Le Forum Social Mondial s'est ouvert à Tunis aujourd'hui

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Le Forum Social Mondial s'est ouvert à Tunis aujourd'huiLe Forum Social Mondial s'est ouvert à Tunis aujourd'hui
Le Forum Social Mondial s'est ouvert à Tunis aujourd'hui
Malgré les attentats qui ont touché Tunis mercredi, le plus grand rassemblement altermondialiste aura bien lieu. Toutes les organisations engagées ont confirmé leur participation.

Le Forum social mondial (FSM), prévu à Tunis du mardi 24 mars au vendredi 28 mars, sera bel et bien maintenu.

Après les attentats qui ont ensanglanté mercredi la capitale tunisienne, faisant 23 morts et plus de 40 blessés, la tenue du 12e FSM a été un temps menacée. Mais les organisateurs de l’événement ont clairement décidé de ne pas céder à la panique.

Joint par l’Humanité, Abderrahman Hedhili, coordinateur du comité d’organisation du FSM Tunis 2015, fait au contraire du maintien de cet événement une question de résistance face à la barbarie. « L’idée de reporter le FSM ne nous a même pas effleuré l’esprit. Certes, nous allons apporter quelques modifications au programme. La marche qui était prévue sur les lieux du forum aura finalement lieu au Bardo. C’est à la fois notre réponse à ce crime abject et l’expression de notre solidarité avec les familles des victimes », explique le responsable.

« Autre chose : il n’y aura pas d’absents au FSM. Tout le monde sera là. Tous les participants ont confirmé leur présence. Les messages ont été très nombreux. Il y aura une forte participation, peut-être plus importante que ce qu’on attendait. La mobilisation sera très forte. Cette opération terroriste n’influencera pas négativement l’organisation du FSM », ajoute-t-il

Un choix qui n’est pas anodin

Environ 60 000 personnes venues des cinq continents sont attendues à cet événement qui se tient à Tunis pour la seconde fois, après une première mouture en 2013. Un choix qui n’est pas anodin dans une région du monde où les menaces économiques, sociales et militaires se multiplient.

« Le FSM de 2013 avait de fait signé un tournant politique et citoyen en Tunisie. Mais force est de constater qu’après avoir été dès 2011, grâce aux révolutions et aux mouvements démocratiques, une source d’espoir pour elle-même, la région connaît des développements qui inspirent une profonde inquiétude », peut-on lire dans le dossier de présentation du FSM. Les récents événements ne font que confirmer un tel sentiment.

Si les cinq principaux thèmes qui devaient être déclinés seront toujours au menu – citoyenneté et éducation ; migrations ; transition écologique, économique et sociale ; lutte contre le réchauffement climatique et la gestion de l’eau ; accès aux droits fondamentaux –, les attentats de mercredi ont modifié la donne.

« Le contenu des thématiques du FSM va être modifié. La question du terrorisme qui frappe la Tunisie et notre région figurera donc dans les débats. On ne peut pas faire l’impasse sur la question. Nous n’avons pas encore décidé de la forme que cela allait prendre, mais nous sommes en train d’en débattre », conclut Abderrahman Hedhili.

Nous vous communiquons ci-dessous le message de Alexis Tsipras envoyé aux organisateurs et aux participants au Forum Social Mondial

Forum social mondial Tunis 2015
Message d ' Alexis Tsipras

Chers amis et camarades,

Quatorze ans auparavant, au début du nouveau millénaire, le Forum Social Mondial est venu au premier plan comme la réponse du peuple à la mondialisation des marchés. Il a été délibérément conçu comme polyvalente réunion de mouvements, de syndicats et d'associations de partout dans le monde, vous cherchez des solutions progressistes aux problèmes mondiaux : la pauvreté, les inégalités sociales, manque de démocratie, racisme, destruction de l'environnement et absence de justice économique et sociale. Grâce au dialogue entre égaux, en plus des processus horizontaux, elle a fourni la preuve que les forces sociales de différentes parties du monde, qui peut être militant contre les différents problèmes, peuvent encore convergent autour d'objectifs communs et donc définir une vision alternative et un plan d'action pour la planète. Avec des valeurs comme celles-ci, condensée dans ces slogans que « les gens avant les profits » et « un autre monde est possible », le Forum Social mondial a été l'espace dans lequel idées et modes d'action sont nés et a grandi qui remettrait en question la suprématie mondiale néolibérale finalement.

Notre responsabilité commune de construire une perspective différente pour le monde est beaucoup plus grande de nos jours, à un moment où le fanatisme aveugle, de violence et de régression sociale apparaissent comme des autres perspectives avant la force menaçante des marchés. Tels furent les motivations de ceux qui, l'autre jour, répandre la mort et la peur à Tunis. Les mouvements devaient bloquer définitivement le moyen pour eux de gagner les coeurs et les esprits des pauvres et des opprimés. La combinaison de fanatisme et d'intolérance, ni celle du fascisme et du racisme peut ouvrir toute nouvelle façon pour l'avenir. Le monde va aller de l'avant seulement grâce à la démocratie, le respect des droits, de solidarité et de luttes communes.

Chers amis,

Comme vous le savez, la Grèce a depuis un certain temps été sur une trajectoire de collision avec les principes du néolibéralisme. Face à la politique désastreuse de l'austérité et l'extorsion de fonds par les marchés, notre peuple est déterminé à défendre la démocratie, l'Etat-providence, biens publics et le droit à un emploi convenablement rémunéré. Nous offrons un combat pour la vie, la dignité et la justice sociale, tous dans une lutte pour orienter l'économie vers les besoins de la société, au lieu de la société vers les besoins de l'économie et le profit financier pure.

Nos horizons ne sont pas limités par les frontières de notre pays. Elles s'étendent sur l'ensemble de l'Europe. Nous savons que sur nos traces autres personnes suivent aussi, déterminé à utiliser la puissance fournie par la démocratie pour rendre le monde plus juste et l'avenir plus lumineux. Le front qui entrera en conflit avec l'actuel équilibre des pouvoirs en Europe est déjà constitué et il devient plus fort chaque jour.

Nous savons que ces développements seront discutées cette année au cours des débats du Forum Social mondial à Tunis. Nous savons que l'essentiel est le soutien tous azimuts à la Grèce, mais aussi à tous ceux qui luttent pour un changement historique en Europe et dans le monde entier. C'est pourquoi la Grèce envoie aujourd'hui à ceux qui participent à ce Forum, un message d'optimisme, de force et de détermination d'années. À l'aide de solidarité comme leur arme, le peuple va gagner !

Alexis Tsipras

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article