Tsipras rend publiques les propositions des "institutions" qui ont fait l'objet de l'ultimatum

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Ce sont eux les coupables du coup d'état financier et auxquels le peuple grec doit dire non haut et fort !

Ce sont eux les coupables du coup d'état financier et auxquels le peuple grec doit dire non haut et fort !

Le texte officiel qui met fin aux mensonges portés par les médias libéraux et les dictateurs européens et du FMI.

De la part du bureau du Premier ministre grec: La proposition de la Commission européenne met fin aux arguments des partisans du « oui à tout »

Le texte rendu public par la Commission européenne met fin à la para-littérature, comme il met fin aussi aux arguments des partisans du « oui à tout », lesquels affirmaient jusqu’ici qu’il n’y avait pas de texte des institutions, selon des sources gouvernementales.

Comme il est mentionné, dans le texte d’aujourd’hui et celui du 25 juin, posé comme un ultimatum, les institutions exigent, entre autres:

  • l’imposition d’une TVA à 23% sur la restauration collective
 
  • l’abolition de la baisse de la TVA dans les îles
 
  • l’application d’une avance d’impôt de 100% sur les sociétés et les travailleurs indépendants
 
  • l’abolition des réductions pour les agriculteurs (pétrole, impôt sur le revenu)
 
  • que soient baissées de 900 millions € (0,5% du PIB) les dépenses de l’aide sociale (subventions, etc.).
  • la limitation immédiate des pré-retraites
 
  • l’abolition progressive de la retraite complémentaire.
 
  • l’application complète de la loi de mémorandum 3863/2010 sur la sécurité sociale
 
  • l’application de la clause de déficit zéro et que le financement des caisses complémentaires soit réalisé uniquement par des fonds particuliers
 
  • l’abolition de toutes les participations en faveur de tiers qui financent les caisses de sécurité sociale, qui a pour conséquence une baisse de leurs recettes de plus de 700 millions €
 
  • l’augmentation des prélèvements pour soins de santé sur les pensions de 4% à 6%
 
  • le gel des retraites jusqu’en 2021
 
  • une législation sur les licenciements collectifs et la non-réintroduction des conventions collectives, si les institutions ne le permettent pas
  • la diminution à 1500€ du montant des dépôts non saisissable
 
  • l’augmentation du taux en vigueur pour le règlement des dettes 
  • la réduction des salaires dans le secteur public
  • la mise en oeuvre complète des boîtes à outils de l’OCDE (lait, pain, pâtisseries, dimanches, …)
  • des coupes écrasantes dans les pharmacies grecques, un coup important contre les médicaments grecs
  • la poursuite de la privatisation du secteur de l’éléctricité.
  • la vente des actions de l’OTE(Compagnie du téléphone) détenues par l’État
  • la non-application d’une taxe spéciale de 12% sur les bénéfices supérieurs à 500.000 pour l’exercice 2014
  • le non-retour des cotisations sociales patronales au niveau de l’année 2014

Tout ceci constitue un ensemble de 23 propositions qui s’inscrivent dans la conception du Fonds monétaire international, qui ont été posées comme ultimatum à la Grèce, ce qui ressort aussi de l’Eurogroupe, rapporte le bureau du Premier ministre grec qui ajoute: la seule différence concerne la TVA sur les hôtels dont le taux, dans le texte actuel posté sur le site Web de la Commission européenne, est passé de 13% à 23% pour le 25 Juin.

Syriza.org

Publié dans Grèce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article