Grèce : grève générale et manifestation record contre la réforme des retraites

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Grèce : grève générale et manifestation record contre la réforme des retraites

Les chiffres sont éloquents. 40 000 manifestants à Athènes, 14 000 à Thessalonique, le deuxième ville du pays.

Portée par une grève générale, cette mobilisation est la plus massive depuis l'arrivée au pouvoir de la gauche, en janvier. Au coeur de ces cortèges une seule et même préoccupation : cette nouvelle réforme des retraites voulue par les créanciers UE-FMI.

Un nombre record de corporations est descendu dans la rue, au-delà des traditionnels salariés du secteur d'Etat. Assureurs, vétérinaires, avocats, agriculteurs ou médecins ont défilé aux côtés des fonctionnaires et de nombreux employés du privé.

A Athènes, les manifestations ont été émaillées d'incidents, qui n'ont toutefois pas tourné à des affrontements d'ampleur entre contestataires et forces de police. Des groupes de jeunes ont sporadiquement lancé des cocktails molotov, rapidement dispersés par des tirs de gaz lacrymogènes.

C'est la troisième fois que le Premier ministre Alexis Tsipras, élu il y a un an sur la promesse d'en finir avec les plans internationaux d'aide assortis de réformes difficiles, essuie une grève générale.

La réforme vise, à la demande des créanciers du pays, à dégager 1,8 milliard d'euros d'économies pour l'Etat (environ 1% du PIB grec) dans un pays rongé par le chômage et la pauvreté. Le projet prévoit notamment de relever les cotisations sociales et d'abaisser le plafond des retraites les plus élevées, de 2.700 à 2.300 euros. Il met en place une retraite minimum de 384 euros, et unifie les régimes jusque là très disparates.

Publié dans Grèce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article