Victoire : la consultation de psychanalyse se poursuit au centre de Benoît Frachon de Pierre Bénite (69) !

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Les communstes de Pierre Bénite au rassemblement du 10 avril à la métropole où il fut question du Centre de Santé Benoît Frachon

Les communstes de Pierre Bénite au rassemblement du 10 avril à la métropole où il fut question du Centre de Santé Benoît Frachon

VICTOIRE DES USAGERS DU CENTRE BENOÎT FRACHON, LA CONSULTATION DE PSYCHANALYSE CONTINUE !

L’AGENCE REGIONALE DE SANTE (A.R.S) ET MOROGE, MAIRE DE PIERRE BENITE, ONT DU RECULER.

Cette consultation stoppée brutalement par le directeur du Centre de Santé Benoît Frachon, au prétexte du refus de l'A.R.S de le financer en 2017 va reprendre son rythme habituel dès les prochains jours, permettant aux patients en grande souffrance psycho-sociale de bénéficier à nouveau de la prise en charge des soins dont ils ont besoin.

La volonté de l’A.R.S. d’appliquer les directives gouvernementales de réduction des dépenses publiques de santé est mise en échec.

La politique de la droite au Conseil Municipal de la ville qui cherche à orienter le centre Benoît Frachon vers une maison de santé libérale est aussi en échec. La vigilance s'impose donc, car ce choix de développer la médecine libérale est une constante comme on peut le constater sur les tracts électoraux du parti Les Républicains.

La reprise de ces consultations est donc une victoire pour toutes celles et ceux qui ont été acteurs de la mobilisation. Les patients(es), leurs familles, les citoyennes et citoyens qui par centaines ont signé la pétition adressée au maire de Pierre-Bénite, à l’A.R.S. ainsi qu’au préfet de région.

Cela démontre que les mobilisations citoyennes sont incontournables pour modifier des décisions, parfois des lois, contraires à l’intérêt général, pour reconquérir et conquérir des avancées sociales majeures notamment dans le domaine de la santé et de la Sécurité Sociale en plaçant l’humain au centre de toute action et décision de gestion publiques.

Les communistes avec leurs élus et candidats ont aussi contribué à cette victoire en soutenant l’action citoyenne engagée pour le maintien de cette consultation créée en 2009. Leur engagement est conforme à leur objectif politique, tout faire pour faire triompher « l'Humain d'abord » contre la finance qui pourrit notre société. C’est ce qu’ils ont publiquement rappelé lors du rassemblement de lutte pour le droit à la santé pour tous, tenu le 10 avril à la Métropole de Lyon.

C'est un combat difficile certes, mais indispensable pour améliorer les conditions de vie des populations, notamment en matière de santé et d’accès aux soins. Telle est notre volonté.

Cette victoire pour la santé en appelle une autre : celle du maintien à Saint-Genis-Laval de l’Hôpital Henry Gabrielle. Gérard Collomb, l'A.R.S et la ministre Touraine, n'ont plus aucun argument pour casser cet hôpital utile aux femmes et hommes handicapés.

Nous appelons les patients, leurs familles, les salariés à élargir la mobilisation afin de mettre en échec ces politiques d’austérité, qu’elles soient conduites par la Ministre, la droite ou par monsieur Collomb, Président du Conseil de Surveillance des HCL.

Henry Gabrielle doit rester à Saint-Genis-Laval et s'y développer.

La section du PCF Pierre Bénite

Le 18 avril 2017

Publié dans Pierre Bénite

Commenter cet article