Grèce : une réflexion intelligente

Publié le par Belga 7 sur 7

Donald Tusk est le président du Conseil européen

Donald Tusk est le président du Conseil européen

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, appelle à déjouer un "scénario aussi stupide" que le Grexit, soit la sortie de la Grèce de la zone euro. "Perdre la Grèce ouvrirait le chapitre le plus dramatique de l'histoire de l'UE. Nous devons donc aider le pays, pour moi ce n'est même pas en discussion", a-t-il déclaré lundi dans une interview accordée à cinq quotidiens européens, dont le britannique "The Guardian" et le français "Le Figaro".

Donald Tusk n'est pas seulement le président du Conseil européen, il dirige aussi les sommets de l'euro. En dépit de la crise grecque prolongée, il n'a pourtant pas encore convié les leaders européens à un tel sommet dédié à la Grèce. Il dit craindre en effet que cela dégénère en "prise de bec" et envenime la situation. "Pouvez-vous imaginer au pire moment une discussion entre la chancelière (Angela Merkel, ndlr) et Tsipras (le premier ministre grecque, ndlr). Ce serait inutile" a justifié M. Tusk.

Pourtant, Donald Tusk entend tout faire pour éviter une sortie "accidentelle" de la Grèce de la monnaie commune. "La question est de déjouer un scénario aussi stupide" a-t-il déclaré. "Il faut comprendre que ce n'est pas seulement une affaire d'argent, mais aussi une question géopolitique.

Peut-on imaginer l'Europe sans la Grèce? La situation est grave en Libye, elle est fragile dans les Balkans, en Transnistrie, à Chypre. Perdre la Grèce ouvrirait le chapitre le plus dramatique de l'histoire de l'UE".

Le Polonais souligne en outre qu'il en va aussi de la dignité des Grecs. " Nous devons éviter tout ce qui est à même d'humilier l'autre partie. La dignité, l'humiliation et les émotions sont très importants en politique, pas seulement les chiffres".

Publié dans Grèce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article