Fronde judiciaire en réponse aux honteux propos de Manuel Valls

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Fronde judiciaire en réponse aux honteux propos de Manuel Valls

Bientôt 6000 signataires, de tout âge et profession, de l'appel à boycotter les produits israéliens. Parmi eux, plusieurs noms connus, notamment ceux des caricaturistes Siné et Tardi et de juristes-experts en droit international. Et ce chiffre est loin - très loin - d'épuiser le potentiel.

Le premier ministre de la France est coutumier des amalgames honteux, tout spécialement lorsqu'il s'agit de soutenir la politique colonialiste du gouvernement israélien et d'éviter à Israël une sanction qui prendrait la forme d'un boycott de ses produits (boycott très vite décidé dans d'autres cas comme la Russie).

Par les propos tenus lors d'une réunion des Amis du CRIF, il a réussi à susciter une fronde judiciaire qui n'est pas prêt de s'éteindre. Bientô 6 000 signataires de l'appel à boycott les produits israéliens. La liste est très représentative de la sociéte française, avec la présence de plusieurs noms connus comme ceux des caricaturistes Siné et Tardi ou encore de juristes, experts en droit international.

Et ce chiffre est loin - très loin - d'épuiser le potentiel de signatures posssibles tant sont nombreux ceux qui ne peuvent plus supporter le tropisme pro-israélien du premier ministre et d'autres dirigeants et l'impunité totale qu'ils accordent au gouvernement israélien en refusant d'utiliser les leviers économiques et diplomatiques à leur disposition.

Encore plus important est le nombre de personnes et d'organisations qui, sans se déclarer en faveur d'un boycott total (ce dernier vise les produits des colonies et ceux fabriqués en Israël même), défendent une conception de la liberté d'expression opposée à celle, à géométrie variable, prônée par Manuel Valls et d'autres, au gouvernement ou ailleurs.

A plusieurs reprises, des organisations membres du gouvernement de solidarité avec la Palestine ont ainsi écrit à la Garde des Sceaux pour lui demander l'abrogation des circulaires Alliot-Marie et Mercier qui font une interprétation abusive des articles relatifs à la discrimination de la loi sur la presse comme elle l'a reconnu elle-même, à une occasion, devant des étudiants.

On peut consulter la liste des signataires sur : http://www.bdsfrance.org/petition-nous-appelons-au-boycott-des-produits-israeliens/=

 

Publié dans Politique nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article