Solidarité palestine. Cabale contre un jeune communiste

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Solidarité palestine. Cabale contre un jeune communiste

Victime de menaces de mort et de harcèlement, Mehdi Belmecheri-Rozental a porté plainte.

«On va te tuer » : Mehdi Belmecheri-Rozental, 25 ans, responsable des questions internationales pour le Mouvement des jeunes communistes de France (MJCF), a été de nouveau victime de menaces de mort, lundi, sur son téléphone portable. Deux de ses camarades ont aussi reçu les mêmes coups de fil. « Je n’ai pas répondu aux appels », affirme le militant, pour qui la situation est « lourde à porter ». Le parquet de Créteil (Val-de-Marne) a été saisi de l’enquête après qu’il a déposé plainte contre X, il y a deux mois.

Une quarantaine d’appels quotidiens pendant dix jours...

Les premières intimidations remontent au mois de décembre. Avec une quarantaine de jeunes communistes du Val-de-Marne, tracts et pétitions en main, ils mènent alors une action « Boycott, désinvestissement, sanctions (BDS) » contre les produits israéliens à l’hypermarché Leclerc de Vitry-sur-Seine. Sans heurt, ils vident les étagères des jus d’orange Jafaden, une « marque repère », « fabriqués à partir de fruits cultivés sur des territoires palestiniens occupés par Israël », explique-t-il.

L’initiative, diffusée sur les réseaux sociaux, a déclenché les hostilités de la Brigade juive, un groupuscule sioniste d’extrême droite, proche de la Ligue de défense juive. « Un bon communiste est un communiste mort », peut-on lire dans un commentaire.

S’ensuit une avalanche de menaces envers Mehdi Belmecheri-Rozental : une quarantaine d’appels quotidiens pendant dix jours et le piratage de sa ligne téléphonique pour annoncer à ses parents qu’ils allaient « retrouver son corps sous un pont de la Seine »… Un corbillard a même été envoyé au local de la fédération du PCF 94, une pratique inique baptisée le « swatting », qui ressemble aux méthodes du hacker sioniste Ulcan.

Pour l’heure, le procureur de Créteil a affirmé au Parisien que « l’origine de l’appel oriente les enquêteurs vers l’Ardèche ».

Déterminé, le militant compte bien poursuivre son combat politique : « Mon attachement à la cause palestinienne s’en trouve renforcé. » Et de promettre « d’autres actions BDS ».

Le MJCF, la fédération PCF 94 et la ville d’Ivry lui ont témoigné leur solidarité.

Publié dans Libertés Démocratie

Commenter cet article