Un second tour Mélenchon-Le Pen? Plus que probable…!

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Un second tour Mélenchon-Le Pen? Plus que probable…!

Quand mon rêve… est en train de devenir réalité !

Les milieux d’affaires, les marchés financiers, le patronat et tous les politiques ultra-libéraux, Hollande en tête, s’en inquiètent, c’est plus que probable : le second tour de l’élection présidentielle opposerait Jean Luc Mélenchon à Marine Le Pen

Il ne s’agit pas d’un scénario catastrophe échafaudé par un dépressif chronique. C’est la conclusion logique que chacun devrait tirer de l’observation des récents sondages. Trois candidats, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, pointent désormais autour de 20 à 22% des suffrages. Les deux premiers s’effritent, le troisième paraît disposer de réserves importantes, a le vent en poupe, une dynamique réelle existe. Il sera difficile de la maintenir d’ici le 23 avril.

Dès lors, il est très difficile de tabler sur un ordre d’arrivée. A ce jour, un second tour Marine Le Pen-Jean-Luc Mélenchon n’est plus impossible, voire est devenu probable d’autant que les communistes sont rentrés de plein pied dans la campagne avec leurs forces militantes. Cela peut faire la différence dans cette dernière ligne droite avant le 1er tour.

Chambardement général

Cette élection présidentielle n’est vraiment pas comme les précédentes. Chacun a en mémoire les différents épisodes. Hollande obligé de déclarer forfait, pour cause d’impopularité abyssale. L’élimination de Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite, suivie de celle d’Alain Juppé, qui a fait longtemps figure de favori de cette présidentielle. La dégringolade immédiate de François Fillon pris la main dans le sac de l’argent public, d’intègre, devenu menteur et manipulateur au point d’être rejeté par les siens. L’irruption d’un opportuniste politique nourri par le système, Emmanuel Macron projeté dans la mêlée par François Hollande et qui rassemble tous les ringards les plus immondes, les chercheurs de « gamelle » et les brebis galeuses de la politique. La défaite de Valls à la primaire socialiste, qui paya très cher le bilan catastrophique de 5 années de hollandisme. Les lendemains qui déchantent pour son vainqueur, Benoît Hamon trahit par les siens et qui aujourd'hui votera Jean-Luc Mélenchon au second tour !.

Un Jean-Luc Mélenchon qui est le seul à soulever l’espoir des classes populaires et moyennes par sa capacité à prendre en compte leurs besoins et aspirations. Sa victoire est devenue pour des millions de gens accessible, de plus en plus nombreux, ils ressentent cette victoire à portée de main !

Ce grand chambardement a une cause profonde : le rejet de l’alternance entre la droite et le Parti Socialiste qui firent la même politique au service de la finance et contre les Français, contre nos services publics et notre industrie. Alors que les dividendes atteignaient la somme de 1074 milliards d’euros soit 50% du budget de la France ou plus de 50% de sa dette cumulée, le chômage grimpait jusqu’à près de 8 millions et la pauvreté frappaient plus de 10 millions de personnes !

A eux deux, les candidats des Républicains et du PS, Fillon et Hamon, drainent à peine 25% des suffrages. La France reste sur deux quinquennats terribles pour les Français. Sarkozy n’a pas même amorcé « la rupture » qu’il avait promise. Hollande a oublié « le changement » aussitôt élu. Le chômage frappe massivement les jeunes issus des catégories populaires, quelle que soit la couleur de leur peau. Notre République « une et indivisible » est fracturée entre des communautés qui se replient sur elles-mêmes sous le coup des politiques des boucs émissaires, du racisme impuni et d’un anti-musulman non conforme à notre laïcité qui garantit à chaque citoyen sa liberté de conscience et de croyance . Ces politiques qu’ils ont nourries à profusion pour diviser les français, se retournent aujourd’hui contre eux, avec l’arrivée possible au second tour de Marine Le Pen.

Dans ces conditions, comme partout en Europe et dans le monde, l’hexagone connaît une montée des forces en recherche d’alternative radicale que déjà Hollande avait du capter et accompagner en 2012 au Bourget quand il déclara la guerre à la finance mais à laquelle il fit allégeance pendant 5 années quitte à ne pouvoir se représenter en 2017 ! Il connaît aussi une montée du populisme, dérivatif dangereux aux problèmes de fond posés à nôtre société que l'extrême droite refuse de débattre car ses lignes proches de celles de Fillon, seraient évidentes à beaucoup !.

Le seul vote utile, le vote Mélenchon !

Dans ces conditions l’arrivée au second tour de Jean Luc Mélenchon et de Marine Le Pen est tout à fait logique.

D’un côté, le premier rassemble toutes celles et tous ceux qui veulent connaître enfin "des jours heureux" en mettant l’humain au cœur d’une nouvelle logique de développement qui rejette au second plan les dogmes économiques des ultra-libéraux entendus depuis plus de 30 ans comme justificatifs de l’austérité, de l'aggravation des inégalités et de la situation des Français qui s’est dégradée sans discontinuité.

La victoire devenant accessible, nos concitoyens reprennent espoir et se mobilisent sous diverses formes: qui dans son allée avec ses voisins, qui en taclant la finance, qui en accusant la droite de voleurs, qui en traitant Macron de faux cul, ils ne se font pas berné par son discours d’ingénu et ont bien en tête que c’est lui qui inspira la politique économique de Hollande, imposa le travail du dimanche à coups de 49/3 et initia la Loi Travail rejetée par plus de 75% des français. Avec Macron, c’est en reprendre pour 5 ans. Autant dire que les enseignements des 5 dernières années n’auraient servi à rien.

D’un autre côté, M. Le Pen continue d’amasser les dividendes des politiques infâmes de Sarkozy, Fillon, Hollande et Valls fondée sur le refus des différences, le racisme, la sécurité qui génèrent les expressions des plus vils contre la France, ses diversités et son unité. A cela s’ajoute le repli nationaliste, la division des européens entre eux et la sortie de l’Euro qui serait catastrophique socialement et économiquement. C’est du populisme intégral, car elle n’a de social que le discours, demain si elle parvenait au pouvoir, elle prendrait prétexte de la crise pour récuser ses promesses électorales, comme d’autres le firent avant elle.

Face à ce deuxième tour probable, que feront les ultralibéraux de gauche et de droite, le patronat et les marchés financiers ? Hurleront-ils avec les loups, plongeront-ils dans l’anticommunisme le plus imbécile ? Choisiront-ils le pire contre la transformation sociale comme leurs aînés choisirent « Hitler contre le Front Populaire ! » Tout est à craindre de ces hommes politiques là !

Heureusement, les sondages prédisent un score de 58% pour Jean Luc Mélenchon en cas de duel avec Le Pen. De ce fait le vote utile Macron pour battre Le Pen s’écroule, le seul vote utile à cette présidentielle est devenu le vote Mélenchon pour battre Le Pen et pour changer vraiment !

Mélenchon – Le Pen deux programmes aux antipodes !

Reste que le programme de Marine Le Pen défie le bon sens car face à ses promesses vagues, elle ne peut aligner le moindre financement logique. Elle est prisonnière de la logique libérale actuelle en promettant aux patrons de maintenir voire d’aggraver le coût du capital qui ruine notre économie. Un seul exemple, le retour à la retraite à 60 ans. Comment va-t-elle le financer si elle n’augmente pas les cotisations sociales patronales ?

C’est justement ce que propose Jean Luc Mélenchon qui fait le choix de laisser partir en retraite les travailleurs les plus vieux et les plus usés et de donner un emploi aux jeunes qui meurent de ne pas en avoir et qui subissent une précarité qui leur est insupportable. Se faisant, il donne un signe fort à tous les peuples européens qui voient l’âge de la retraite porté à 65 ans voire plus, par les ultra-libéraux comme le proposent Fillon et Macron dans leur programme respectif.

Oui, la France peut et doit être une véritable locomotive pour toute l’Europe et le monde ? Et bien évidemment cette logique humaine démolit les arguments fallacieux de la droite et des sociaux libéraux comme « l’espérance de vie ayant augmenté de cinq ans depuis 1981, il est normal de travailler 5 ans de plus aujourd’hui » quitte à avoir 2 ou 3 millions de jeunes au chômage, des vieux travailleurs qui meurent de surtravail et l’espérance de vie qui décroît.

Le financement est aussi un de leur argument, ils nous disent « le coût serait faramineux, cette mesure asphyxierait l’économie » ! Foutaise, il s’agit de mettre tout le monde à contribution, et en premier lieu les entreprises en redistribuant les richesses dès leur source de création avec l’augmentation des cotisations sociales, la diminution des profits et des dividendes ! C’est en s’attaquant aux coûts du capital qu’une nouvelle logique de développement se mettra en place et sera rendue possible.

Il reste quelques jours aux camps Fillon et Macron pour se ressaisir mais leur potentiel est largement entamé. La droite ne soutient son candidat que du bout des lèvres. Le leader d’en Marche passe son temps à se regarder dans la glace, veut gagner tout seul. Hollande voyant le danger, a décidé de le soutenir, allant jusqu’au bout de sa démarche politique : continuer avec Macron ce qu’il a fait pendant 5 ans. Histoire de berner les français une fois de plus. Dommage pour Macron qui s’est engagé dans cette voix périlleuses et qui a cru que les Français étaient amnésiques ou aveugles ! Il vient d’avoir le baiser qui tue !

Face au danger, Marine Le Pen a décidé un retour aux valeurs du FN. Sa polémique sur le « Veld’Hiv » n’a comme seul objectif de ressouder les forces de l’extrême droite au tour de ses valeurs les plus immondes car un nombre conséquent de Français sont attirés par le programme transformateur et humain de Jean Luc Mélenchon qui a avec l'expérience est devenu une force tranquille et sereine sans rien lâcher de ses convictions républicaines et de gauche.

Les électeurs auront le dernier mot. Devant la faillite des libéraux de gauche et de droite, on peut comprendre qu’ils portent un candidat au second tour qui leur donne confiance et nourrit enfin l’espoir d’un vrai changement, pour faire des jours qui suivront « des jours heureux ! ».

Rendons possible le probable qui émerge des sondages. Tous au bulletin de vote Jean Luc Mélenchon !

 

 

Publié dans Présidentielle 2017

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article