Gérard Collomb interpellé par les salariés de la santé et les citoyens en colère !

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Gérard Collomb interpellé par les salariés de la santé et les citoyens en colère !
Gérard Collomb interpellé par les salariés de la santé et les citoyens en colère !
Gérard Collomb interpellé par les salariés de la santé et les citoyens en colère !
Gérard Collomb interpellé par les salariés de la santé et les citoyens en colère !
Gérard Collomb interpellé par les salariés de la santé et les citoyens en colère !
Gérard Collomb interpellé par les salariés de la santé et les citoyens en colère !
Gérard Collomb interpellé par les salariés de la santé et les citoyens en colère !
Gérard Collomb interpellé par les salariés de la santé et les citoyens en colère !
Gérard Collomb interpellé par les salariés de la santé et les citoyens en colère !

Gérard Collomb est le président de la Métropole de Lyon mais il est aussi le président des HCL Hospices de Lyon) qui en coopération avec l'Agence Régionale de Santé met en oeuvre les terribles lois Bachelot et Touraine qui au nom du dogme de la logique comptable transforment notre "santé" en marchandise avec la démolition de notre système de santé et des attaques renouvelées contre la Sécurité Sociale.

Les hôpitaux sont déstructurés, vendus, fermés, des milliers de lits sont ou vont être liquidés, les patients devront alors se tourner vers le privé et renoncer à se soigner, des EHPAD sont dans l'incapacité d'accueillir les personnes âgées dans des conditions de sécurité et de bien vivre optimums, des Centres de Santé sont transformés en "Maisons de santé" chères aux libéraux de droite ou socialistes, enfin les personnels vivent un calvaire avec le blocage des rémunérations, des conditions de travail insupportables qui ont des incidences graves tant sur les patients que sur la santé des personnels.

Depuis plusieurs mois les salariés de la santé de la métropole de Lyon et au-delà ont décidé de se faire entendre. Ils refusent la logique comptable des lois Bachelot et Touraine dont ils demandent l'abrogation, les fermetures de lits et d'hôpitaux comme celui d'Henry Gabrielle, ou leur vente comme celui de Saint Eugénie, ils refusent les fermetures de Centre Médico-Psychologique comme ceux de Neuville et de Caluire, l'arrêt des consultations psychanalystes suite aux décisions de l'ARS d'arrêter leur subventionnement comme au Centre Benoît Frachon de Pierre Bénite, les discriminations syndicales comme dans l'EHPAD Berthelot de Lyon, ils exigent une psychiatrie humaine comme à Vinatier en lutte depuis plusieurs semaines.

Face à cette effervescence d'actions revendicatives toutes légitimes, le Parti Communiste a proposé à tous les acteurs de la santé de la métropole de se solidariser et d'agir ensemble ce lundi 10 avril devant le siège de la métropole de Lyon où se tenait le dernier conseil métropolitain avant les élections politiques.

Les syndicats CGT de la santé ont répondu à cet appel et étaient présents. Une centaine de salariés, de militants-es se sont ainsi rassemblés, se sont exprimés et ont affirmé leur volonté d'agir ensemble pour marquer des points face à Collomb, face aux HCL et face à la ministre Touraine et au gouvernement !

Ils étaient accompagnés des élus-es métropolitains et de nombreux candidats-es aux prochaines élections législatives dont Michèle Picard maire de Vénissieux, Bernard Genin ancien maire de Vaulx-en-Velin, Marie Christine Burricand élue métropolitain et de Vénissieux, Mathieu Soares candidat sur Villeurbanne, Pia Poizet de l'hôpital Lyon Sud et élue à Grigny, de Daniel Deleaz élu à Pierre-Bénite, Frédérique Gallien candidate sur la 10ème circonscription qui soutient activement la lutte pour le maintien d'Henry Gabrielle à Saint-Genis-Laval et Paul Boghossian candidat à Vaulx-en-Velin. Rajoutons une forte présence de l'Union Départementale de la CGT Rhône et de la Fédération du Rhône du PCF conduite par Raphaël Debû secrétaire départemental et élu régional.

Le rassemblement a duré une heure, le temps de diverses expression comme celles de Michèle Picard, de Marc Auray du Vinatier, de Pia Poizet pour Henry Gabrielle et Lyon Sud, de Jean Claude Vaslet pour la fédération du PCF.

Interpelé en séance de la métropole par les élus communistes auxquels il refusa de laisser la parole, Gérard Collomb répondit par écrit à une lettre de Bernard Genin concernant Henry Gabrielle. Une analyse rapide de cette réponse de Collomb met en évidence :

Une tentative de dérobade qui fait long feu car une partie des financements des HCL en gériatrie et sur le handicap proviennent de la métropole ;

Il met en avant la réhabilitation du bâtiment, que nous contestons pas…pour la liée avec une restructuration…que nous contestons.

Il continue de promouvoir l’austérité aux HCL, qui justifierait cette restructuration.

Fait nouveau, il parle maintenant outre de Desgenettes, de la traumatologie de HEH. Or, la traumatologie n’a rien avoir avec le traitement d’un AVC. Il faudra avoir plus de précisions sur ce point dangereux qui semble particulièrement flou…de plus, les investissements sont financés par les HCL, contrairement à ce qu’il dit.

Les salariés de HG seront heureux d’apprendre qu’il faut transférer dans un « nouvel environnement (scientifique -pédagogique), d’avantage adapté à la réduction de demain. » signe de leur incompétence et de leur incapacité à s’adapter aux nouvelles techniques…

« le cadre végétal » évoqué à la fin est une véritable provocation, puisqu’une route sépare les deux établissements, avec beaucoup de circulation et une ligne de tram.

Tout conduit donc à poursuivre l'action. C'est ce qu'a décidé le Comité de Défense d'Henry Gabrielle qui organise un débat public sur Saint-Genis-Laval le 13 avril à la Place des Barolles à 19h et d'autres syndicats dans leur établissement.

Jean Chambon

 

Publié dans Luttes sociales

Commenter cet article