Après la Grèce et l'Espagne, l'espoir se lève en Turquie...

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Les trucs en lisse hier au soir au résultat de l'élection législative

Les trucs en lisse hier au soir au résultat de l'élection législative

Une première dans le paysage politique turc, le parti kurde HDP (Parti démocratique du peuple) a largement franchi la barre des 10% imposée aux partis pour obtenir un siège sur les bancs du Parlement. Avec 12,9% des voix, il en obtient 80.

"Nous avons remporté une grande victoire (...) ceux qui veulent la liberté, la démocratie et la paix ont gagné, ceux qui veulent l'autoritarisme, qui sont arrogants et qui se considèrent comme les seuls détenteurs de la Turquie ont perdu", a déclaré le chef de file du HDP, Selahattin Demirtas, lors d'une conférence de presse à Istanbul.

Le parti islamo-conservateur du président Recep Tayyip Erdogan a donc subi un sévère revers électoral dimanche, lors des élections législatives, alors que la formation kurde HDP a remporté une victoire historique.

Erdogan ne pourra plus gouverner seul. Le Parti de la justice et du développement (AKP), au pouvoir depuis 2002, arrive sans surprise en tête du scrutin mais n'a recueilli que 41% des suffrages et 259 sièges de députés sur 550, le contraignant à former un gouvernement de coalition.

Les deux autres principaux concurrents du parti au pouvoir, le Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate) et le Parti de l'action nationaliste (MHP, droite), obtiennent respectivement 25,2% et 16,5% des voix, soit 131 et 82 sièges.

Ce scrutin enterre donc le projet de Recep Tayyip Erdogan de réformer la Constitution pour renforcer ses pouvoirs, dont il avait fait sa priorité mais qui nécessitait d'obtenir la majorité absolue. Le premier ministre avait ainsi fait de ce scrutin un référendum autour de sa personne.

Publié dans Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article