Panama Papers : reprenons le pouvoir aux banques, par Igor Zamichiei

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Panama Papers : reprenons le pouvoir aux banques, par Igor Zamichiei

« Panama Papers » : des révélations historiques

Le journal Le Monde, en partenariat avec 106 médias étrangers a eu accès à 11 millions de fichiers provenant des archives du cabinet panaméen Mossack Fonseca, spécialiste de la domiciliation de sociétés offshore.

Les données, qui constituent le plus gros « leak » de l’histoire, s’étalent de 1977 à 2015. Elles révèlent que des chefs d’Etat, des milliardaires, des grands patrons, des figures du sport, de la culture, de l’économie ont dissimuler leurs avoirs…

En savoir plus. Comment ?

214.488 sociétés offshore ont été créées avec la complicité de plus de 14.000 banques et avocats fiscalistes. Pour qui ? 12 chefs d’Etat ou de gouvernement dont 6 en activités, 128 responsables politiques et hauts fonctionnaires de premier plan, 29 des 500 personnalités les plus riches de la planète et des milliers de riches propriétaires du monde entier.

Trois propositions pour stopper l’évasion fiscale et reprendre le pouvoir aux banques

Les énormes pouvoirs privés dont jouissent les banques et les marchés financiers sont contraires à la démocratie. Ils placent notre société et le monde en permanence sous la menace des crises financières et des politiques d’austérité.

Bloquons la spéculation et la financiarisation de toute l’économie. Cela nécessite de placer l’utilisation des crédits des banques sous contrôle social avec des critères précis d’efficacité économique et sociale.

Trois propositions :

1. Bloquer des échanges de capitaux avec les paradis fiscaux.

2. Adopter une loi portant création d’un pôle public financier par la nationalisation et la démocratisation des grandes banques pour créer une nouvelle mission de service public du crédit et de l’épargne, au service de l’emploi, de la formation, de la croissance réelle et de la préservation de l’environnement afin de sortir de la crise et de l’emprise des marchés financiers.

3. Placer sous contrôle social des banques privées qui ne respecteraient pas la nouvelle réglementation en matière de lutte contre la spéculation et la financiarisation de notre économie.

Igor Zamichiei

Publié dans Finances-riches

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article