Syrie, malgrè la guerre civile et la bataille contre l'EI, les élections ont pu avoir lieu...

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Syrie, malgrè la guerre civile et la bataille contre l'EI, les élections ont pu avoir lieu...

Le 13 avril, les élections législatives ont eu lieu en Syrie. Les dernières remontent à 2012 où seul le parti Bass présentait des candidats. Cette année plusieurs partis étaient autorisés à présenter des candidats.

5.08 millions de Syriens ont participé à ces législatives sur 8.83 millions en capacité de voter dans les territoires contrôlés par le gouvernement syrien. Avant la guerre, la Syrie comptait 23 millions d'habitants, aujourd'hui avec la guerre civile et l'agression de l'EI 13.5 millions de personnes sont affectés ou déplacés. Compte tenu du contexte, la participation de 57,5 % est très honorable et donne une légitimité au scrutin.

Le parti Baas au pouvoir en Syrie, et ses alliés ont remporté la majorité des sièges du Parlement selon les résultats officiels diffusés dimanche 17 avril. Selon la commission électorale, la grande majorité des deux cent cinquante sièges du Parlement ont été remportés par le parti Bass. Les deux cents candidats de la liste Union nationale, à laquelle appartient ce parti, l’ont emporté dans plusieurs provinces du pays selon le quotidien Al-Watan.

Beaucoup avaient prédit ce résultat bien que plusieurs partis étaient autorisés, pour la première fois, à participer. Bien sur ces élections ont été jugées « illégitimes » par les opposants de l’intérieur comme de l'extérieur et par certains pays occidentaux qui continuent à s'ingérer dans les affaires internes de la Syrie qui a une Constitution à respecter tant que les négociations internationales n'ont pas abouties .

C'est pourquoi, dans ce cadre, l’ONU plaide pour la tenue d’élections générales en 2017. Une proposition que les tenants de la guerre civile reculent en quittant la table des négociations qui étaient en cours. Mais tiennent-ils vraiment à des élections démocratiques ? La grande majorité des syriens ne veulent peut être pas du tout d'eux qui ont fait le choix de la guerre civile et ont conduit la Syrie et son peuple dans le chaos actuel ?

Publié dans Moyen Orient

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article