Grèce, le monde bouge.... la Russie invite la Grèce à se joindre à la banque des BRICS

Publié le par Angelique Karagianis

July 15, 2014. BRICS leaders -- President Vladimir Putin, Indian Prime Minister Narendra Modi, Brazilian President Dilma Rousseff, Chinese President Xi Jinping and South African President Jacob Zuma (from left to right) -- pose for a group photo in the Congress Center in Fortaleza. (RIA Novosti/Michael Klimentyev)

July 15, 2014. BRICS leaders -- President Vladimir Putin, Indian Prime Minister Narendra Modi, Brazilian President Dilma Rousseff, Chinese President Xi Jinping and South African President Jacob Zuma (from left to right) -- pose for a group photo in the Congress Center in Fortaleza. (RIA Novosti/Michael Klimentyev)

Voici la confirmation officielle, parue sur la page web de la chaîne tv russe d'informations, RT (Russia Today), version anglaise. Par contre, le néant dans la presse francophone européenne (France, Belgique, Suisse).

Traduction de l'article dans son intégralité:

"La Russie invite la Grèce à se joindre à la banque des BRICS." (Brésil-Russie-Inde-Chine-Afrique du sud)

La Grèce a été invitée par la Russie de devenir le sixième membre de la Nouvelle Banque de Développement des BRICS. La somme de 100 milliards de dollars investie, est visée à concurrencer la dominance occidentale et de devenir l'une des institutions majeures de prêts.

L'invitation, a été faite par le Secrétaire Général Russe du Ministère des Finances, Sergey Storchak, ce lundi au cours d'une conversation téléphonique, au Premier Ministre grec Alexis Tsipras, suite à un communiqué provenant du site web du parti Syriza. Tsipras a remercié Storchak, qui est actuellement un représentant de la banque des BRICS, pour l'invitation et dit que la Grèce était intéressée par l'offre.

"Le Premier Ministre a remercié Storchak et lui a aussi dit qu'il était agréablement surpris par cette invitation, de devenir le sixième membre de la Banque de Développement des BRICS. Tsipras a dit que la Grèce est intéressée par l'offre et a promis de l'examiner minutieusement. Il aura l'occasion d'en discuter avec les autres leaders des BRICS, durant le Forum Economique International à St. Pétersbourg", comme confirmé par le communiqué.

Durant le sixième sommet des BRICS à Fortaleza en Juin 2014, les membres se sont mis d'accord pour sceller la Nouvelle Banque de Développement, comportant un fonds de réserve à hauteur de plus de 100 milliards de dollars. En Mars 2015, le Président Russe Vladimir Poutine a ratifié la NBD.

La nouvelle banque est prévue pour s'extirper de la domination des deux autres grandes institutions occidentales, la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International placées elles-mêmes sous la domination des marchés financiers. Elle financera les projets d'infrastructure des pays des BRICS et ceux d'autres pays émergents, son fonctionnement est prévu de débuter à la fin de 2015, dont le siège principal sera installé à Shangai.

La Russie et la Grèce ont resserré leur coopération économique, ce qui pourrait servir les intérêts des deux pays. Pendant que la Russie est empêtrée dans une soi-disant 'guerre de sanctions' avec l'UE et les USA, la Grèce est en train de lutter contre la Troïka et ses créanciers internationaux, le FMI, la BCE et la Commission Européenne qui exigent des conditions opposés au choix fait par le peuple grec lors des dernières élections qui ont donné le pouvoir à Syriza.

La Grèce essaie de trouver un compromis avec ses créanciers internationaux, afin de faire débloquer et d'obtenir la dernière tranche de 7, 2 milliards d'euros, du programme de sauvetage. Jusqu'à présent, Athènes a éffectué ses paiements envers le FMI à temps. Le pays a donné l'ordre lundi, de rembourser la somme de 750 millions d'euros d'intérêts de la dette, au FMI mais le Ministre des Finances Yanis Varoufakis a prévenu que les finances de la Grèce sont 'dans une impasse urgente" et que le pays pourrait faire défaut dès le mois prochain, si d'autres mesures adéquates ne sont pas prises.

Lors de la visite d'Alexis Tsipras à Moscou en Avril, le gouvernement grec s'était mis d'accord pour un nombre de deals stratégiques avec la Russie, y compris sa participation dans le projet Turkish Stream qui est prévu de délivrer du gaz russe via la Grèce.

La Russie est prête à aider Athènes , mais le Président Poutine a confirmé que la Grèce n'avait pas spécifiquement formulé une demande d'aide à Moscou. A la place d'une aide financière directe, la Russie pourrait aider en achetant des actifs de l'état, en vente de privatisation ou dans tout autre projet d'investissement, confirmé par le Président en Avril.

Angelique kARAGIANIS

Publié dans Grèce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article