Le gouvernement vacille....Ne lâchons rien et poussons très fort !

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Le gouvernement vacille....Ne lâchons rien et poussons très fort !

Le mouvement social dure depuis 4 mois et le gouvernement continue de radicaliser sa position qui devient intenable et risque de provoquer un séisme politique qu'il aura bien cherché.

Il ne veut toujours pas comprendre que ce mouvement oppose d'un côté le gouvernement, le patronat et la droite et de l'autre côté la masse des salariés qui verraient disparaitre leurs acquis sociaux en vigueur depuis des décennies et la jeunesse promise à la fléxiprécarité.

Ce mouvement est animé par une intersyndicale de syndicats de salariés et de jeunes qui jouent leur rôle, rien que leur rôle. Il s'exprime également avec Nuit Debout qui dure et s'élargit.

Un mouvement unitaire solide qui s'enracine, s'élargit et se diversifie

Ce mouvement s'exprime dans les entreprises avec des arrêts de travail, des blocages, des piquets de grève, des grève tournantes et autres formes d'action avec plus de 800 d'entre-elles dans le mouvement. Il se conjugue avec des journées nationales d'action permettant l'expression du tous-ensemble à un moment donné, et de stimuler les mobilisations.

Huit déjà ont eu lieu depuis le début du mouvement. La prochaine a lieu le jeudi 26 mai et la suivante le mardi 14 juin avec une manifestation nationale à Paris.

Des journées d'action particulières ont également lieu dans certaines professions ou Branches comme la chimie, le pétrole, la SNCF, les dockers, l'énergie, l'aviation civile, les transports routiers, la RATP, les intermittents du spectacle, la culture, la recherche, les Télécommunications, etc.etc. où le patronat et gouvernement tentent d'anticiper l'application de la loi en remettant en cause des acquis importants pour la vie des travailleurs et de leur famille.

Dans les départements, les organisations syndicales se saisissent de cas particuliers pour en faire des moments de rassemblement et d'action confortant la solidarité et le mouvement général contre la loi El Khomri. Cela fut le cas dans le Rhône à Villeurbanne pour les libertés le 3 mai ou à Vénissieux avec une action aux portes de Rexroth en grève illimitée depuis plusieurs jours qui vient de déboucher sur une victoire importante.

Jour après jour, ce mouvement non violent s'enracine, se diversifie et s'élargit avec une unité syndicale toujours aussi solide portant l'exigence partagée par les Français du retrait de la loi que le gouvernement, sans majorité à l'Assemblée nationale, a eu la très mauvaise idée de faire passer en force à coup de 49/3, violant sa propre majorité, l'ensemble des électeurs de gauche qui n'ont jamais voté Hollande en 2012 pour une telle trahison !

Valls isolé en fait une affaire personnelle contre l'intérêt général du pays

Face à l'enracinement et l'élargissement du mouvement, faire de cette loi scélérate une affaire personnelle comme le fait actuellement le 1er ministre Valls est tout simplement le signe d'une incompétence politique ou l'expression d'un pouvoir qui ne rechignera sur aucune violence (utilisation des violences policières à l'encontre des manifestants) pour parvenir à ses fins.

Autrement dit, ce sont l'autoritarisme, le pourrisement et l'irresponsabilité contre la lucidité, l'intérêt général et la démocratie portés par les salariés et la jeunesse.

L'opinion publique solidaire du mouvement et des grévistes

Les Français ont bien compris ce qui se joue pour eux et le pays. Ils sont loind'êtres des sots!

Comme le démontrent tous les sondages, très majoritairement ils désignent le gouvernement comme "le responsable" et sont solidaires avec les grévistes des raffineries dont l'action s'avère efficace avec une situation de pénurie de 40% des stations d'essence après 7 jours de grève.

Les automobilistes anticipent car ils savent que le mouvement peut durer encore longtemps, ils font donc leur plein en cas de... Une sage et solidaire précaution. De fait le gouvernement est dans l'obligation d'entamer les réserves stratégiques comme vient de l'annoncer le ministre des Transports. Mais jusqu'à quand pourra t-il le faire ? Notons que le dit ministre tire le signal d'alarme.

Malgrè son isolement et cette condamnation du gouvernement par les Français et l'opinion publique, Valls s'entête, s'obstine. C'est une ineptie politique!

Une CGT responsable, unitaire, appréciée et respectée

Valls a décidé de désigner la CGT comme bouc émissaire et notamment son secrétaire général, Philippe Martinez. Les médias libéraux le relaient multipliant les insultes et faisant croire que la gravité de la situation se résumerait à un tête à tête Valls-Martinez.

Depuis plusieurs jours les médias et les membres du PS ciblent systèmatiquement la CGT. Ainsi le 1er ministre a déclaré aujourd'hui que "la CGT ne faisait pas la loi dans le pays". Cela a fait sourire les militants, les adhérents de la CGT, mais aussi les salariés en lutte, qui ont pris conscience, avec de tel propos, que la CGT était une organisation syndicale efficace, écoutée et respectée.

Ils tiennent à rassurer Valls, la CGT n'a pas l'intention de faire la loi, elle se contente simplement d'être utile aux salariés dans leur défense de l'intérêt génral, que cela plaise ou pas.

Ils rajoutent que ce n'est pas non plus à Mr Valls de faire la loi ! C'est à l'Assemblée Nationale de la faire, c'est la seule légitime pour cela, car les députés sont tous élus pour faire les lois au nom des Français et de l'intérrêt général que Valls a piétiné avec le 49/3!

Le peuple a le devoir d'intervenir quand la représentation nationale est violée, piétinée et saccagée

Quand la démocratie et la représentation nationale sont violées, piétinées, saccagées, c'est le peuple qui l'est aussi ! Il a donc toute légitimité pour punir les responsables ou au moins les faire revenir à la raison par l'action lui paraissant la plus efficace.

Dans le même temps, cette situation d'isolement du pouvoir, s'accompagne d'une crise aussi terrible au sein du Parti Socialiste qui voit fuir ses adhérents, ses militants et voit quotidiennement ses représentants politiques, députés ou autres, montrés du doigt au plan local par les citoyens engagés ou solidaires du mouvement en cours.

Cette pression citoyenne et interne est terrible, elle commence à s'exprimer, certes discrétement, mais elle est bien réelle et commence à peser. Beaucoup de députés socialistes s'interrogent jusqu'où Hollande et Valls vont-ils leur faire avaler des couleuvres avec cette politique régressive, avec cette loi scélérate, avec ce mépris vis à vis des Français et d'eux-mêmes ?

Les socialistes et les patrons agacés par les postures du 1er ministre

Certains estiment que les "bêtises" renouvelées de Valls sont un suicide et qu'il est temps de l'arrêter et de trouver une porte de sortie avant qu'il ne soit trop tard. D'autant que dans le même temps, Macron jette de l'huile sur le feu, affirmant qu'en France, il devrait y avoir davantage de modération salariale !

De leur côté, les actionnaires jouent leur petite musique, ils s'inquiètent pour leurs profits et dividendes 2016 dont leurs niveaux faramineux, sources de la crise, pourrait baisser à cause du mouvemnt social qui dure. Est-ce cela qui a conduit Mr Gattaz à affirmer qu'il était impensable que la situation du pays se dégrade autant à cause d'une "petite loi".

A t-il voulu ainsi signifier à Hollande et Valls que "si peu" ne valait ni une insurrection populaire ni une révolution qui mettraient en cause la dictature financière sur l'économie du pays et qu'il serait peut être temps de se montrer plus raisonnable et de ne pas s'entêter. L'enjeu n'en voudrait pas la chandelle !

Monsieur Leroux fait vaciller le gouvernement. C'est le moment de pousser plus fort !

C'est certainement tout cela qui a conduit Mr Leroux chef des parlementaires socialistes, dans un moment de lucidité à ouvrir une porte de sortie en déclarant que l'article 2 de la loi pouvait être rediscuté. Rappelons que cet article est fondamental. ll vise à instaurer la possibilité que les résultats de la négociation d'entreprise soient inférieurs à la loi.

C'est le fameux renversement de "la hierarchie des normes" qui va permettre à une entreprise d'avoir des clauses sociales inférieures aux lois. La loi devient alors inutile. De plus, les salariés d'une entreprise à l'autre n'étant plus traitaient à égalité, c'est ainsi le viol d'une valeur fondamentale de la République au profit du seul patronat.

Mr Leroux est un monsieur d'expérience, il n'a pas fait cela tout seul. Connaissant ses amitiés avec le chef de l'état, c'est probablement après une discussion avec lui qu'il a accepté de jouer les poissons pilotes, pour sonder l'opinion, les syndicats, les députés et les militants du PS mais aussi certains ministres excédés par les postures autoritaires et violentes d'un Manuel Valls.

A peine entre-ouverte, celui-ci a refermé avec violence la porte à l'Assemblée nationale. Et pourtant, interrogé quelques minutes plus tard, B. Leroux confirmait ses propos initiaux, avec une légère atténuation pour ne pas froisser davantage Valls, très en colère par la peau de banane glissée par le chef des parlementaires de sa majorité.

Les choses étaient un peu plus claires, une division grave venait d'apparaitre au sein du gouvernement qui chaque jour s'intérroge, doute jusqu'à vaciller aujourd'hui !

Valls continuera t-il à s'enferrer dans le jusqu'au-boutisme sachant qu'il a déjà perdu la bataille, cela est très probable compte tenu qu'il fait de cette loi El Khomri, une affaire personnelle quitte à s'isoler et à se disqualifier ?

Si les parlementaires socialistes souscrivaient à l'initiative de Leroux, peut être alors Hollande sortira t-il du bois en lâchant Valls, quitte à changer de premier ministre pour gérer la fin d'un mandat catastrophique pour les travailleurs et le pays.

Ce vacillement et cette division du gouvernement doivent donner du baume au coeur des salariés et des militants appelés à se saisir de cette nouvelle situation pour agir encore plus fortement, en manifestant très nombreux.

Surtout ne rien lâcher, on va gagner l'issue n'est plus très loin !

En avant ce jeudi 26 mai et les jours qui suivront !

 

Publié dans Politique nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article