Les soutiens de Macron : les épaves de tous les septennats et quiquennats pour la gamelle !

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Les soutiens de Macron : les épaves de tous les septennats et quiquennats pour la gamelle !

La campagne des présidentielles n’est plus de l’ordre du politique, elle fait songer à ces émissions de téléréalités dans laquelle des gens sont enfermés dans un appartement avec de temps en temps des éliminations, des fausses sorties, des chicaneries, des tractations en coulisse, le tout sans le moindre intérêt, mais on ne parle que de ça dans les cafés et en famille, non pas au titre de la citoyenneté mais avec une mentalité de voyeur…

Je crois que nos turpitudes sont en train d’effacer au niveau international celles pourtant apparemment indépassables de la dernière élection présidentielle américaine. IL y a dans le casting, l’invraisemblable Fillon qui tous les jours dévoile une avidité quasi pathologique. En être à prendre sur les émoluments que l’on fait attribuer à sa fille par le Sénat, le remboursement des frais de son mariage, c’est Grandet, Harpagon, en tous les cas c’est une conception bourgeoise de la famille, elle produit des enfants et des rentes. Il met la même passion à nous priver de nos droits sociaux. Droit dans ses bottes mais qui les lui a payées ? AXA ou d’autres contributeurs de l’Institut Montaigne? …

Mais que dire des autres, ils sont plus paluchons, encore que je demande à voir du côté de l’épouse Macron née Trogneux, jadis enseignante dans un lycée privé La Providence d’Amiens… Cette muse du département (du Pas de calais) en jean et cuir, est issue de six générations de chocolatiers. Comment est-on passé des scènes de la vie de province à celles de la vie parisienne, le salon du baron Nuncingen et l’intronisation de Rastignac… le tout Paris, tous ces politiciens vénus les uns d’Occident comme Madelin , les autres du PCF comme Robert Hue, Braouzec, toute honte bue, et la plupart rassemblés visiblement par Hollande pour amplifier, faute de mieux, sa capacité de nuisance…Il est difficile de faire plus sordide, plus mesquin  que ce président là à qui il n’a jamais resté aucun autre pouvoir que celui des chausse-trappes et des coups de jarnac, incapable de faire le bien, il ne lui restait plus qu’à créer les conditions d’un croupissement, son anticommunisme sournois n’a jamais été que le reflet de son incapacité à voir autre chose dans le peuple que des niais à duper, une clientèle misérable. Un conservatisme par défaut….  Changer un petit quelque chose pour que rien ne change…

N’oubliez pas Valls, le masque de la faillite du quinquennat qui ne donne pas un parrainage dont personne ne veut, surtout pas Macron…  

Caprice et débâcle. Le tout dans une danse macabre de momies derrière Segala et Pierre Bergé, que l’on nous vend comme la jeunesse… Derrière la marque Macron c’est la course à la gamelle avec le ralliement de tous à Giscard, l’homme nouveau des années soixante et dix…

Comment voulez-vous vous indigner devant les moeurs de Montretout, dont on nous assure que c’est un enfer, une vaste propriété de plus de 5000km2 à Saint Cloud, dans laquelle suintent les odeurs pestilentielles de l’agonie du cimentier qui a laissé sa fortune à cette étrange famille auprès de laquelle les Atrides font pâle figure…

On a tellement l’habitude de se faire peur avec eux que ces Thénardiers poursuivent leur bonhomme de chemin dans l’indifférence générale…

Macron nous est présenté comme le blanc chevalier qui nous en préservera, mais tout le monde s’en fout. Et on regarde s’agglutiner autour de lui sans le moindre prétexte idéologique crédible toutes les épaves de tous les septennats, quinquennats… SI ce n’est Le Pen, c’est la gamelle?

La France entière est déboussolée, fascinée mais déboussolée. Et parmi eux les communistes ne sont pas les moins désarçonnés.

C’est la première fois que je vois le parti communiste littéralement pétrifié à ce point. On peut en accuser Mélenchon,noter que l’homme n’est pas à proprement parler de ceux qui rassemblent, que sa politique devient de plus en plus erratique, mais le fait est que les dirigeants communistes y ont mis du leur. Depuis le Congrès – et avant- tout a été fait pour nous conduire à cet état de sidération… Osciller entre deux candidats comme Mélenchon et Hamon, sans le moindre sentiment d’être représenté c’est le sort d’une bonne moitié des militants au moins…

J’espère- et il m’arrive de n’oser y croire- qu’à la sortie de ce drame français, il y aura un sursaut dont non seulement les communistes mais l’ensemble du pays a un urgent besoin. Il faudra bien alors que l’on dise ces mots célèbres: « que les bouches s’ouvrent, pas de mannequins dans le parti.  »

Danielle Bleitrach

Comment ces avidités provinciales, ce conservatisme est-il remonté dans un espèce de remigle ? Avec ces haines à propos de lingots d’or qui se terminent par l’assassinat de la famille Troadec qui me fait irrésistiblement songer aux Fillon…  Paris lui même devenu un étouffoir avec ses insultes, ces crépages de chignon… Et on veut nous faire croire que c’est ça l’identité française?

Publié dans Présidentielle 2017

Commenter cet article