Effervescence à JTEKT Irigny (69) la CGT sur trois fronts : les salaires, le retrait de la Loi Travail et le respect des libertés !

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Effervescence à JTEKT Irigny (69) la CGT sur trois fronts : les salaires, le retrait de la Loi Travail et le respect des libertés !

Effeversence à JTEKT Irigny dans le Rhône. La CGT est à l'offensive. Alors qu'elle se mobilise pour l'augmentation des salaires dans le cadre des négociations annuelles obligatoires, simultanément elle construit la mobilisation nécessaire des ouvriers, des employés et des techniciens pour le retrait du projet de "loi travail".

Elle a diffusé un tract dans l'entreprise et a entrepris de faire signer une pétition exigeant le retrait du projet de loi. Le débat est riche et fructueux avec les salariés. En quelques jours 760 signatures collectées et déjà plus d'une centaine de pétitionnaires se sont engagés à participer à la manifestation du 28 avril dont le rassemblement est à 11h à la Manufacture des tabacs à Lyon ! Le syndicat CGT appelle ce jour là à 2 heures d'arrêt de travail minimum.

Face à une telle mobilisation, la direction JTEKT (Secrétaire du syndicat CGT de JTEKT Iirigny) résiste et continue à s'en prendre aux libertés pour tenter d'intimider les salariés.

Alors que la procédure de licenciement visant Abdel Yousfi est sur le bureau de la ministre du travail, la direction JTEKT a pris en otage un militant de la métallurgie du département contre lequel elle a porté plainte.

Qu'a t-il fait ? Lors des actions de décembre dernier s'opposant au licenciement d'Abdel Yousfi, à la demande de la CGT de la métallurgie et du département, plusieurs militants syndicaux d'entreprise ont envoyé au directeur des ressources humaines de JTEKT des messages demandant que la direction renonce à licencier Abdel Yousfi.

Christophe HERNANDEZ est l'un d'eux. Comme beaucoup, ce délégué CGT d'ESSEX SAS exprime sa colère face à l'injustice dont est victime Abdel Yousfi et annonce que tôt ou tard la justice passera et rétablira Abdel dans ses droits. Cela n'est pas du goût de la direction JTEKT qui a décidé de porter plainte contre Christophe HERNANDEZ considérant que son message est délictueux. Il est convoqué au commissariat de police de Villeuirbanne dans les jours à venir.

Le syndicat CGT de JTEKT Irigny a décidé d'être pleinement solidaire. Il a dénoncé par tract cette nouvelle atteinte aux libertés individuelles et collectives (dans ce cas la liberté d'expression et le d'affirmer sa solidarité vis à vis d'un collègue qui connait une injustice flagrante) et s'est engagé à participer solidairement aux initiatives que les métallurgistes et la CGT prendront pour défendre Christophe et l'innocenter totalement.

Mais le DRH, Monsieur Gache, a pété les plombs quand il a pris connaissance du tract de la CGT exprimant sa solidarité avec Christophe Hernandez. Il a convoqué une rencontre avec les syndicats de JTEKT pour leur faire part que sa plainte ne portait pas que sur Christophe Hernandez mais sur tous les militants CGT qui lui ont envoyé un message exprimant leur solidarité vis à vis d'Abdel Yousfi menacé de licenciement ! En effet la veille, jeudi 21 avril, la direction a envoyé une note à l'encadrement qui dit "... effectivement monsieur GACHE DRH a bien posé plainte mais se n’est pas contre M.HERNADEZ Christophe en soit mais contre tous ceux de la CGT qui ont envoyé des messages de soutien car il faut que ces pratiques de la CGT cessent. Tous vont être convoqués à la police".

Sentant un coup fouré, la CGT a décidé de ne pas se rendre à cette réunion. Elle a demandé son report. Ce qu'a refusé le DRH qui s'est entretenu avec la CFDT et la CGC. Affaire à suivre ! (voir en pièce jointe le tract de la CGT)

C'est donc l'éfferverscence à JTEKT avec les mobilisations sur les salaires, contre la Loi Travail et pour le respect des libertés !

Les communistes de Pierre Bénite seront sur place dans les prochains jours pour ventiler le tract du PCF appelant à une mobilisation massive des travailleurs le 28 avril pour le retrait de la Loi Travail.

Publié dans Luttes sociales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article