Crise de rire ! Macron demande à ses ministres d'arrêter de "faire du pipi de chat" !

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Crise de rire ! Macron demande à ses ministres d'arrêter de "faire du pipi de chat" !

Le pauvre Macron ne sait plus où il est...Dur ce qu'il lui arrive!

Il écoute la radio, la TV, lit les journaux et s'aperçoit que c'est le bazar à l'Assemblée avec Pénicaud mise aux bancs des accusés et des députés inexpérimentés qui ne comprennent rien à la vie politique, que c'est le bazar chez les militaires qu'il a traités de moins que rien car osant donner leur avis sur le budget 2017 des armées taillé à coups de serpe, que c'est le bazar chez les retraités qui refusent de se laisser tondre avec une rallonge de la CSG, que c'est le bazar chez les allocataires de l'APL qui trouvent ignobles qu'il les ponctionne de 5 euros, alors qu'il a des largesses indignes avec les super riches, que c'est le bazar chez les étudiants interdits de suivre leur étude supérieures faute de place dans les universités, que c'est le bazar avec les élus locaux auxquels il veut imposer une cure d'austérité en réduisant encore leurs dotations, que c'est le bazar avec les instituts de sondages qui le créditent d'une chute de sa côte de popularité égale à celle de Chirac en 1995, que c'est le bazar chez ses amis les néolibéraux qui s'offusquent de l'étatisation temporaire des chantiers navals de St Nazaire, que c'est le bazar chez les syndicalistes qui refusent de cautionner sa casse du code du travail et se préparent à manifester, que c'est le bazar avec le gouvernement qui reste très discret alors que la bataille de classe fait rage...

Bref tout va de mal en pis depuis le 7 mai dans le royaume de Macronie.

Que suis je venu faire dans cette galère questionne le petit favori des banques venues en force à la commission du Sénat sur les finances publiques.

Et que faire ? Toujours en mal d'une imagination qui sorte des sentiers battus et usés de l'ENA ou de Science Po, le petit Macron par la taille et l'esprit, espère que ses ministres triés sur le volet vont lui fournir des réponses qui le sortent du merdier dans lequel il se met depuis deux mois.

Les vents contraires sont nombreux et surtout très forts au point que monte dans le pays l'idée qu'il faudrait mieux qu'il dégage !  Alors, le chef de l’Etat veut revoir sa méthode et reprendre la main à tous les niveaux, il pense à tort, qu'une couche d'autoritarisme calmerait les plus audacieux.

Et cela passe en premier lieu par une mise en garde du gouvernement. Emmanuel Macron a recadré ses ministres lors du conseil des ministres sur les notes que ces derniers lui font parvenir. Toujours aussi méprisant et dédaigneux, il a eu cette sortie:

"C’est du pipi de chat, ce qui me remonte actuellement de certaines de vos notes".

Et il poursuit, prévenant qu’en suivant un tel chemin, certains des membres du gouvernement allaient "disparaître" dans les six mois :

Ne vous laissez pas enfermer dans le confort des documents rédigés par vos administrations. Certes, cela peut vous paraître sympathique et confortable de vous placer entre leurs mains. Mais vous verrez, dans six mois, si vous continuez, vous aurez disparu.

Un bon coup de pression présidentiel pour remotiver les troupes ou tout du moins les garder sous tension alors qu’une partie du gouvernement n’a pas l’expérience politique pour s’imposer face aux administrations centrales.

Cette mise en garde s’inscrit dans une période très délicate pour l’exécutif, qui veut reprendre la main avant les réformes prévues pour la rentrée qui risque de voir les vents contraires se déchaîner tant ils ont été trahis, déçus et trompés par l'occupant de l'Elisée. Ce qui met les ministres dans l'embarras d'autant qu'ils ont pris l'habitude du chef qui centralise tout et veut tout maîtriser pour décider seul.

A quand les têtes qui tombent ? A quand le goulag ?

Mais pas sur que cela suffise pour gagner les consciences...

 

Publié dans Politique nationale

Commenter cet article