Pas d'état de grâce pour Macron ! Aux législatives votez pour les candidats communistes de votre circonscription.

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Pas d'état de grâce pour Macron ! Aux législatives votez pour les candidats communistes de votre circonscription.

Pas d’état de grâce pour Macron élu par défaut. Votez pour les candidats communistes et du Front de Gauche. C'est le seul vote de résistance et organisons dès maintenant la riposte par la lutte.

Macron, son amie, c’est la finance ! Ne laissons pas Macron élu par défaut, gouverner par défaut ! Sans attendre, ripostons, mobilisons-nous, agissons ! Macron a choisi ses candidats aux législatives dans les rangs du PS et de la droite, pas d’état de grâce aux législatives pour les candidats de « En marche » !

Macron président, ancien ministre de Hollande, recrute un premier-ministre de droite et d’anciens ministres de Sarkozy. Nous ne sommes pas surpris. Depuis 30 ans, droite et « gauche » (Parti Socialiste) se succèdent pour infliger la même politique ultralibérale à notre peuple. Communistes, de 2007 à 2012, nous nous sommes battus comme des lions contre Sarkozy et nous n’étions pas, déjà en 2012, de ceux qui ont créé des illusions sur Hollande.

Le système de l’alternance arrivait à bout de souffle. Fillon était trop clairement marqué à droite, risquant de déclencher une révolte sociale, comme Juppé en 1995. Face à ces réalités, le système, c’est-à-dire la finance, le grand patronat et leurs médias, a réussi à imposer Macron, le candidat de la confusion, sous l’emballage marketing du renouvellement. Cela s’est fait péniblement, après une suite de coups bas, de unes de magazine « people », avec en fin de compte, les voix au 1er tour de seulement 1 électeur sur 6!

Le Pen a joué pleinement son rôle de diversion, de repoussoir et de faire valoir de la politique du capital, le « moindre mal ». Ce faisant, et nous en mesurons la gravité, l’hypothèse d’un recours à la droite extrême par le système s’est renforcée.

Macron ne doit pas et ne peut pas bénéficier d’un état de grâce.

Travailleurs, rassemblons-nous et ne lui laissons aucun répit ! Les 78% d’opposition, en 2016, à la loi EL Khomri existent toujours alors qu’il veut encore aggraver cette loi qu’il a écrite ! Le candidat aux discours creux dissimule de moins en moins son programme de casse sociale. Les candidats retenus par Macron portent ce projet de casse, ne nous trompons pas. D'ailleurs le Medef vient de s'engager, c'est tout dire !

Bien sûr, le système va encore tenter d’entretenir le flou jusqu’aux législatives. Ne soyons pas dupe ! Une « personnalité » comme Nicolas Hulot, courtisée par toute la « gauche », même « radicale », nommée ministre, contribue au brouillage politique entretenu. Le présentateur de la télé commerciale, VRP en shampoing hier, est plus que jamais aujourd’hui le VRP du capitalisme « vert », par lequel le pouvoir justifie de nouvelles taxes.

Dans la suite de la présidentielle, le FN va essayer de se poser en principal opposant, de fait en son meilleur faire-valoir. Le parti de la division et de la haine hésite entre accentuer sa démagogie sociale ou renforcer son ultra-conservatisme. L’alliance avec le bourgeois propret Dupont-Aignant montre à quel point l’opposition du FN à l’UE du capital et à l’euro est factice et n’est que phrases nationalistes.

Un seul vote de résistance, un seul vote qui rassemble tous les opposants à la politique de Hollande et à celle que Macron prépare avec l’aide de tout le système : c'est le vote pour les candidats communistes dans chacune des circonscriptions où ils présentent.

Dans la période présente des législatives avec les candidats communistes, préparons la montée des luttes sociales. Ces dernières doivent s’organiser, sans attendre, pour faire front contre la politique de Macron et préparer la véritable alternative politique.

Les axes de riposte et de rassemblement du monde du travail se précisent en même temps que les attaques présidentielles et gouvernementales s’annoncent. Ce sont nos priorités et celles de nos candidats.

  • NON à la guerre ! Le jour de son avènement, Macron a voulu parader en véhicule militaire, avant de jouer au petit chef de guerre au Mali. Quelques jours auparavant, Hollande posait la première pierre d’un monument aux soldats français morts dans les guerres étrangères de la France depuis les années 60. Il ne s’agissait pas de pleurer la mémoire de nos morts, encore moins des victimes des interventions françaises, mais de préparer l’opinion à de nouvelles opérations extérieures ruineuses en argent, dramatiques en pertes humaines. La hausse à 2% du PIB, 8% du budget de l’Etat des dépenses militaires va représenter une ponction de 9 milliards d’euros sur les budgets sociaux. Ce n’est pas avec des armes de guerre, en exacerbant les tensions au Moyen-Orient ou en Afrique que l’on va contrecarrer des tireurs isolés à Paris. Sortie de l’Otan et de toute défense intégrée européenne ! Retour de tous les soldats français déployés à l’étranger ! Baisse du budget militaire et suppression unilatérale de l’arme atomique française !
  • A ses amis, les riches financiers ! Macron a annoncé la suppression de l’impôt sur les grandes fortunes financières, maintenant l’ISF uniquement sur les patrimoines immobiliers. Ce cadeau aux actionnaires et spéculateurs est inacceptable. En 2015 l’ISF représentait 5,224 milliards, qu’en restera-t-il demain. On mesure le sens et les limites de la « moralisation » de la vie publique selon Macron !
  • Suppression de la taxe d’habitation : piège ! Macron projette la suppression de la taxe d’habitation (TH) pour les 80% des foyers qui ne sont pas exonérés. La TH est un impôt très inégal, Dans certaines villes très populaires ce sont 50% des foyers qui sont partiellement ou totalement exonérés de TH. Cette « réforme » de Macron est dangereuse. Au lieu d’équilibrer les contributions, il s’agit de priver les communes de leur dernière recette indépendante, de les mettre sous tutelle avant de mieux les mettre à la diète, aux dépens de tous les services publics et emplois municipaux. En effet, de nombreuses suppressions d’emplois dans la fonction publique territoriale seraient induites par cette pénurie de finances, ne laissons pas faire.
  • L’école de l’inégalité comme principe ? Macron et son nouveau ministre, M. Blanquer, ancien collaborateur sous Sarkozy, s’apprête à poursuivre et aggraver la politique de Mme Belkacem. C’est notamment un théoricien de la dissolution de l’éducation nationale dans des structures « autonomes », plus ou moins délaissées et/ou dépendantes des potentats locaux, contre l’égalité laïque et républicaine. Ne laissons pas les quelques mesures démagogiques vers les zones d’éducation prioritaire servir à camoufler la destruction du système et sa privatisation avec les écoles privées que l'on voit fleurir dans certaines communes et que la droite régionale avec Wauquiez soutient et finance.
  • Sécurité sociale/Santé/hôpital : danger ! CICE transformé en baisse de cotisations patronales. Hausse de 17 milliards de la CSG par basculement de cotisations salariales et ponction (1,7%) sur 50% des retraités. Nouvelle étape structurelle dans la sape du financement solidaire de la Sécu par le salaire socialisé. Aggravation avec la retenue à la source même repoussée à 2019. Conséquences directes sur l’assurance maladie et l’hôpital public.
  • Marché du travail/Assurance chômage. Provocation dans l’aggravation par ordonnances de la loi El-Khomri. Le modèle : contrat zéro heure au Royaume-Uni ou plan Hartz en Allemagne. Assurance chômage : les entreprises lavées de leurs responsabilités. Une étatisation de l’Unedic pour baisser les indemnités, obliger les chômeurs à accepter des emplois sous-qualifiés et sous-payés, d’instaurer un service du travail obligatoire.

Pas un secteur épargné par la politique prévue par Macron;

Pas un acquis épargné par les projets de Macron ;

Pas d’état de grâce pour Macron !

Organisons la riposte immédiatement contre tous ses projets destructeurs !

Ensemble, préparons les luttes sociales porteuses de ruptures politiques et pour les législatives, nous vous appelons à voter massivement pour nos candidats communistes.

Publié dans Politique nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article