Les raisons de la colère des salariés d'Air France

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Alors que Manuel Valls a répété ce matin le soutien du gouvernement à la direction d'Air France dans sa restructuration, le coup de gueule d'une agente au sol fait le tour du web.

Elle interpelle les cadres dirigeants et exprime sa peur de perdre son emploi mais n'obtient que des silences gênés

"Prenez-nous de haut monsieur, prenez-nous de haut. Moi je touche 1.800 euros, c'est ça qui ruine Air France ???".

La question, directe, n'obtient aucune réponse. Depuis mardi, la vidéo où Erika, une employée d'Air France interpelle plusieurs cadres dirigeants de la compagnie aérienne, fait le tour du web. "C'est de la considération ça ?

" Pendant trois minutes, la femme, agente au sol, visiblement ancienne dans l'entreprise, interpelle les cadres présents. Elle évoque les salaires gelés depuis quatre ans et la peur de perdre son emploi. "L'annonce que vous nous avez faite ce matin, on l'entend sur les radios depuis samedi, c'est de la considération ça ? C'est normal qu'on apprenne par voie de presse combien d'entre nous vont sauter ? C’est de la considération, ça, pour des gens qui ont 30 ans d'ancienneté ? ", demande-t-elle au bord des larmes.

"On n'est pas venus chercher le conflit, (…) on est venus pour avoir le sentiment, l'impression, d'être pris en considération, juste ça. Mais même ça vous n'êtes pas capable de nous le donner".

Une colère compréhensible suite à la confirmation lundi au CCE de la supprssion de 2.900 postes parmi lesquels 300 pilotes, 700 hôtesses et stewards et 1.900 salariés au sol. De quoi mettre Air France sur les genoux et à terme le condamné avec ses milliers d'emplois.

Une colère légitime que feraient bien d'entendre la direction et Valls

Publié dans Luttes sociales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article