Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les députés communistes à la tête de la résistance à Macron avec les Insoumis

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Les députés communistes à la tête de la résistance à Macron avec les Insoumis

Les députés du groupe communiste occupent le devant de la scène à l'Assemblée nationale depuis la rentrée, incarnant avec leurs collègues de la France Insoumise, l'opposition à Emmanuel Macron. Leur président, André Chassaigne réélu pour 4ème fois dans le Puy-de-Dôme, a confié son point de presse hebdomadaire à trois nouveaux élus : Pierre Dharréville (Bouches du Rhône), Sébastien Jumel (Seine Maritime) ou Elsa Faucillon (Hauts de Seine).

Durant ces dernières semaines, ils ont mené bataille contre la réforme du Code du travail avec les députés Insoumis, défendant leurs nombreux amendements, contre la loi visant la moralisation de la vie politique avec une intervention brillante et remarquée du député Fabien Roussel qui succède à Alain Bocquet, sur le poids de la finance dans la politique, sur la nécessité de rompre ces liens en contradiction avec les valeurs de notre République ou sur le "Verrou de Berçy", qui défendait le renvoi en commission du texte gouvernemental.

Notons enfin que les communistes allient de belle manière, résistance à l'assemblée et résistance dans la rue avec la prise d'initiatives comme leur appel à boycotter le congrès et à se rassembler à la mairie de Versailles le lundi 3 juillet pour protester contre la venue de Macron dérive monarchique du pouvoir qu'ils jugent dangereuse pour la République. Ils sont à pied d'oeuvre pour dénoncer les ordonnances pendant tout l'été et ils soutiennent la proposition de la CGT de faire du 12 septembre une grande journée de grève et de manifestations dans toute la France.

Les interventions parfois décalées mais toujours très pertinentes sur le fond, du cinéaste François Ruffin ont bien souvent surpris, l'élu de la Somme n'hésitant pas à interpeller ses collègues de La République en marche.

Ainsi le groupe communiste et des démocrates ont donc pris leurs marques face à la majorité La République en marche. Les députés de France insoumise ne sont pas en reste avec des interventions remarquées comme celles de Ugo Bernalicis, sur la prolongation de l'état d'urgence, d'Adrien Quatennens sur la réforme du code du travail, tous deux âgés de moins de 30 ans. Mêlant humour et critiques de la politique gouvernementale sur le fond, ils ont surpris par leur maîtrise.

Notons que les Insoumis ont cassé le code vestimentaire, décidant de ne plus porter de cravate en séance. Une vraie révolution dans l'hémicycle où était naguère interdit à tout député sans cravate. Le bureau de l'Assemblée en a pris acte et les députés peuvent désormais tomber la cravate et la veste. Certes cela a fait le buzz médiatique, mais ne change en rien la politique de la droite et celle des milliardaires. Mais si casser les symboles permet de faire progresser les consciences sur le besoin d'alternative radicale, pour quoi se gêner. L'essentiel étant d'être compris par l'opinion publique, de ceux que l'on représente et de pas ouvrir la porte aux adversaires pour en rajouter !

Les députés des deux groupes ont réussi à devenir les porte-parole de l'opposition et de neutraliser les élus du Front national qui n'ont pu constituer un groupe. Par ailleurs, la présidente du FN est restée bien muette .

Le groupe PS appelé de la Nouvelle gauche, dont les effectifs ont été divisés par dix, a bien du mal a se faire une place après la défaite ou le départ de beaucoup de ses anciens dirigeants. Certains sont toujours là, mais dans le groupe d'à côté, celui de la droite macroniste, comme ce Valls qui a bien du mal a exister!

Ils ont bien du mal à faire face aux critiques de la droite et de "la gauche radicale" qui refuse toujours loi travail El Khomri point d'appui pour la casse du code du travail par les macronistes, qui leur reprochent d'avoir laissé une ardoise budgétaire alors qu'une partie de ces députés étaient dans la même majorité socialiste avant la trahison de Macron et ont voté le budget 2017! Ferrand aujourd'hui chef des macronistes à l'Assemblée en sait quelque chose !

La droite traditionnelle très divisée, avec le groupe Les Républicains ne s'est guère manifestée. Encore anesthésié par ses défaites électorales, ses divisions et le départ d'une quinzaine de ses membres pour former le groupe des Constructifs rassemblant des députés de droite et du centre "macronpatibles", le groupe LR cherche sa ligne entre un soutien aux macronistes qui ont adopté leur politique ou être l'aiguillon pour pousser le plus loin possible cette politique de droite en n'hésitant pas à prendre les idées de l'extrême droite .

D'ici leur congrès, qui devrait permettre au parti de fixer sa ligne, les différentes écuries s'observent. Le groupe a voté la prolongation de l'état d'urgence et la réforme du Code du travail que la droite au Sénat a chercher à durcir encore.

Quand au groupe des Constructifs, il ne s'est pas encore vraiment manifesté, sinon en raflant un poste de questeur à ses ex-amis LR. Quant au groupe de droite le MoDem, allié aux macronistes, lui aussi est discret par solidarité avec ses amis "marcheurs".

Publié dans PCF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article