Le 31 mars à Lyon : entre 35 000 et 50 000 manifestants

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Le 31 mars à Lyon : entre 35 000 et 50 000 manifestants
Le 31 mars à Lyon : entre 35 000 et 50 000 manifestants
Le 31 mars à Lyon : entre 35 000 et 50 000 manifestants
Le 31 mars à Lyon : entre 35 000 et 50 000 manifestants
Le 31 mars à Lyon : entre 35 000 et 50 000 manifestants
Le 31 mars à Lyon : entre 35 000 et 50 000 manifestants
Le 31 mars à Lyon : entre 35 000 et 50 000 manifestants

Un immense cortège, coloré, bruyant, déterminé, revendicatif et solidaire qui s'étalait de la Manufacture des tabacs jusqu'à Bellecour. La foule des manifestants était compacte avec des rangs serrés. Les premiers étaient arrivés à Bellecour que les derniers n'étaient pas encore partis. En règle générale, ces caractéristiques ne trompent pas, nous étions plus de 35 000 et certainement plus prés des 50 000 !

Formidable ! Cette masse de jeunes, du lycéen à l'étudiant et à l'ouvrier précaire, solidaires avec les salariés, les privés d'emploi, les retraités. Ils étaient toutes et tous au coude à coude, pacifiques, sereins de leur force rassemblée et déterminés à voir leur exigence commune satisfaite : le retrait du projet El Khomri ! Si cela ne suffit pas on reviendra, clamaient les jeunes !

Eux craignent pour leur devenir qui serait mangé à la sauce patronale "fléxiprécarisée" et les salariés craignent qu'avec cette loi leurs conditions de travail qui sont déjà terribles deviennent encore plus insupportables, invivables, inhumaines sans pour autant réduire le chômage !

Leur détermination a une telle puissance parce qu'ils savent les eux et les autres, qu'ils existent des alternatives à cette sale politique. C'est pourquoi les communistes étaient comme des poissons dans l'eau, eux qui portent haut et fort leur proposition d'une sécurité d'emlpoi ou de formation, articluée avec les 32 heures, au retour à la retraite à 60 ans et au relèvement général des salaires, des pensions et des minima sociaux.

Parcequ'ils savent aussi que l'argent existe, la France est riche, mais ses richesses sont gâchées par des actionnaires nuisibles et un patronat qui a comme seule boussole le CAC 40 et qui se fiche pas mal de nos emplois et de nos vies.

Jeunes, moins jeunes, ouvriers et techniciens, cadres et retraités ont compris que leur unité était leur force et qu'elle leur sera indispensable pour conquérir des pouvoirs dans l'entreprise et la cité pour ramener le patronat et les banquiers à la raison !

Oui à Lyon, il y avait de l'espoir, je suis reparti de la manif regonflé à bloc, prêt pour les prochains rendez-vous des 5 et 9 avril !

On y sera toutes et tous !

Publié dans Code du travail

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article