Belle inauguration pleinement réussie du nouveau siège du PCF à Pierre Bénite (69)

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Belle inauguration pleinement réussie du nouveau siège du PCF à Pierre Bénite (69)
Belle inauguration pleinement réussie du nouveau siège du PCF à Pierre Bénite (69)
Belle inauguration pleinement réussie du nouveau siège du PCF à Pierre Bénite (69)
Belle inauguration pleinement réussie du nouveau siège du PCF à Pierre Bénite (69)
Belle inauguration pleinement réussie du nouveau siège du PCF à Pierre Bénite (69)
Belle inauguration pleinement réussie du nouveau siège du PCF à Pierre Bénite (69)

Plus de 80 personnes ont participé à l'inauguration du nouveau siège du PCF de notre section de Pierre Bénite dans la Métropole de Lyon.

Nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui sont passés nous saluer fraternellement, boire un coup et déguster quelques amuses gueules.

Au total combien ont-ils été à visiter ce nouveau siège et à venir saluer les camarades, une centaine, peut être plus selon certaines et certains.

Alors assurément pleinement réussie !

Cette inauguration était présidée par Michel Servonnet Président du Cercle Démocratique Républicain de Pierre Bénite et militant communiste qui a remercié les participants, annoncé les personnalités présentes et notamment les candidats de la liste conduite par Cécile Cukierman, dont Raphaël Debu tête de liste sur la Métropole de Lyon et les élus communistes et du Front de Gauche de la ville de Pierre Bénite et Mireille Domenech-Diana ancienne maire.

Il a remercié tous les camarades qui ont participé à l'amènagement des locaux.

Jean Chambon secrétaire de section a ensuite fait une intervention pour souligner la signification politique de cette inauguration et de ce siège (voir ci-après).

Raphaël Debu est intervenu pour remercier la section et souligner l'engagement du PCF dans la campagne électorale et encourager tous les militants présents à rencontrer un maximum de personnes pour gagner la participation au vote de dimanche et gagner le vote pour la liste de Cécile Cukierman.

Mari Berlioz, amie fidèle des commuistes, tant leurs trajectoires s'entremêlent depuis plus de 50 années a pris la parole pour remettre un cadeau à la section témoignant de sa fidèlité et de sa reconnaissance à un parti qui tout au long de sa vie l'a accompagnée solidairement, elle, l'immigrée venue tout jeune d'Italie, soutenue, acceptée et entourée qui pu ainsi devenir des notres sans pour antant renier son attachement à ses origines et l'amour qu'elle porte à son pays d'origine. Elle a remercié les communistes de l'avoir accompagnée sur ce chemin engagée et de lui avoir ouvert les portes de l'accés à la culture autre passion de sa vie militante.

La matinée se termina par un pot fraternel préparé par les communistes et leurs amis(es) que nous remercions chaleureusement.

Intervention de Jean Chambon, secrétaire de section, à l’inauguration du nouveau local du PCF de Pierre Bénite le dimanche 29 novembre 2015

Chers amis, chers camarades,

Je vous remercie après Michel, de votre participation à cette inauguration qui n’est pas un acte politique banal. Nous voulons en cette occasion souligner les liens étroits entre toutes les générations de communistes qui ont toujours su, quelle que soit l’époque, s’attacher à disposer de locaux fonctionnels et accueillants pour mener leur combat révolutionnaire.

C’est toujours la recherche de l’utilité et de l’efficacité qui anime les communistes. Des valeurs qu’ils se transmettent de génération en génération.

Merci à toutes les générations de communistes

Je remercie, tous les communistes qui nous ont précédés et qui ont laissé aux générations qui les suivaient un patrimoine permettant aux idées communistes de se déployer avec pour objectif d’être utiles à la construction d’une autre société où la finalité ne serait plus l’argent et la domination de l’homme par l’homme mais l’égalité, la fraternité, la liberté, la laïcité et la paix. Ces valeurs qui ont motivé tous les combats progressistes depuis la révolution française car conditionnant l’unité de notre peuple et le vivre ensemble dans le respect de ses singularités.

Je saluerai le premier d’entre eux. Il se nomme Denis Paillasseur c’est le fondateur de notre section qu’il dirigea plusieurs années dans des années 30 à 40. Un sacré bonhomme, cheminot – syndicaliste à la CGT et à la CGTU au moment de la scission de la CGT, résistant pendant la deuxième guerre mondiale, créateur de la section des anciens combattants de Pierre Bénite et enfin conseiller municipal.

Né en 1880 il décède le 4 avril 1950. Il prendra soin avec ses camarades de doter les communistes de leur maison commune située au 87 rue des martyrs de la Libération. Elle fut acquise le 17 octobre 1949 par le Cercle Démocratique Républicain créé pour protéger les biens du parti si celui-ci venait à être interdit et ses biens saisis comme cela s’était produit quelques années auparavant.

C'est la maison commune des communistes !

L’achat de cette propriété fut entièrement financé par les 250 communistes, chacun prêtant 2000 francs de l’époque à leur section. Je tiens à vous citer un extrait de la lettre envoyée par la direction de section aux communistes en mars 1950. Je cite :

« Notre parti a engagé l’achat de notre siège qui sera désormais notre maison. Cet achat n’a pu s’effectuer qu’avec la volonté de chacun des membres de notre parti qui a bien voulu faire un sacrifice énorme en participant à cet achat, c'est-à-dire en faisant l’avance des fonds nécessaires. Nous avons atteint le but que nous nous étions fixé : avoir notre maison à tous, être chez nous ! »

La lettre se poursuit avec cette appréciation politique :

« Quel coup formidable aux adversaires de notre parti, qui eux ne peuvent acheter leur siège qu’avec la complicité des chéquards (les bourgeois friqués). Et quel honneur pour nous, communistes, de pouvoir dire c’est grâce à nous, aux militants si nous avons notre maison. Quel exemple de propreté ! » Et je rajouterai de détermination et d’engagement.

Depuis, les générations se sont succédées et malgré les aléas de la vie politique qui ont marqué ces 66 années de présence communiste à Pierre Bénite, chacune a défendu le bien acquis, l’a fait vivre, l’a entretenu afin de laisser à la génération suivante un héritage en bon état. Il fut refait dans les années 80 par l’engagement des militants de l’époque que nous saluons et remercions.

Une évolution rendue nécessaire avec le temps

66 ans c’est un sacré bail. Il était normal qu’au fil des ans, les signes de la dégradation du temps se fassent jour. Peu à peu a germé l’idée soit d’une rénovation soit d’une vente et d’un rachat. C’est cette possibilité qui se présenta à nous en 2010 dans le cadre du projet de rénovation du centre ville projetée par Serge Tarassioux et dans laquelle notre ancienne maison ne s’inscrivait pas, par sa vétusté et par son emplacement gênant à la traversée piétonnière entre la rue des Martyrs et la Médiathèque.

Mireille Domenech-Diana, que je remercie de sa présence, a repris le dossier et l’a finalisé en jetant les ponts entre la section et le Grand Lyon un des acteurs du projet. C’est ainsi que notre maison fut rachetée en 2014 pour être démolie quand monsieur le maire de droite aura enfin doté la ville d’un projet d’urbanisme et aura cessé d’écouter ses amis anti-bétonnage.

Le plus dur restait à faire, retrouver des locaux dans le centre ville ayant pignon sur rue pour être en permanence proche des habitants qui est notre marque de fabrique.

L’occasion s’est présentée il y a un an, quand la famille Cheir, ci-dessus, décida de remettre à neuf ce local et de le vendre. Nous l’achetâmes aussitôt avec le Cercle Démocratique Républicain, comme en 1949, aujourd’hui présidé par notre camarade Michel Servonnet.

Une maison communiste ouverte et utile à tous

Avec cette acquisition et celle de mobiliers neufs, les communistes disposent de leur nouvelle Maison pour militer dans les conditions d’aujourd’hui avec les équipements nécessaires. Nous voulions une maison fonctionnelle, attractive et surtout ouverte aux amis et aux habitants. Alors n’hésitez pas à entrer, à venir discuter, à venir refaire le monde ou passer un bon moment. Sachez que dans la maison des communistes il fait toujours bon vivre dans la solidarité et la fraternité !

Le plus important est que le lien entre les générations d’hier, d’aujourd’hui et de demain soit pérennisé. Nous laisserons aux générations futures un outil leur permettant de continuer à faire vivre l’action communiste pour construire une autre civilisation fondée sur l’émancipation humaine.

Plus que jamais notre peuple, dans les dures épreuves actuelles, avec la terrible crise sociale marquée par un chômage qui ne cesse de croître, la montée des inégalités, la paupérisation d’une partie toujours plus large de sa population, une jeunesse abandonnée et la multiplication des guerres, a besoin d’un parti communiste fort, dynamique et rassembleur.

Fort par son nombre d’adhérents, rayonnant par ses initiatives, et contribuant par la pertinence de ses analyses et la modernité de ses propositions à l’élévation des consciences qui font bouger les femmes et les hommes, les peuples. Ce sont là autant de conditions pour que notre peuple se rassemble dans l’action pour acquérir la force de battre le capitalisme mondialisé et financiarisé et pour construire une société nouvelle dont la finalité soit le bonheur humain et la paix, sur une planète protégée et préservée.

Voilà pourquoi, nous avons fait le choix des trois mots d’ordre présent sur la façade. Oui il s’agit de la maison du Parti Communiste Français. Nul besoin d’association pour faire de la politique, nous la faisons à visage découvert fiers de ce que nous sommes, des combattants de l’émancipation humaine. Les deux autres, « l’Humain d’abord » et « la force du peuple rassemblé » motivent depuis sa naissance, les combats de notre Parti. Quant au pouce dressé, il signifie que les communistes font le bon choix et aussi que tout nouvel adhérent fait le bon choix quand il rentre dans la maison commune car il contribue au rassemblement nécessaire pour imposer l’humain d’abord !

Un parti communiste fort et rayonnant du local au mondial

Les communistes veulent être utiles du local au national, de l’Europe au monde. Les effroyables attentats du 13 novembre à Paris tout comme l’ouverture de la conférence sur le climat, démontre l’ampleur des défis que les peuples du monde doivent relever en exigeant de leur gouvernement respectif un engagement effectif pour conquérir la paix, la protection de la planète et de l’humanité.

Notre utilité au plan local est de combattre la politique rétrograde du maire de droite traduite par une austérité renforcée pour tous. Pour les anciens la note est salée, comme pour la jeunesse ou le quartier de Haute Roche véritablement laissé à l’abandon comme le disent eux-mêmes ses habitants. Comment supporter que Monsieur le maire nous affirme qu’il n’y a pas d’argent dans les caisses pour la MJC, le Comité de Jumelage ou les salariés et d’un seul coup trouve 90 000 euros voire plus, pour acheter à Chabal un « Feetness américain » installé dans le parc La Fontaine qui se trouve défiguré.

Telle est la politique de cette droite dure. Toujours plus de restrictions et des gâchis insupportables qui heurtent les habitants. Nous comprenons la colère des agents territoriaux face au maire qui veut remettre en cause leur régime indemnitaire et leurs jours de RTT. Nous leur apportons notre soutien.

Un vote pour condamner un maire-candidat (UMP) tricheur

Enfin un scoop. Il y a un an, suite à un recours devant le tribunal administratif pour des manquements au code électoral, le sieur Moroge fut sauvé par le tribunal par une insuffisance de preuves caractérisant ses fautes et celles de l’administration. Sans doute tranquillisé par la clémence du tribunal, et bien le même sieur Moroge remet les mains dans le pot de confiture pour les régionales de dimanche. Nous sommes en possession des messages électroniques que lui-même et son directeur de cabinet ont envoyés à des électeurs pierre-bénitains les invitant à se rendre au cabinet du maire pour les aider à voter. Tout cela avec l’objectif de faire gagner Wauquiez comme le maire le dit lui-même dans son mail !

La droite utilise ainsi, les moyens publics de l’administration et les fichiers de la mairie pour des raisons électorales. Ce qui est strictement interdit, d’autant plus que le maire est candidat sur la liste Wauquiez. Cela s’appelle de la triche électorale ! Vous êtes un tricheur candidat Moroge.

Peut être qu’un recours sera engagé, mais la réponse la plus sûre sera celle des électeurs. Nous les appelons à sanctionner la liste de droite et le candidat Moroge. Pour cela, votez massivement dimanche 6 décembre, ne vous abstenez pas. Votez pour Cécile Cukierman tête de la liste de la gauche sociale et républicaine dont Raphaël Debu est tête de liste pour la métropole de Lyon et sur laquelle figure Maud Milllier notre candidate locale, présente à mes côtés.

Vous comprendrez que nous nous fixions l’objectif que le mandat de ce maire de droite soit une parenthèse. Pour créer les conditions d’une reconquête de la ville, un collectif Front de Gauche a été mis en place, je vous appelle à le rejoindre et à le renforcer.

Défendre les libertés à JTECKT Irigny

Agir au plan local, c’est être utiles aux salariés des entreprises du bassin d’emploi. Nous sommes tous mobilisés contre le licenciement de notre ami Abdel Yousfi secrétaire du syndicat CGT de JTECKT à Irigny et membre de notre parti.

Abdel est fautif de rien du tout. La faute d’Abdel est d’avoir fait la lumière sur les responsabilités de la direction dans le suicide du travailleur Eric Alberola auquel elle avait annoncé son intention de le licencier s’il ne retirait pas sa plainte aux prud’hommes déposée après lui avoir sucré sa prime d’astreinte soit le 1/3 du salaire. Comme le dit la CGT, la direction veut « ouvrir un contre feu pour empêcher que la vérité soit connue » sur ses responsabilités dans cet horrible événement tant les pressions qu’elle a exercées sur ce salarié sont ignobles et découlent d’un management inhumain visant à broyer les travailleurs pour en tirer toujours plus de jus. C’est le fameux slogan patronal : « trime, pisse la sueur et le sang, tais toi et vas voir ailleurs si t’es pas content ! »

Pour obtenir que les salariés baissent la tête, cette direction pour les terroriser utilise tous les moyens. Elle liquide les gêneurs qui résistent, pratique la répression individuelle. La stigmatisation de la CGT fait partie de l’arsenal patronal comme la division qu’elle cultive entre salariés et entre syndicats.

La CGT résiste. Elle vient de poursuivre la direction dans l’affaire PSC, démontrant qu'il y avait délit de marchandage, condamnable au pénal. La CGT devrait gagner ce procès.

La direction veut se venger d’Abdel YOUSFI au rôle déterminant dans ces dossiers. Elle s’attaque lâchement à un homme intègre, père de trois enfants avec un petit salaire qui ose lui résister en faisant vivre le syndicat CGT.

Licencier Abdel YOUSFI est insupportable, injuste, inhumain et contraire à l’intérêt général. Nous appelons la population de l’ensemble du bassin d’emploi à se mobiliser pour empêcher ce sale coup contre les libertés, sur lequel le maire d’Irigny est bien silencieux.

Signez la pétition du Syndicat CGT et participez au rassemblement de protestation organisé le mardi à 11h 30 devant les portes de l’entreprise au moment où se tiendra le Comité d’Entreprise extraordinaire.

Il est souhaitable que les syndicats fassent corps face à l’attitude inadmissible d’une direction qui va utiliser toutes les ficelles pour diviser !

Tout syndicaliste qui se respecte ne peut cautionner une telle violence patronale à JTECKT Irigny ou à Air France

Ne laissons pas faire ! Mobilisation et solidarité sont plus que jamais d’actualité pour qu’Abdel puisse militer librement dans son entreprise au syndicat de son choix !

Après les attentats du 13 novembre à Paris

Je ne peux terminer cette intervention sans revenir sur les attentats du 13 novembre à Paris.

Nous sommes toujours et encore accablés, bouleversés, meurtris par ces vies volées dans la fleur de l’âge, par le massacre de cette jeunesse tombée sous le feu des assassins.

Nous devons aujourd’hui faire vivre la solidarité humaine, l’unité citoyenne, et tout faire pour que nos concitoyens, de religion musulmane ne soient pas confondus avec l’obscurantisme assassin. Nous devons le combattre, comme nous devons combattre le racisme et l’islamophobie qui sont les germes de graves divisions indispensables au patronat et aux puissants pour maintenir la paix sociale.

Nous devons aussi faire percevoir que les réfugiés ne sont pas la cause du terrorisme. Ils en sont les premières victimes comme ils sont les victimes des guerres qui se multiplient au Moyen Orient du fait de l’occident ou de l’Etat Islamique.

La France doit contribuer à la sécurité et à la protection de nos concitoyens en ayant à l’esprit que la sécurité sera d’autant plus forte que les libertés et la démocratie seront préservées. Il n’y aura pas de pacte de sécurité efficace, sans un pacte social, éducatif et démocratique.

Réfléchissons aux causes qui ont pu produire ces abominations. Parmi celles-ci les guerres qui ont détruit l’Irak, puis la Libye, les alliances troubles avec les pourvoyeurs et financeurs de ce nouveau fascisme.

Les réorientations actuelles des stratégies politiques, diplomatiques et militaires, en les plaçant sous l’égide de l’ONU, sont un premier pas dans le bon sens. Hollande bouge enfin, il était temps qu’il sorte d’une position d’autant plus irresponsable qu’elle faisait le jeu de l’Etat Islamique. Son rapprochement vers Moscou est aussi une bonne chose mais quel temps perdu !

Mais, il est temps de faire sortir les monarchies du Golfe et la Turquie de leur jeu trouble et de soutenir clairement les forces Kurdes engagées contre Daech.

Services publics et emploi au coeur de la campagne de nos candidats aux régionales

Il faut tirer les enseignements du rôle positif des services publics et donc sortir de l’austérité budgétaire. L’heure est à l’investissement humain, dans les biens communs, de la police à la santé, de la justice aux collectivités locales, de l’éducation à la culture. La reconquête de nos services publics dès les régions traverse le programme de nos listes aux régionales. Quel dégât la droite a pu faire en supprimant 12 000 postes en 5 ans, nous en mesurons les conséquences dramatiques aujourd’hui !

Cette reconquête de services publics efficaces avec la création des milliers d’emplois s’articule étroitement avec notre proposition d’installer un Fonds Régional pour l’Emploi et la Formation en Auvergne- Rhône Alpes permettant la création de 250 000 emplois et aux banques de financer des activités utiles plutôt que la spéculation. Elles feraient leur job comme on dit.

Il n’y aura pas d’issue si on ne donne pas une nouvelle espérance aux peuples.

Voilà pourquoi, nous agissons pour que l’Union européenne prennent l’initiative de plans de reconstruction en coopération avec les pays méditerranéens et africains, dans les infrastructures et les services afin de permettre aux peuples d’accéder aux biens communs humains. Songeons qu’une semaine de dépenses militaires permettrait à tous les enfants d’accéder à l’école.

Remerciements

Pour conclure permettez de remercier chaleureusement, les communistes qui se sont investis dans les travaux nécessaires à notre nouveau siège. Merci à Vincent, à Michel, à Alain, à Daniel, à Roger merci aussi aux camarades qui ont préparé ce moment festif, merci à Jeannine, Miren, Christiane, Vincent, Marie-Paule et David.

Merci de votre attention, je donne maintenant le parole à Raphaël Debu. . .

Publié dans Pierre Bénite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article