Régionales, JL. Mélenchon pas d'accord avec des accords séparés entre EELV et le Parti de Gauche

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Régionales, JL. Mélenchon pas d'accord avec des accords séparés entre EELV et le Parti de Gauche

Jean Luc Mélenchon rue dans les brancards, l'alliance au premier tour des régionales entre EELV (écologistes) et le Parti de Gauche ne lui plaît pas du tout.

Après Jean-Vincent Placé, qui menace de quitter EELV, c'est Jean-Luc Mélenchon qui condamne le procédé dans Sud Ouest.

Il considère que l'accord est en réalité une "annexion", dénonce l'attitude des écologistes et demande à ses propres troupes de ne pas participer aux alliances :

"Les écologistes ont choisi de faire des listes autonomes. Mais dans 6 régions sur 13, ils s'unissent à nous. Ils disent une chose et en font une autre !"(...) "En plus, ils veulent avoir partout la tête de liste et compter le score pour EELV : c'est sectaire."

"Je demanderai à mes amis de n'être dans aucune liste plutôt que de subir cette annexion."

EELV et le PG veulent faire un premier tour commun dans les régions Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Rhône-Alpes-Auvergne et Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon.

Depuis plusieurs mois des discussions se déroulent dans les régions où l'on voit parfois le PG faire exploser le Front de Gauche en décidant seul d'alliance entre le PG et EELV et en écartant les communistes comme c'est le cas en Rhône Alpes-Auvergne.

Qu'il y ait des alliances entre le Front de Gauche et EELV est souhaitable à la conditions que toutes les organisations du Front de Gauche soient partie prenante et décident ensemble d'une telle alliance, soit le PCF- le PG - GU et Ensemble. Toute alliance qui écarte volontairement une organisation du Front de Gauche doit être condamnée. Jean Luc Mélenchon a raison on ne peut faire n'importe quoi au nom de la lutte des places.

La seconde condition est que les dirigeants de ELLV se comportent comme des gens responsables, non sectaires, ouverts au rassemblement citoyen et respectueux de leurs partenaires. Les contenus doivent être travaillés ensemble, à égalité. Il est en effet insupportable de voir les dirigeants d'ELLV imposer leur texte et refuser de discuter de ceux des partis partenaires comme cela s'est passé en Rhône Alpes-Auvergne ou décider du rejet des candidatures des autres partis alors que leurs adhérents les ont démocratiquement investis.

Il y aussi ce que dit Jean Luc Mélenchon la volonté d'ELLV de s'attribuer les têtes de listes (parfois totalement inconues comme le dénommé Kolhass en Rhône Ales - Auvergne) et de compter uniquement les scores au profit d'ELLV faisant fi des voix gagnées par tous les autres partis.

Ce sont des méthodes visant l''annexion, hégémoniques, sectaires et humiliantes. Difficiles de faire l'union dans ces conditions là, bien que celle-ci soit impérative si on veut que la gauche radicale et écologique créé la surprise à ces régionales. C'est possible ! L'iunion est un combat contre la désunion.

Espérons que la direction d'ELLV aura entendu le message et profitera de l'université d'été d'ELLV pour mettre de l'ordre dans la maison. C'est vrai également pour les militants du PG impliqués dans de mauvais accords écartant des composantes du Front de Gauche comme en Rhône Alpes - Auvergne par exemple.

Espérons que le coup de gueule de Mélenchon sera entendu.

Publié dans Régionales 2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Juste une petite mise au point, Chassaigne et Cukkierman, ils ont pas été chassés, ils sont partis d'eux mêmes parce qu'ils acceptent pas la mise en application de la charte éthique du mouvement citoyen ARA, et plus précisément, la mise en application du non cumul des mandats, il se trouve que Chassaigne et Cukkierman, se trouve déjà tout les deux en situation de cumulards, alors pour éviter un problème de cumulard potentiel, le mouvement citoyen a proposé aux 2 en situation de cumulard, une solution pour que cela soit dans le respect de la charte éthique qui je rappelle à été écrite et validé par les citoyens du mouvement, et donc comme le PCF Auvergne Rhone-Alpe a rejoint le mouvement, et, se devait de respecte la charte éthique, et donc proposer des candidats qui n'avaient pas le soucis d'être un cumulard, le mouvement citoyen n'a jamais voulu effacer le PCF, mais juste avoir des listes citoyennes qui soient pas contraire à la charte éthique du mouvement, après, le PCF ARA a droit de quitter la table de négociation, et c'est ce qu'il a fait, c'est son droit, mais maintenant, il se trouve dans une situation d'isolement et n'a pas vraiment de choix entre le mouvement citoyen et le PS, alors va t'il reprendre les négociations ou s'aller avec le PS, l'avenir nous le dira ...
Répondre
F
Charte Ethique, discutée où, avec qui et décidait par qui? Dans notre collectif Front de Gauche et citoyen jamais cette question n'a été abordée. C'est une invention de quelques-uns qui rêvent d'imposer au peuple ce qu'ils pensent bon pour lui ! Personne n'a jamais eu connaissance de ce truc qui est le dernier joujou des démagos, coupé de la vie réel comme le sont les règles de l'Europe imposées à Tsipras pour lui arracher un accord fou. Donc argument irrecevable ! Les communistes n'ont pas quitté les discussions! Devant le véto et l'attitude hégémonique de ses interlocuteurs aucune avancée n'était plus possible après 3 heures de discussion celle-ci a pris fin naturellement sur un constat de désaccord. J'espère que pour mettre un terme à ces discussions, certains ne pensent pas qu'il aurait fallu voir le PCF céder comme Hollande et Schäuble ont fait céder Tsipras le 13 juillet au matin ! Le PCF seuls ? Vis à vis de qui ? Les citoyens? Il est avec eux en permanence pour résister à l'austérité et conquérir les changements auxquels ils aspirent ! Mais pour être plus forts encore ils ont besoin que ce rassemblement citoyen en construction se prolonge par l'union des forces politiques engagées honnêtement contre l'austérité. C'est la position du PCF et du Front de Gauche pour les régionales, il est loin des débats politiciens visant à assurer des places à quelques-uns !
M
Les décisions prises en interne au PCF ne s'imposent qu'à lui même. Cukierman et Chassaigne sont sénatrices et députés, leur mandat se terminent en 2017. Je prête à Cukierman et Chassaigne l'intelligence , l'intelligence politique et la connaissance des appareils politiques pour savoir que ces candidatures seraient un cas de casus belli avec les autres formations politiques pour les régionales. Ces deux cadres communistes ne sont pas présentés aux Européennes de 2014 car le Front de Gauche, dans la région Auvergne Centre, n'avait aucune position éligible (8,87%). Il ont laissé Corinne Morel Darleux aller au charbon. Maintenant avec le refus de valider ces candidatures, ils remontent leurs militants. Dans le comité citoyen de Monistrol (Hte Loire) mes camarades communistes sont chauds comme de la braise. Peut être verra t'on ces deux cadres du PCF retirer leur candidature et devenir ainsi les héros du sauvetage du Front de Gauche en Auvergne Rhône Alpes. Je crois que le PCF se réunit aujourd'hui à ce sujet.
Répondre
F
Je trouve stupide que l'on veuille se passer de Cécile Cukierman et d'André Chassaigne. A eux seuls par leur notoriété, la qualité de leur travail, le fait qu'ils soient connus et dynamiques sont une force d'entrainement des communistes et des militants du Front de Gauche. Leur influence électorale va bien au-delà. Ils sont à même d'aider une liste à créer la surprise. Certes ils peuvent toujours se retirer d'eux-mêmes, cela serait un geste fort pour l'union. Faut-il que cela soit accepté par les communistes de la région. Et je ne suis pas sur que malgré cela, EELV ferait l'union, il trouverait un autre prétexte bien que je ne souhaite pas. Ceci étant, il faut qu'ELLV, du moins les dirigeants de Rhône Alpes changent de comportement hégémonque tout à fait contre productif et qui donne une mauvais image d'eux et sont parfois humiliants pour leur partenaire quel qu'il soit. Quant au non cumul des mandats, il est singulier que Morel Darleux donne des leçons alors que c'est une championne de l'exercice. Comme quoi faites comme je vous dis mais pas comme je fais !
M
Certes, mais il ne faut pas non plus se plier au diktat des communistes sur les candidatures en positions éligibles de Cukierman et de Chassaigne.
Répondre
F
J'entends bien votre remarque mais ce n'est pas ce qui se passe actuellement, c'est ELLV qui met un véto à deux candidatures choisies par les communistes eux-mêmes. Il n'est pas possible qu'un parti décide à la place des adhérents d'un autre parti. Imaginons que les communistes mettent un véto sur la candidature de Kohlass ? Qu'est ce qu' on entendrait alors ! Heureusement cela n'est pas dans ses méthodes qui est de toujours respecter ses partenaires mêmes si parfois sur le fond des écarts importants existent. L'essentiel est de rassembler toutes celles et tous ceux qui aspirent au changement, les gens doivent donc se rassembler et les partis politiques déterminés à lutter contre l'austérité et pour le changement également. Il faut aider ELLV à dépasser son nombril et à avoir un comportement hégémonique. Encore faut-il vouloir l'union.