Grève à l'Hôpital Beaujon à Clichy

Publié le par Le Parisien

Clichy-la-Garenne, lundi 1er juin 2015. Des matelas entassés dans le hall de l’hôpital AP-HP de Beaujon, une action des syndicats dans le cadre de la grève contre la réforme du temps de travail à l’AP-HP.

Clichy-la-Garenne, lundi 1er juin 2015. Des matelas entassés dans le hall de l’hôpital AP-HP de Beaujon, une action des syndicats dans le cadre de la grève contre la réforme du temps de travail à l’AP-HP.

Plus de cent matelas ont été empilés dans le hall de l’hôpital Beaujon, à Clichy, ce lundi matin. «Cette action est un signe majeur de durcissement de la grève reconductible menée contre le plan de réorganisation du temps de travail», assure l’intersyndicale SUD, FO, CFDT, CGT.

Beaujon, comme de nombreux établissements de l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (AP-HP) est touché par un mouvement social qui se poursuit, puisque les syndicats appellent à une nouvelle grève «massive» le 11 juin, invitant les personnels à manifester en direction de l’Elysée pour contester le projet de réforme des 35 heures du directeur général, Martin Hirsch.

«La colère des personnels augmente de jour en jour», indique dans un communiqué l’intersyndicale CGT, SUD, FO, CFDT, CFE-CGC, CFTC et Unsa, «Ils continuent d’exiger le retrait du plan de réorganisation du travail avant toute autre discussion», poursuit l’intersyndicale, qui prévoit aussi des actions locales dans les établissements le 2 juin.

A Issy-les-Moulineaux, 22% du personnel le 21 mai et 24,58% le jeudi 28 mai se sont déclarés en grève à l’hôpital Corentin-Celton, selon les syndicats. Cent cinquante manifestants sont partis à chaque manifestation devant le siège de l’AP-HP. «Il faut remonter fort loin pour atteindre de tels chiffres de contestation à Corentin», assure le syndicat Sud Santé, «Le déclencheur de ce mouvement est bien entendu, la perte d’environ 3 à 5 jours de RTT selon les cas, mais surtout que le personnel de l’hôpital, soignants, administratifs et ouvriers, en a marre de subir les plans d’économies qui se succèdent à l’hôpital depuis des années».

Le délégué Sud Santé parle de «patients de plus en plus lourds, d’effectifs réduits, de plannings chamboulés sans arrêt, de repos coupés...». Selon lui, la situation s’est détériorée ces deux dernières années. «Le personnel est atteint physiquement et moralement», témoigne-t-il, «Les jeunes comme les plus anciens ne veulent plus subir». Des actions ont prévu cette semaine à Corentin Celton, en attendant la journée d’action du jeudi 11 juin.

Publié dans Luttes sociales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article