A Lisses, le patron de la CGT soutient les grévistes licenciés

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Lisses, ce jeudi. Avant de rejoindre le mouvement national à Paris, le secrétaire national de la CGT, Philippe Martinez (au centre), s’est rendu sur le site de l’entreprise ID Logistics

Lisses, ce jeudi. Avant de rejoindre le mouvement national à Paris, le secrétaire national de la CGT, Philippe Martinez (au centre), s’est rendu sur le site de l’entreprise ID Logistics

De Lisses à Paris, ce jeudi 4 février était placé sous le signe de l’action syndicale.

Dès 9 heures, plusieurs centaines de personnes ont répondu à l’appel de la CGT en se rendant sur le site de l’entreprise ID Logistics à Lisses.

Une manifestation en soutien aux 35 salariés visés par une procédure de licenciement pour « faute lourde » après un mouvement de grève en décembre dernier. Une contestation née en réaction à un plan d’action de la direction destiné à augmenter la cadence de production des employés pour diminuer les pertes financières.

« Ce qu’il se passe à ID Logistics est une atteinte à l’action syndicale », tranche le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, venu soutenir les salariés menacés.

Dans la fraîcheur de février, les syndicalistes ont rappelé l’origine de leur mouvement de grève. « Nous ne réclamions pas d’argent, nous luttions contre un plan que la direction voulait nous imposer. Nous sommes des humains, pas des machines », a souligné un représentant de FO avant de rendre le micro au « camarade » de la CGT.

Après une petite heure de discours, un deuxième combat attendait les militants syndicaux, celui pour la relaxe des huit syndicalistes de Goodyear Amiens nord (Somme) condamnés à neuf mois de prison pour avoir, en 2014, retenu deux cadres en protestation de la fermeture de leur usine.

Publié dans Luttes sociales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article