C'est pas un scoop, l'extrême droite se prononce pour la dissolution de "Nuit debout" et contre le mouvement social engagé contre la Loi Travail

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

C'est pas un scoop, l'extrême droite se prononce pour la dissolution de "Nuit debout" et contre le mouvement social engagé contre la Loi Travail

Le FN a demandé mercredi la dissolution de "Nuit Debout", qu'il qualifie de "centre opérationnel du saccage de Paris", alors que la Place de la République est occupée depuis le 31 mars.

"On pouvait au départ regarder avec un brin amusé le rassemblement des éternels révolutionnaires de salon place de la République. On y retrouvait tous les poncifs de l'extrême gauche, le discours prolétarien de jeunes privilégiés et les réunions interminables pour décider du menu de la cantine.

Au fond rien de bien méchant à l'origine de ce mouvement. Mais la tournure que semble prendre depuis quelques jours la fameuse "Nuit debout" prête cependant nettement moins à sourire", écrit dans un communiqué le président du groupe FN au Conseil régional d'Ile-de-France, Wallerand de Saint-Just qui lui aussi s'inquiète de la force qu'a pris ce mouvement, du contenu des débats qui construisent une alternative et qui surtout rassemble des millions de français contre la Loi Travail.

Il a trouvé de bien pietres arguments, tels que "Cela commence par la dégradation de la place de la République, avec la complicité tacite de la mairie de Paris, qu'on a vu plus préoccupée par les pelouses du Champ de mars que par l'intégrité d'une place fraichement rénovée avec l'argent des contribuables parisiens. Surtout, c'est la transformation de la place de la République en centre opérationnel du saccage de Paris qui doit inquiéter", poursuit le FN.

Ainsi le FN joint sa voix à celles de la droite, du gouvernement, d'une partie des dirgeants socialistes qui essaient de dénaturer le mouvement social actuel pour mieux le combattre tant ils ont peur de ce qui arrive dans notre pays et surtout de manière très pacifique et qui chaque jour à la solidarité des peuples d'Europe et du monde.

Et le FN qui ne craint pas le ridicule rajoute : "Les pouvoirs publics doivent prendre leurs responsabilités.... devenu source de violences et de dégradations, le mouvement "Nuit debout" doit être dissout, les casseurs arrêtés et livrés à la justice, et la place de la République sécurisée, et rendue à tous les Parisiens", conclut le FN.

Une violence inouie contre des manifestants pacifistes qui ne font que débattre entre eux pour savoir comment battre le projet El Khomri et refaire le monde actuel où les milliardaires, les multinationales et les banques font régner une sauvagerie qui écrase les êtres humains de la planète. Cette violence du FN ne nous surprend pas mais elle est inquiètante dans la mesure ou cette violence pourrait s'excercer contre notre peuple si par malheur le FN accédait un jour au pouvoir.

Un enseignement est à tirer. La peur et la colère ne sont pas toujours bonnes conseillères, devant la force du mouvement social, le FN est obligé de se découvrir et de tomber le masque. Il est contre les pauvres, contre ceux qui souffrent au travail et dans leur vie quotidienne, les ouvriers et les employés en premier lieu, et ce n'est donc pas un programme réjouissant qu'il nous prépare dans l'ombre.

Tous sont avertis et beaucoup d'entre eux se rappellent ou ont appris que l'extrême droite a eu le pouvoir en France en 1939. C'est la période les plus sombres de notre pays, tâchée des pires violences, tortures et assassinats commis contre notre peuple et notre pays qu'il livra au facsisme hitlérien pendant 5 années qui le ravagea avec la complicité de la grande bourgeoisie française qui n'hésita pas pour garantir ses intérêts égoïstes à clamer haut et fort "plutôt Hitler que le Front populaire"

Heureusement la classe ouvrière meurtrie, se leva, résista, se rassembla, vainquit la bête immonde et ouvrit la voie d'une nouvelle ère de progrès, de solidarité et de fraternité qui permet le redressement de la France avec la mise en oeuvre du programme du CNR!

C'est cela que le FN avec les représentants de la finance (droite, sociaux libéraux) veulent faire disparaitre et remettre en cause. Ils sont capables de tout, comme les bourgeois du 16ème arrondissement de Paris l'ont montré récemment en défendant leur "ghetto" contre l'installation d'un foyer pour personnes sans abri à la limite du Bois de Boulogne.

Attention quand ces gens là sentent leurs pouvoirs fragilisés voire menacés, ils ne se dispersent pas mais se regroupent, se rassemblent entre-eux pour défendre par tous les moyens leur classe dont fait partie le FN. C'est ce qu'on appelle la luttes des classes !

Publié dans Extrême droite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article