Déclaration de la section du PCF Pierre Bénite après le 1er tour de la présidentielle

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Déclaration de la section du PCF Pierre Bénite après le 1er tour de la présidentielle

Des millions de femmes et d'hommes se sont rassemblés ce dimanche 23 avril avec le vote Jean-Luc Mélenchon. C’est le cas sur le canton d’Irigny dans le Rhône où avec 3002 voix et 20.12%, il parvient à la 3ème place, loin devant l’extrême droite.

 

Notons sur le canton l’écroulement du candidat socialiste, Benoît Hamon, qui n’obtient que 5.53% cumulant la sanction de la politique régressive du quinquennat de François Hollande et les trahisons des dirigeants socialistes qui ont soutenu le candidat de la finance alors qu’Hamon avait largement gagné leur primaire.

 

A Pierre Bénite, JL Mélenchon arrive en tête avec 1307 voix et 30.37%. Il devance Macron de 8%, Le Pen de 12%, Fillon de 17% et Hamon de plus de 24%. 

 

Ce score important, inédit dans cette ville à une présidentielle, est aussi une sanction de la politique de droite de M. Moroge, maire de la ville et candidat Fillonniste à la prochaine législative. C’est aussi l’expression de la volonté des habitants de reconquérir leur ville. Conscients de leur responsabilité de premier plan pour concrétiser cette aspiration, notamment parmi la jeunesse, les communistes y engagent dès maintenant leurs forces.

 

Notons enfin que Jean Luc Mélenchon obtient 18.89% à Irigny et 16.54% à Vernaison. Ce sont des scores inédits qui ouvrent des possibilités de conquête pour lesquelles nous sommes disponibles.

 

Ce bon score, est aussi un point d’appui pour continuer et renforcer les combats engagés, notamment celui du maintien et du développement de l’Hôpital Henry Gabrielle sur le site de Saint-Genis-Laval.

 

La campagne de Jean-Luc Mélenchon dans laquelle se sont impliqués les communistes du canton, sur la base de leur programme et de leurs propositions, a soulevé un espoir chez nos concitoyens, notamment la jeunesse qui s’est fortement mobilisée. Elle a ouvert une perspective de progrès, là où le renoncement, le défaitisme, les divisions et la soumission aux marchés financiers ont fait des dégâts considérables.

Cette force rassemblée, c’est la vraie gauche, attachée aux valeurs de justice, d’égalité, de solidarité, de paix et du droit au bonheur pour chacune et chacun ! 

 

Néanmoins, ce résultat démontre une nouvelle fois que si la gauche ne s’unit pas, elle ne gagne pas !

 

Pourtant pour la première fois depuis 1981, jamais autant d'électrices et d'électeurs ne se sont retrouvés rassemblés sur un vote massif pour une véritable alternative démocratique et sociale qui permettrait à notre pays et à son peuple de relever les grands défis qui leur sont posés.

 

Cela est totalement nouveau. Toutes les forces politiques et sociales du pays doivent en tenir compte comme elles doivent tenir compte de la défaite cinglante de Fillon et de son programme ! Alors pas touche aux fonctionnaires, pas touche à leur statut, pas touche à nos services publics, pas touche à la retraite, aux 35heures et à la Sécu ! Halte aux dividendes, à l’évasion fiscale et aux cadeaux au patronat ! Halte à la dérégulation !

 

Par dizaines de milliers nous clamerons haut et fort ces exigences, dans la manifestation du 1er mai, avec celles de la paix, de la fraternité et de la solidarité entre les peuples. 

 

Nous appelons à faire barrage à l’extrême droite. Les communistes ont toujours combattu l’extrême droite et ses idées racistes, xénophobes, fascisantes et de repli nationaliste. Il en est de même pour ce second tour, pas une voix ne doit aller sur Marine Le Pen de la part des électeurs attachés à la démocratie, au progrès social, à l’antiracisme, à la paix.

 

Le candidat Macron, mis en place par et pour la finance avec le concours actif de la social-démocratie, aura du mal à cacher qu’il est le digne continuateur de la politique de François Hollande et de Manuel Valls. Il a pu faire illusion au premier tour, et réussir à ne pas être étiqueté comme l’héritier du bilan du quinquennat au sein duquel il fut l’instigateur d’une logique répondant aux exigences du Medef et de la finance, notamment la loi El Khomri.

 

Il incarne la synthèse des programmes de la social-démocratie en décomposition et de l’ultralibéralisme dont les représentants lui apportent de larges soutiens lui permettant de l'emporter au second tour.

 

Dès à présent, nous appelons les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, les mouvements et organisations de gauche à se rassembler et être unis sur des candidatures communes aux législatives afin de constituer une majorité de progrès à l’assemblée nationale, incontournable pour battre les projets de la finance et pour conquérir de nouvelles avancées conformes aux attentes de nos concitoyens.

 

Forts du résultat obtenu à ce 1er tour de la présidentielle, peuvent être élus un grand nombre de députés honnêtes, proches des gens, fidèles aux intérêts populaires, comme l’ont été les députés communistes et du Front de Gauche pendant 5 ans, notamment contre les lois Macron ou El Khomri. 

 

Bertrand Mantelet et Maud Dumoulin-Millier sont les candidats mis à la disposition de ce rassemblement pour transformer le vote Mélenchon du 1er tour en une victoire à la législative sur la 12ème circonscription du Rhône. C’est possible !

 

La dynamique créée ces derniers mois doit se prolonger, se renforcer, s’amplifier avec la campagne des législatives des 11 et 18 juin prochains pour doter la représentation nationale d'une force utile et efficace qui, dans sa diversité, porte les attentes de notre peuple face aux nouvelles et graves régressions sociales et démocratiques que veut imposer le libéralisme à la France.

 

Pierre Bénite le 24 avril 2017

 

Publié dans Présidentielle 2017

Commenter cet article