussi que l’éparpillement des forces de gauche anti-austérité et écologiques avec de multiples candidatures et que le rejet de la politique ne créent pas les meilleures conditions pour les forces de la transformation sociale. C’est pourquoi les communistes ont décidé de ne pas rajouter une candidature à la présidentielle, bien qu’ils le pouvaient. Ils ont décidé d’œuvrer au rassemblement et de soutenir JL Mélenchon.

Cela peut déboucher sur un rassemblement inédit qui change la donne et se concrétise par une majorité large à l’Assemblée Nationale avec des députés garants du bien commun.

Pour ces législative notre binôme, comme on dit, est constitué de Bertrand Mantelet et de Maud Millier présents parmi nous. Je les salue ainsi que Corinne Matignon qui représnte la Fédération.

Leur projet de programme est issu de la consultation citoyenne d’où émerge la France dont on ne parle pas dans les médias, celle qui souffre au travail et dans la vie.

C’est celle des chômeurs et des exclus. C’est celle des ouvriers, des employés et de plus en plus celle des couches moyennes. C’est celle des agents des fonctions publiques aux salaires bloqués, et où le manque d’emplois ne permet plus de répondre aux besoins. C’est celle des retraités plus nombreux à vivre avec des pensions de misère. C’est celle des femmes et celle des Français issus de l’immigration qui souffrent des inégalités et des discriminations. Enfin c’est celle des jeunes, confinés, même quand ils sont diplômés, dans les empois précaires ou les stages bidon.

C’est cette France dans laquelle des millions de personnes se reconnaissent, qui s’est exprimée. Elle a fait part de ses idées et de ses exigences qui sont le cœur de « La France en commun » qui sera publié prochainement sous forme de plaquette que nous diffuserons au prix de 2 euros.

Quelques propositions dont la force sont leur contenu et leur cohérence.

Il y a urgence de répondre à la demande sociale. Nous voulons en finir avec les discriminations, augmenter les salaires et les pensions, aller vers les 32 heures, revenir à la retraite à 60 ans. Pour se faire il y a impérativement besoin d’abroger la Loi Travail.

Nous voulons construire une sécurité d’emploi et de formation pour éradiquer progressivement le chômage tout en répondant aux défis de la révolution informationnelle.

De la même manière que lorsque l’on est malade on continue de percevoir une rémunération via les cotisations sociales versées à la Sécu, nous proposons, au lieu de jeter au chômage les travailleurs, que chacun alterne les périodes de travail salarié et les périodes de formation avec un revenu au niveau du salaire. Ainsi, on sécuriserait tous les moments de la vie, sans jamais passer par la case « chômage » tout en élevant le niveau culturel général de la société. C’est une avancée de civilisation, comme la fut en 1945 la Sécurité Sociale.

Pour cela il faut conquérir les moyens de cette politique. En prenant le pouvoir sur l’argent, le crédit bancaire, en combattant l’évasion fiscale et en faisant baisser le coût du capital qui handicape l’efficacité des entreprises.

Ainsi y a le besoin et l’urgence de changer les objectifs et les critères de gestion des entreprises, avec de nouveaux droits d’intervention afin que sur le lieu de leur création, les richesses créées ne soient pas orientées vers la finance et les poches des actionnaires, mais vers des dépenses utiles pour l’investissement, l’emploi, le social et la protection sociale qu’il ne faut surtout pas fiscaliser.

Il y a urgence à défendre nos services publics, à les élargir avec de nouvelles nationalisations et la création d’un fonds de développement des services publics financé par la BCE.

Il y a le besoin et l’urgence de réduire les émissions de gaz à effet de serre, avec la sécurisation des sources d’énergie disponibles, y compris le nucléaire, et la promotion des transports en commun avec le développement du service public SNCF tant pour les voyageurs que pour le fret.

Enfin, nous voulons reconquérir une France ouverte au monde et solidaire à l’opposé de tout repli nationaliste préconisé par le FN.

Tels sont les engagements portés avec Bertrand et Maud.

Nous organiserons le samedi 11 février à Irigny, une Assemblée Citoyenne de circonscription visant à préciser ces grands axes et pour les faire vivre dans les réalités de notre circonscription. Deux exemples de ces réalités.

1) Les questions de santé sont très sensibles d’autant que sont présents, l’Hôpital Lyon Sud, l’Hôpital Charial, le Centre hospitalier de Sainte Foy, la clinique Charcot mais aussi l’Hôpital Henry Gabrielle qui dépend du groupement hospitalier Lyon Sud.

Nous soutenons la lutte des salariés d’Henry Gabrielle et du comité de défense de cet Hôpital menacé de fermeture avec le transfert de ses activités à l’Hôpital Desgenettes. 300 emplois et 200 lits sont en jeu. Je ne développe pas plus. Je vous invite à prendre connaissance et à signer l’appel des communistes de la circonscription et de leurs candidats qui sera ventilé dimanche matin au marché de Pierre Bénite.

2) La question des transports liée à notre environnement. Nous renouvelons notre satisfaction de voir prolongé le métro jusqu’aux Hôpitaux dont le première pierre fut déposée par notre regretté Serge Tarassioux et par Joëlle Oliva lors de leur campagne législative de 2007. Dix ans de combat, la ténacité paie !

Par contre, nous continuons à nous opposer tant au TOP qu’au doublement de l’autoroute Saint Etienne - Lyon. Le TOP et l’A45 se sont des millions qui seraient plus utiles aux transports en commun d’autant que les deux vont causer des nuisances en matière de transport et de pollution avec des dégâts sur le climat et la santé. Oui il est urgent de faire basculer le transport modal de l’automobile vers les transports en commun et les modes doux.

Nous programmons trois réunions publiques :

  • Le 23 Mars une débat public sur la santé à Pierre Bénite
  • Le 13 Avril un débat la sécurité d’emploi et de formation ;
  • Le 18 Mai un débat public sur les transports, l’énergie et l’école en lien avec le rôle des services publics.

Je fais appelle à chacune et chacun pour qu’il ou qu’elle s’engage dans le comité de soutien à Bertrand et Maud.

#

Qui affrontons-nous lors de cette campagne des législatives ?

1) Il y a tout d’abord le maire de Pierre Bénite, Mr Moroge représentant de la droite extrême et de Fillon. L’expérience de ses deux années et demi de maire nous conduit à alerter les électeurs de la circonscription sur ce candidat qui rêve de cumuler avec ses fonctions de maire, avec celles de conseiller régional, avec celles de conseiller métropolitain, celle de député. Comme disent certains la place doit être bonne !

C’est un personnage qui écoute peu, cherche à imposer son point de vue d’en haut tant que le rapport des forces le lui permet. Il se comporte donc de la manière dont est rejetée aujourd’hui la façon de faire de la politique qui caractérise tous les libéraux.

Moroge c’est aussi la privatisation des services publics locaux comme les repas livrés à domicile, c’est la réduction voire la suppression des dotations aux associations qu’il n’apprécie pas et c’est l’aide à l’installation d’une école privée à Pierre Bénite !

Pour terminer, une confidence. Mr Moroge a rencontré le comité de défense de l’Hôpital Henry Gabrielle. Lors de cette rencontre, il a affirmé que l’équipe qui l’avait précédé voulait fermer le centre de santé Benoît Frachon pour cause de difficultés financières que lui ne maîtrisait pas ! Quel toupet ! A l’époque, il était membre du conseil d’administration du Centre. Y a-t-il seulement participé ?

Il s’agit donc d’une contre vérité car chacun sait que le projet porté par Serge et puis Mireille était la construction d’un nouveau centre de santé plus fonctionnel, plus moderne et en capacité d’accueillir de nouvelles spécialités qui répondaient aux besoins de santé de la population de la ville et de celles environnantes.

Nous sommes très loin des affirmations de Moroge. Mais que voulez-vous, pour dénigrer la seule force qu’il craint, les communistes, il est prêt à tout ! Cet homme est dangereux, un des challenges des législatives est de le battre à plate couture !

2) Il y a ensuite le candidat du Parti Socialiste le dénommé Chizat. Quelle position aura-t-il ? Mènera t-il campagne pour Valls si ce dernier gagne les primaires socialistes et osera t-il défendre sa politique comme il l’a fait en diffusant un tract valorisant le bilan de Hollande ? Soutiendra t-il Hamon ou Mondebourg si l’un des deux gagne ces fameuses primaires ou rejoindra t-il le clan Macron comme l’a fait le 1er secrétaire départemental du Rhône du Parti Socialiste après le sénateur Collomb ?

L’affaire est compliquée pour lui. C’est pourquoi, s’il est un militant attaché aux valeurs de gauche, nous ne pouvons que conseiller à Chizat pour ne pas céder à n’importe quel mauvais vent, de rejoindre la lutte anti-austérité. Voilà qui serait d’une belle utilité ! En tout état de cause, qu’il ne compte pas sur nous pour l’aider à être député "godillot" si son ambition devenait déraisonnable.

3) Enfin nous aurons à affronter le candidat du FN. Il sera combattu avec la même énergie que la droite et son candidat.

Vous le voyez Pierre Bénite constitue bien un enjeu tout particulier de cette législative. C’est pourquoi nous devons avoir l’ambition de faire très fort dans notre ville !

Nos deux prochains rendez-vous sont :

  • Samedi 14 janvier à 11h les voeux de nos candidats, salle Collovray à Oullins
  • Le dimanche 22 janvier le repas de la section d’Oullins

#

Je m’arrête un instant sur la situation internationale.

Avec les guerres en Ukraine et au Moyen Orient, 2016 fut encore terrible avec des milliers de victimes, d’êtres humains poussés à l’exil, noyés en Méditerranée, refoulés ou parqués en Europe ou en Turquie, faute d’une politique européenne digne et humaine.

Elle fut aussi une année douloureuse pour les familles de France et de nombreux autres pays, meurtries par la violence du fanatisme fascisant. Notre solidarité va aux familles des victimes.

Tout cela a une cause, c’est le résultat d’affrontements majeurs au plan mondial au cœur duquel un système capitaliste à bout de souffle tente de se restructurer sur la scène internationale et veut imposer ses découpages et une nouvelle carte géopolitique pour mieux continuer à exploiter les ressources de la planète et piller les peuples.

Tout cela doit cesser, tout comme doivent cesser la terreur subie par le peuple Kurde et la spoliation que subissent les palestiniens, toujours en quête d’un territoire.

Le péril terroriste doit être combattu en refusant de s’associer aux pays qui le financent et assurent sa propagande, et en promouvant de partout le droit aux êtres humains de vivre ensemble, dans la dignité, le progrès, l’égalité et la justice.

Cela ne sera pas chose facile. Les adversaires de la paix se battent. Ils décrédibilisent l’ONU qui doit évoluer, déversent leur mensonge ignoble selon lequel « pour gagner la paix et la sécurité, il serait nécessaire de faire la guerre » et relancent la course aux armements et l’augmentation des budgets militaires.

Nos inquiétudes sont aggravées avec l’OTAN qui livre des chars destinés à la Pologne, pour installer un régiment permanent de 4000 hommes à la frontière russe !

Il est grand temps que les forces pacifistes et démocratiques se mobilisent pour obliger les gouvernements et les institutions européennes à agir pour la paix, par l’action politique et diplomatique dans le respect de la souveraineté des états et des peuples. Les communistes agiront sans relâche pour cela, pour une politique indépendante et la sortie de la France de l’OTAN.

Il est possible de gagner des avancées. L’adoption récente par le Conseil de sécurité de l’ONU d’une résolution condamnant la politique de colonisation israélienne en est le témoignage, tout comme la décision de la Cour de Justice de l'Union européenne qui confirme que le Sahara occidental ne fait pas partie du Maroc et doit donc être reconnu comme état souverain.

Nous saluons les militants et les citoyens qui mobilisent leurs énergies pour accueillir les migrants, résistent à ceux qui en font leur marchandise électorale, et dénoncent les surenchères racistes, xénophobes et islamophobes.

Ils sont l'honneur de notre pays. Militants de la cause humaine, ce sont eux qui montrent à nos dirigeants la voie de la raison et du respect des droits fondamentaux.

#

En 2017 nous commémorerons le centenaire de la Révolution d’octobre qui a inspiré le mouvement ouvrier à l’échelle européenne puis mondial. Parce qu’il répondait aux besoins de liberté, de paix et de dignité, il fut pour nous le début d’une aventure, celle du mouvement communiste.

Je dis mouvement, car celui-ci n’a eu de cesse de se réinventer, et si l’histoire est faite de contradictions et d’expériences terribles au nom du communisme, je retiens qu’il n’est pas de transformation sociale possible, pas de Révolution, sans impliquer le peuple et sans un essor des libertés et de la démocratie, qui permettent d’ajuster, de corriger, d’améliorer l’état des choses existant.

Marx disait « Pour nous, le communisme n'est pas un état de choses qu’il convient d’établir, un idéal auquel la réalité devra se conformer. Nous appelons communisme le mouvement réel qui abolit l'état actuel des choses. »

Les luttes et les échéances électorales de 2017 sont des moments privilégiés pour changer l’état de chose existant en mieux, en beaucoup mieux. Cela urge pour la France, pour l’Europe et pour le monde !

#

Pour terminer je veux souligner notre chance d’avoir avec la JC, des jeunes communistes combatifs, déterminés à lutter contre les injustices et à faire émerger en partant des préoccupations d’une jeunesse en soif d’avenir, un projet de société où ils ont toute leur place. Ils l’ont démontré lors du mouvement social contre la Loi Travail.

Que les jeunes sachent que les portes de notre parti sont grandes ouvertes afin qu’ils nous envahissent, s’engagent et contribuent à construire ce nouveau monde fraternel, solidaire, de progrès et de paix auquel toutes les générations aspirent. Qu’ils sachent qu’ils seront les bienvenus !

Le 31 mars la JC organise le festival de la jeunesse, aidons les jeunes à y participer pour en faire un grand moment de rassemblement pour construire leur avenir et celui des générations futures.

Je vous remercie de votre écoute et de votre attention.

Publié dans Pierre Bénite

Commenter cet article