Gard / Régionales : le PCF face au PS au 1er tour

Publié le par Midi Libre

Vincent Bouget, secrétaire départemental, devrait être chef de file dans le département.

Vincent Bouget, secrétaire départemental, devrait être chef de file dans le département.

Le PC gardois cogite. À sept mois des élections régionales, la ligne est d'ores et déjà fixée, elle sera dans la continuité par rapport aux élections municipales et départementales au premier tour.

Ainsi, si des entretiens formels se sont tenus entre toutes les forces de gauche, y compris le PS, le PC demeure particulièrement critique avec la politique nationale : "la politique menée depuis trois ans tourne le dos aux engagements pris en 2012 et s'est de fait engagée dans la casse systématique du modèle social français, validant le scénario des politiques néolibérales européennes", explique Vincent Bouget, secrétaire départemental, lequel est pressenti pour être le chef de file des communistes dans le Gard.

"Les choses peuvent bouger cet été avec EELV"

Le PC tend donc la main "à l'ensemble de la gauche" et se veut "rassembleur" mais il exclut toute alliance avec le PS qui "reste sur le respect de la politique gouvernementale." Vincent Bouget assure cependant que "les choses peuvent bouger cet été avec EELV. Chez les écologistes, il y a des gens qui veulent créer une politique de gauche un peu nouvelle." De même, du côté du parti de gauche et d'Ensemble, si l'on en croit le PC : "Les convergences sont en œuvre, la volonté de tous est de se rassembler."

Chefs de file PCF désignés les 22 et 23 juin

Quoi qu'il arrive, le PC va désigner ses chefs de file départementaux les 22 et 23 juin et annonce "une première conférence régionale pour valider le choix stratégique et travailler les axes programmatiques", le 4 juillet, peut-être à Nîmes.

D'ores et déjà, on sait que le PC tient à ce que son projet régional s'articule autour "d'une sécurisation des populations face à la précarité, un développement des territoires basé sur la solidarité, la démocratie et le développement durable."

Quant au second tour, le PCF jure : "Il n'y aura pas de veto à une fusion avec la liste PS. La réalité de ce système électoral c'est la fusion au second tour pour battre les autres. Mais une fusion ne veut pas forcément dire une participation à l'exécutif", explique Frédéric Deschamps.

Publié dans Régionales 2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article