L'accès aux soins, un droit mis à mal en France

Publié le par Secours Populaire

La santé est un élément fort de la terrible crise sociale qui frappe notre pays. L’ accès aux soins est une priorité du Secours populaire, qui a créé des ateliers de prévention, comme ici dans le Nord.

Disparition des structures de soins, désertification… L’évolution du système de santé, en France, pénalise depuis des années les plus vulnérables. Médecins et associations s’inquiètent et défendent l’accès à la santé pour tous.

Quelques chiffres mis à jour le 1er juillet 2014, éclairent cette affirmation :

63 212 consultations, auprès de 30 500 patients, ont été effectuées, en 2012 en France, par Médecins du monde ; dans 80,7 % des cas, il s’agissait de demandes de soins formulées par une majorité de personnes ne disposant pas de régime de protection sociale.

  • 85 % des Français s’attendent à une hausse de leur budget santé dans les années à venir. Ifop, mars 2014
  • En France, on compte 61,5 % de fumeurs chez les chômeurs sans diplôme, contre 33,6 % chez les diplômés (bac, université). Parmi les actifs, les ouvriers (47 %) fument davantage que les employés (36,3 %) et les cadres (24,6nbsp;%). Étude de l’Inpes en 2010.
  • La prévalence de l’obésité parmi les usagers de l’aide alimentaire était, en 2012, de 28,8 %. Source : Institut de veille sanitaire
  • Différentes espérances
    En 2008, l’organisation mondiale de la santé a publié une enquête révélant que la différence d’espérance de vie entre un enfant né dans un quartier riche de glasgow en Écosse et un autre né dans un quartier pauvre de la même ville atteignait 28 ans. Parmi les remèdes préconisés : accès universel aux biens élémentaires (eau, nourriture, logement, soins, énergie), éducation, culture, urbanisme harmonieux et bonnes conditions de travail.
  • 15 % des Français renoncent à se faire soigner. Source : Ministère de la Santé
  • + 15 % C’est l’augmentation des demandes d’aides enregistrées par la Ligue contre le cancer en 2013 par rapport à 2012. Soit 10 200 nouvelles familles. La Ligue note que 60 % des familles, dont un membre est atteint d’un cancer, subissent une perte sensible de leurs revenus.

Publié dans Social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article