JTEKT Irigny (69) la colère prête à exploser !

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Rassemblement à l'entrée sud de JTEKT
Rassemblement à l'entrée sud de JTEKT
Rassemblement à l'entrée sud de JTEKT

Rassemblement à l'entrée sud de JTEKT

Les négociations annuelles piétinent sous l'exigence de la direction de ne pas prendre en compte le besoin énorme de la revalorisation des salaires des 1200 salariés que compte cette entreprise équipementier automobile du groupe japonnais Toyota.

De plus à l'échelle départementale le patronat de la métallurgie ne veut pas revaloriser les minimas qui servent au calcul de la prime d'ancienneté, pire elle parle même de sa suppression alors qu'elle constitue une part non négligeable du salaire chaque mois.

Dans la famille patronale on obéi aux ordres venus d'en haut et notamment de l'UIMM qui a décidé d'ouvrir des négociations nationales visant à démolir le statut des métallos avec en particulier la suppression de la prime d'ancienneté au prétexte de la baisse du coût du travail alors que chaque année les profits des groupes de la métallurgie battent des records permettant aux actionnaires de fêter chaque année des dividendes faramineux !

Trop s'en est trop ! La colère gronde dans l'usine où chaque jour en moyenne 250 jeunes intérimaires viennent gagner un peu leur vie en croulant sous le poids des charges de travail aussi bien dans les ateliers que dans les bureaux.

Le syndicat CGT a donc pris l'initiative ce mercredi 22 février d'un barbecue revendicatif de 10h à 14h pour à la fois permettre l'expression du mécontentement et pour rencontrer les salariés, leur apporter ses explications et enrichir sa plateforme revendicative en fonction des demandes exprimées.

Cela se déroulait devant la porte sud de l'entreprise où étaient présente l'union locale d'Oullins et les militants communistes de la section de Pierre Bénite qui vendaient leur programme pour les présidentielles et les législatives qui ont lieu dans quelques semaines. Ils ont également diffusé l'appel pour la sauvegarde de l'hôpital Henry Gabrielle à Saint Genis Laval qui a rencontré un grand écho.

A suivre dans les jours et semaines qui viennent.

Publié dans Luttes sociales

Commenter cet article