Ministre refoulé. Erdogan menace les Pays-Bas… et remercie la France

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Ministre refoulé. Erdogan menace les Pays-Bas… et remercie la France

Le président turc Recep Tayyip Erdogan ne décolère pas après le refus samedi des Pays-Bas d’accueillir deux de ses ministres en campagne pour le référendum constitutionnel prévu en avril en Turquie. Faisant de nouveau allusion au nazisme et au fascisme, il a menacé La Haye, tout en remerciant la France d’avoir autorisé la visite de son ministre.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a dénoncé dimanche un comportement rappelant « le nazisme et le fascisme » après le refoulement d’une ministre turque par les Pays-Bas, affirmant que ce pays en « paiera le prix ».

« Les Pays-Bas paieront le prix », a-t-il ajouté.

M. Erdogan a en revanche remercié la France pour avoir autorisé une visite de son chef de la diplomatie Mevlut Cavusoglu. « La France n’est pas tombée dans ce piège », a-t-il dit.

Référendum en Turquie

La campagne lancée en Europe auprès de la diaspora turque en vue du référendum turc est à l’origine de tensions entre plusieurs pays et la Turquie, à commencer par l’Allemagne, en raison de l’annulation par plusieurs villes allemandes de rassemblements pro-Erdogan.

Celui-ci avait déjà accusé le 5 mars l’Allemagne de « pratiques nazies », des propos qui avaient suscité la colère à Berlin - et à Bruxelles. Mais la chancelière Angela Merkel avait appelé à « garder la tête froide ».

Publié dans Moyen Orient

Commenter cet article