"Valls sous influence juive?" Carton jaune du CSA pour BFM TV et RMC

Publié le par L'Express et CSA

Jean Jacques Bourdin le journaliste incriminé

Jean Jacques Bourdin le journaliste incriminé

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a adressé une "mise en demeure" à RMC et BFMTV après une interview, diffusée par les deux médias le 16 février, de l'ancien ministre Roland Dumas par Jean-Jacques Bourdin. Le journaliste lui avait demandé si le Premier ministre Manuel Valls était "sous influence juive".

Roland Dumas avait répondu que Manuel Valls l'était "probablement", évoquant ses "alliances personnelles" et, sans la nommer, l'épouse du Premier ministre, Anne Gravoin, une déclaration qui avait suscité un tollé. 

"La formulation-même" de la question du journaliste était "de nature à banaliser et à propager des comportements discriminatoires", a estimé le gendarme de l'audiovisuel dans un communiqué publié ce vendredi. 

Concrètement, une mise en demeure n'a qu'une valeur d'avertissement et n'entraîne pas de sanction, sauf récidive. Au cours de l'échange de deux minutes, Jean-Jacques Bourdin était revenu à la charge à plusieurs reprises après l'évocation, une première fois, par l'ex-ministre des Affaires étrangères des "alliances personnelles" de Manuel Valls, "qui font qu'il a des préjugés". 

Face aux critiques dont il avait été lui aussi la cible, le journaliste avait déclaré qu'il n'allait pas "s'excuser de poser des questions. J'aime mon métier: faire dire à mes interlocuteurs ce qu'ils pensent vraiment.. Recherche de la vérité contre toutes les langues de bois...", avait-il également écrit sur son compte Twitter.

Le CSA avait annoncé le jour même qu'il "instruisait un dossier" sur cette affaire. 


En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/medias/mise-en-demeure-de-rmc-apres-l-interview-de-roland-dumas_1658707.html#o8x8CU9UoeD2Argx.99

Commentaires
Les CSA est libre de critiquer tel ou tel journaliste, radio ou TV. Il importe dans son jugement qu'il respecte la liberté d'expression tant que les propos émis sont conformes à la législation et respectueux des personnes.
Dans le cas présent, le journaliste n'a fait que son travail et Alexandre Dumas est seul responsable de ses propos qui n'ont rien d'offensant à l'égard de Valls.
Nous aimerions que le CSA interveinne plus fréquemment auprès des directions de chaînes et de radios pour faire respecter le pluralisme, est-il normal que les journalistes de l'Humanité, le seul quotidient d'opinion déclaré, soient systèmatiquement ignorés des grands moyens d'information? Certes leurs idées dérangeraient certainement. Mais c'est par le débat contradictoire que l'on progresse et que l'on permet à ceux qui écoutent ou regardent de se forger une opinion.
A l'heure actuelle, les grands moyens apparaissent surtout comme des organes de propagande au service du libéralisme. Le CSA serait donc plus inspiré de faire respecter le pluralisme plutôt que de faire la chasse aux journalistes parce qu'une opinion a froissé tel ou tel personnage politique !

Publié dans Libertés Démocratie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article