Macron l'imposteur et roi de l'arnaque !

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Macron l'imposteur et roi de l'arnaque !

D'abord le vernis pour plaire aux bobos et aux belles mères

Poussé par les médias, l'ancien ministre de Hollande et Valls profite de la chute dans les sondages de François Fillon et apparait comme un possible prétendant au second tour de la présidentielle avec quelques 20% d'intentions de vote.

A juste titre beaucoup s'interroge sur ce personnage que beaucoup de petits bourgeois auraient choisi pour gendre car bien propre, bien mis et au visage aussi ingénu que benêt qui plait tant aux belles mères issues de la cuisse de Jupiter !

De plus le portefeuille bien garni, retour normal de ses servitudes au monde de la finance, des banquiers dans son cas, et de son obéissance à Hollande qui le lança dans le grand bain de la politique en lui confiant d'abord le poste de secrétaire adjoint à l'Elysée où il inventa la terrible politique de l'offre qui a conduit le quinquennat Hollande à la catastrophe et lui confia ensuite le ministère de l'économie où il pondit la fameuse loi Macron avec le travail du dimanche et les prémices de l'ubérisation du travail qui fut adoptée que grâce au 49/3 !

Peu importe, le personnage était formenté pour accomplir de nouvelles tâches au service de la finance. Peu importe que Hollande soit obligé de renoncer à se présenter pour un second mandat, Valls ira au feu dans la primaire socialiste et le nouveau protégé de la finance aura la liberté d'aller tenter de virer Fillon qui occupe le siège de favori du patronat et de la bourgeoisie.

La vie politique étant terrible, comme par enchantement alors que les jeux sont faits à droite avec le choix de Fillon à l'issu des primaires, voilà que sort des placards l'affaire Pénélope qui va enfoncer le favori et ouvrir un nouvel espoir au jeune démogo en costard cravate qui plait aux bobo parisiens et de province ainsi qu'aux belles mères qui rêvent d'un tel gendre ! Malheureusement la place est déjà prise, n'est ce pas une de ces belles mères qui l'a déjà épousé et qui lui apprend à vociférer sur scène ?

Un pur produit de l'énarchie

Alors, au-delà de l’image complaisante et utilitaire qui nous est servie, que peut-on dire d’Emmanuel Macron ?

Il incarne l'élitisme formaté par ses écoles supérieures dont les directions ont été prises en main par l'oligarchie néolibérale.

Macron est un pur produit de l’énarchie, appartenant à la caste des inspecteurs des finances, pratiquant des allers-retours lucratifs avec la finance privée pour valoriser son carnet d’adresses. Un petit coup d’œil sur sa trajectoire et celles de ses camarades de promotion est de ce point de vue tristement édifiant.

Inconnu au bataillon, il est parachuté dans la sphère politique. Inexpérimenté et un brin provocateur pour tenter de faire son trou, il se spécialise dans l’agitation visible pendant que son staffe lui élabore la fameuse « loi Macron » qui n'est n’est qu’un décalque du « consensus de Washington ». Il est vrai qu'il est allé se faire adouber à Davos pour consolider son portefeuilles et donner des assurances à ceux qui dirigent le monde. Sa loi Macron va le sacraliser !

Le vrai Macron, mépris du peuple et arnaqueur

Mais ce jeune par l'âge et déjà vieux par ses idées qu'a t-il dans la tête ? Certes il est malin, intelligent, calculateur et en plus de cela il est très utile à tous les politiciens véreux, il a appris à vous passer la main dans le dos tout en tenant de l'autre main, caché dans son dos, le poignard avec lequel il va vous égorger! Valls en a fait la douloureuse expérience.

C'est comme cela qu'il se conduit avec le peuple. Un sourire aux dents blanches mais toujours avec deux gants de fers pour vous étrangler. Quelques exemples pris dans une vie politique très courte mais oh combien déjà bien remplie lui permettent d'être classé dans les vieux routards de la politique politicienne. Macron est tout sauf un homme neuf !

Il y a d’abord le sourire de Jean-Pierre Jouyet, son parrain, prononçant son nom de nouveau ministre de l’Economie sur le perron de l’Élysée. Jouyet, incarnation concentrée de la caste, jubilant du bon tour joué aux Français.

Il y a ensuite ses propos aux ouvrières de l’entreprise Gad. Lors d'un interview sur Europe 1, parlant du dossier suivi par son ministère, il proféra la phrase suivante : « Dans mes dossiers, il y a la société Gad : il y a dans cet abattoir une majorité de femmes, il y en a qui sont pour beaucoup illettrées ! » Ainsi apparait le mépris meurtrier dans cette phrase pour porter préjudice à la lutte de ses salariés qui se battent pour la vie. C'est le signe de sa volonté d'humilier les ouvriers, les plus humbles, ceux qui souffrent et n'ont pas toujours eu la chance qu'a ce ministre méprisant.

La langue et l’écriture sont un terrible marqueur social, et si l’on peut encore être fier d’être ouvrier, on a toujours honte d’être illettré. Macron le sait fort bien mais comme il n'a aucune sensibilité sociale comme l'a démontré sa volonté de faire travailler le dimanche, il fait le choix d'enfoncer ces femmes déjà dans la détresse. Ces excuses postérieures sur conseil de Hollande et de Valls n’y changeront rien, par contre le Medef exulte !

Son mépris des ouvriers et des pauvres, Macron va le resservir sur BFM avec Jean Claude Bourdin en lançant aux chômeurs, ces paresseux, ces assistés, ce propos humiliant : « Si j’étais au chômage, je n’attendrai pas tout des autres ». Pouvait-il faire preuve de plus de morgue, sachant qu’il ne sera jamais au chômage ? Emmanuel Macron, avec son diplôme de l’ENA, a son passeport pour une vie très confortable. Les alternances politiques ne lui poseront aucun problème, et avec quelques allers-retours public-privé dont il a déjà eu la pratique, il pourra même, comme les Naouri et Pigasse, amasser un fortune rondelette et continuer d'accumuler en passant allègrement et sans aucune gêne de gauche à droite selon la vie politique organisée pour changer sans rien changer ! Il lui suffira alors de se déclarer d'aucun parti et n'être ni de gauche ni de droite, pour tromper le peuple tant en le méprisant au plus profond de lui qu'en l'humiliant régulièrement.

Macron a remis le couvert en affirmant : « La vie d’un entrepreneur est bien souvent plus dure que celle d’un salarié. Il ne faut jamais l’oublier. Il peut tout perdre, lui, et il a moins de garanties ». Parce que le salarié, ne peut pas tout perdre lui ? Qu'il demande aux Goodyear, aux Air France, aux SFR, aux Virvate, tous foutus à la porte après des années de service, certains ont vraiment tout perdu. Jusqu’à leur vie, suicidés, morts de désespoir. Personne ne contestera que la vie d’un petit patron peut être difficile et risquée, mais elle a le mérite d’être un choix et de commander. Ce Monsieur Macron n’a fait ni l’un ni l’autre, il n’hésite pourtant pas à comparer ce qui n’est pas comparable. Il se prétend philosophe, mais a t-il lu les écrits d’un philosophe allemand, barbu et d’un certain calibre celui-là. Il y apprendrait, que si chef d’entreprise est un métier, le salariat c’est un rapport de production dans lequel, le salarié vend sa force de travail qui devient une marchandise, le travail salarié étant alors une dépossession et une aliénation qui pour le plus grand nombre est terriblement difficile.

Macron ou l'humiliation des jeunes

Macron pousse l'humiliation en osant demander aux jeunes d'avoir l'ambition de devenir milliardaires alors que 25% d'entre eux sont au chômage dont un certain nombre sont hautement diplômés mais faute d'offre d'emploi ou parce que leur famille n'a pas le bras assez long pour influencer les milieux décideurs doivent travailler comme caissière dans les super marchés ou comme barwoman dans les bars branchés, pour l'une ou l'autre c'est le SMIC et encore ! Quel gâchis ignoble ! Non ces jeunes ne veulent pas devenir milliardaires, ils demandent tout simplement à vivre dignement et à être utiles à leur pays sans avoir à pleurnicher ou à quémander, avec la tête haute ! Le mépris de Macron pour les jeunes est tel qu'il ne connait même pas la réalité concrète de notre société et il tente quand même d'y plaquer des recettes néolibérales du monde du début du siècle précédent.

Face à la contestation très majoritaire (80%) de l'opinion qui rejette la loi travail d'El Khomri, Macron qui a participé à son élaboration car jugeant le code du travail trop protecteur, perd son sang froid. Grâce à l'action les jeunes ont obtenu quelques avancées. S'en est trop pour Macron ! Il accuse Valls de trop reculer et rajoute que la loi ne va pas assez loin et qu'il ne faut surtout pas céder. Cela en dit long sur son mépris des humbles, des classes populaires, des "sans dents" comme les qualifie Hollande et de l'ensemble du salariat.

Dans la même période, Macron très haineux à l'encontre de ceux qui résistent va jusqu'à accuser les français d'avoir des salaires trop élevés. Cette provocation lui vaudra le désaveu de la classe politique dont une partie estime que si l'austérité imposée pendant deux quinquennats s'avère nécessaire, cela ne peut conduire à banaliser les souffrances provoquées parmi les classes populaires.

Macron ne connait pas cela, il n'a pas le sens des réalités, estimant qu'elles sont fausses, il faut donc passer outre et imposer de force (à coups de 49/3) ses recettes néolibérales vieilles usées jusqu'à la corde. Le mépris des pauvres s'accompagne toujours de l'autoritarisme qui foule aux pieds les libertés et la démocratie!

Macron loin des réalités ne connait pas le travail

Macron est aussi un arnaqueur. Il ose écrire qu'il augmentera le salaire net en supprimant les cotisations sociales des salariés qui seront compensées par l'augmentation de la CSG, c'est à dire par nous mêmes ! Il donne d'une main et reprend de l'autre. Il promet également au patronat la baisse des cotisations patronales mais ne dit rien sur le financement de la protection sociale, par contre connaissant son désir de favoriser les assurances et les fonds de pension, on imagine que la sécurité sociale ne durera pas longtemps. Fillon a trouvé son concurrent dans l'abject!

On peut conclure que Macron est un néolibérale qui entend poursuivre et amplifier ce qu'il a commencé de faire avec Hollande et Valls ces cinq dernières années en refusant d'assumer sa part de responsabilité du bilan. Une véritable arnaque ! Ce qui explique sans nul doute pourquoi certains socialistes préfèrent trahir leur parti et le rejoindre espérant bénéficier d'une candidature aux législatives si par malheur... Les rats socialistes sont d'abord des ambitieux très intéressés, comme Macron !

Pour qui a lu le livre de Macron au titre de "Révolution". Il aurait pu ajouter "conservatrice" cela aurait été la vérité tant ce livre est traversé par les idées néolibérales. Rien de choquant connaissant le personnage et ses choix. Sous couvert de tout changer pour ne rien changer, il fait dans l'éclectisme pour se donner une fausse image de philosophe. Il pompe des idées chez les uns et chez les autres qu'il entoure de baratin, de blabla, pouvant provoquer chez le lecteur non averti non pas de l'admiration, mais un certain attrait. Le tour est joué, l'arnaque a bien fonctionné!

Enfin de compte Macron est surtout un philistin, obnubilé par l'argent, il considère que tout le reste est inutile, les arts, les lettres, les nouveautés. Dans le travail seul l'exploitation et le retour sur investissement l'intéressent!

Ces quelques exemples, caractérisent l’infirmité qui frappe Emmanuel Macron, nouvel emblème que nous servent complaisamment les médias et l'oligarchie pour essayer de sauver les meubles. Une absence totale chez lui de ce qu’Orwell appelle la « décence ordinaire ».

Cela s’explique par la trajectoire déjà empruntée, sa totale implication dans le système et pour le système. Le service de l’oligarchie ne nécessite pas de s’intéresser au peuple.

Commenter cet article

Dehdouh 29/04/2017 19:05

Il a vole l idee de quelqu un.le roi de france.sam