26 mai : 100 000 à Paris, 12 000 à Lyon et 30 000 au Havre !

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Photos du Havre, de Tarbes, Saint Etienne et Lyon
Photos du Havre, de Tarbes, Saint Etienne et Lyon
Photos du Havre, de Tarbes, Saint Etienne et Lyon
Photos du Havre, de Tarbes, Saint Etienne et Lyon
Photos du Havre, de Tarbes, Saint Etienne et Lyon
Photos du Havre, de Tarbes, Saint Etienne et Lyon

Photos du Havre, de Tarbes, Saint Etienne et Lyon

26 mai, cette huitième journée d'action de l'unité syndicale a connu une vigoureuse mobilisation dans les rues des villes de France. Plus de 300 000 manifestants dans tout le pays dont 100 000 à Paris.

Le bras de fer engagé par le "clan gouvernemental", Hollande-Valls-Macron contre le monde du travail, notre jeunesse et l'immense majorité des Français est en train de tournée à l'avantage du peuple. Le "clan" gouvernemental a beau hurler, utiiser la violence, tenter de diviser les organisations syndicales, de faire croire que la CGT serait en train de déclencher la guerre civile, vraiment rien n'y fait, les Français ne tombent pas dans les panneaux, ils se mobilisent massivement et isolent chaque jour un peu plus ce "clan" autoritaire et malfaisant !

Ils étaient 12 000 à Lyon avec des jeunes en très grand nombre, avec des salariés venus de toutes les branches du public ou du privé. L'ambiance était très bonne malgrè la gravité de la situation provoquée par la radicalisation de Manuel Valls fortement critiquée dans le camp socialiste au point que des militants et adhérents PS préfèrent prendre la fuite comme vient de la faire le secrétaire de la section de Saint-Jean-de-Braye en rendant sa carte, tellement ils ont honte. Devant un tel isolement des ministres ont exprimé des idées pour trouver une porte de sortie à l'impasse dans laquelle les méne le "clan" gouvernemental.

Ils étaient 30.000 dans les rues du Havre!  Loin de s'ésouffler le mouvement s'enracine, s'élargit et prend de la tonicité. Cela était réel à Lyon ou au Havre où les formes d'action étaient diversifiées allant de l'arrêt de travail dans plusieurs centaines d'entreprises, au piquet de grève dans d'autres, à la grève illimitée dans certaines, au blocage des Ponts comme ceux de tancarville ou de Normandie, des ronds points ou des zones industrielles dans certaines villes et des occupations de sites comme dans le bâtiment, la grande distribution ou la restauration à l'image des MacDo à Paris.

Bref la France est en effervescence avec des acteurs pacifistes, détendus, responsables et remplis de fierté de se retrouver au coude à coude avec leurs camarades, unis pour une même cause, celle de l'intérêt général que néglige, piétine et saccage le "clan" Hollande-Valls-Macron, y compris en humiliant ses propres ministres.

Avec les hésitations, voire les divisions au sein du gouvernement, à la détermination toujours aussi forte, il y a quelque de nouveau dont on discute entre nous, la possibilité d'une victoire devenue envisageable, possible. Cela va stimuler les mobilisations des jours et semaines à venir. 

Comme dans les grandes périodes, 1968, 1995, 2005, 2010 notre peuple fidèle aux valeurs des Lumières et de notre République se dresse pour arrêter la folie autoritaire d'une poignée de dirigeants qui n'a aucun mandat pour faire un tel massacre et veut imposer une politique réactionnaire contre notre peuple comme s'ils n'avaient retenu aucune leçon du totalitarisme mis partout en échec dans le monde aussi bien à l'Est de l'Europe qu'en Amérique latine.

Le retrait de la loi du Travail est l'exigence commune, la lutte continue pour cela, il va falloir continuer à mobiliser, à enraciner, à élargir et unir pour faire lâcher le le "clan" d'en face  qui n'est pas bien du tout. Il faut enfoncer le clou, gagner et leur donner une leçon !

Chaque jour doit servir à mobiliser, à débattre sur le lieu de travail, dans la rue, dans la montée d'escaliers, dans la cité, chez le commerçant, de partout ça doit bouillonner, parler, agir et s'unir.

Une grande manifestation Nationale à Paris, aura lieu le 14 juin, d'ici là, de nouvelles actions ponctuelles vont avoir lieu au Havre comme à Lyon avec la venue de Macron à l'usine Arkema le 2 juin, ainsi que des journées d'action de grève et de manifestations.

En attendant, mobilisons dans nos entreprises pour donner une force irresistible au mouvement, qui a le plein soutien de la population et de l'opinion publique.

Oui, nous voulons continuer de vivre libre en France, le prix de la liberté passe par cette mobilisation exceptionnelle.

Publié dans Luttes sociales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article