Rien ne va plus à JTEKT Irigny (69) : un salarié se suicide...

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Rien ne va plus à JTEKT Irigny (69) : un salarié se suicide...

Déclaration du Syndicat CGT JTEKT

 

Tous les salariés de JTEKT Irigny vivent un drame cruel. Leur collègue de travail, Eric Alberola est mort hier, jeudi 29 octobre, à l’entreprise JTEKT Irigny.

Nous présentons toutes nos condoléances attristées et solidaires à toute sa famille qui vit un moment terrible. Il ne s’agit pas d’un accident du travail dans le cadre de ses activités professionnelles sur le site, tout laisse à penser qu’Eric s’est suicidé en lien avec sa situation de salarié.

Agé de 45 ans, travaillant depuis prés d’une vingtaine d’années à JTEKT, il n’avait pas de problème personnel pouvant le pousser à un tel acte. Par contre, les premiers éléments d’information font ressortir qu’Eric connaissait des problèmes importants avec sa hiérarchie et la direction de l’entreprise qui depuis plusieurs mois avait supprimé unilatéralement la prime d’astreinte occasionnant une importante perte de salaire.

Depuis plusieurs semaines, il se battait pour son rétablissement mais en vain. Il avait du décider de porter l’affaire devant les prud’homes pour obtenir réparation et faire corriger ce qu’il considérait comme une injustice. Cette démarche n’avait pas plu à la direction JTEKT qui depuis plusieurs jours lui mettait la pression jusqu’à à lui faire le chantage à l’emploi au point qu’Eric en était venu à penser qu’il était en situation de pré licenciement.

Est-ce cela qui a déclanché un stress insurmontable et qui l’a conduit à cet acte fatal ? Tout nous conduit à le penser.

Ce drame est pour nous une des conséquences cruelles auxquelles conduit la politique antisociale menée par la direction JTEKT depuis des années et que dénonce et combat la CGT qui a plusieurs reprises a interpellé les services du ministère du travail.

Il s’agit d’un acte personnel et délibéré dans la mesure ou Eric Alberola s’est volontairement enfermé sur le toit, à envoyer à son ex-épouse un message téléphoné lui demandant de prendre soins de ses enfants avant de se jeter du troisième étage du bâtiment G où siège la direction du site.

L’enquête CHSCT est ouverte. Une première réunion a lieu jeudi, une seconde aura lieu lundi matin. La CGT proposera que le CHSCT vote une délibération décidant d’une expertise, réalisée par un cabinet indépendant, de l’état psychique des salariés de JTEKT actuellement soumis à des pressions considérables pour augmenter la productivité du travail sans protestation des premiers intéressés.

Nous appelons les salariés à se rassembler dès lundi sur le lieu du décès pour se recueillir et rendre hommage à notre collègue de travail.

Fait à Irigny le 30 octobre 2015

Publié dans Pierre Bénite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article