Suicide d’un cheminot au dépôt SNCF de Beziers : la CGT accuse !

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Suicide d’un cheminot au dépôt SNCF de Beziers : la CGT accuse !

Le jeudi 14 avril 2016, à 7h00 du matin, un cheminot des Ateliers SNCF s’est donné la mort en se jetant d’un pont transpondeur en plein milieu des Ateliers SNCF de Béziers.

Depuis des mois, la CGT dénonce le climat délétère qui règne à Béziers. Rassemblement, grèves, rapport préventif, expertise CHSCT, à aucun moment, la Direction du Technicentre ni la Direction Régionale SNCF, alertée par la CGT n’ont pris la mesure du problème.

Pire, devant la résistance des cheminots, le Directeur du Technicentre n’a eu de cesse de sanctionner : 9 conseils de discipline en 1 mois et un cheminot licencié le 6 avril avec un dossier à charge monté de toutes pièces.

Depuis 9 ans, un record pour un Directeur d’Etablissement, il n’a eu de cesse de casser l’outil de travail industriel que représente le dépôt de Béziers. Bénéficiant de soutiens haut placés au plus haut niveau de la SNCF il a mené tout ce temps un management hyper agressif qui avait déjà abouti il y a quelques années à une tentative de suicide. Forts de ses appuis, ce Directeur n’a jamais été sanctionné par sa hiérarchie.

Depuis quelques semaines, la Direction avait décidé d’accélérer le processus de casse du dépôt, sans toute fois annoncer de fermeture, laissant ainsi les cheminots concernés en plein doute.

La CGT s’associe à la peine de la famille et de ses amis et de tous les cheminots du dépôt et des autres services du site de Béziers.

Néanmoins, elle appelle dans ce cadre tous les cheminots actifs et retraités de Béziers et les citoyens qui participent à la lutte du dépôt de Béziers à un rassemblement le lundi 18 avril à 8h00 dans les emprises du dépôt.

Publié dans Social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Il y a une erreur de frappe dans le communiqué de la CGT, c'était jeudi 14 avril 2016 (et non 2015)
Répondre
F
ok merci je corrige la faute Jean