Rappel : Grande victoire chez Rexroth Vénissieux (69)

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Grève illimitée avec blocage portail, la lutte a payé !

Grève illimitée avec blocage portail, la lutte a payé !

Après 2 semaines et un jour de blocage , la force syndicale du site et les salariés ont fait pliés la stratégie dévastatrice de la multinationale BOSCH (et oui c'est possible)

Pour rappel , il y a quinze jours la direction prévoyait 185 licenciements et la mise en vente de l'activité restante , ce qui présageait d'une fermeture de site à l'horizon 2018 et donc la destruction de 360 emplois.

A l'initiative de la CGT, le blocage du site avec le soutien des organisations de la CGT, de la maire de Vénissieux Michèle Picard et des communistes du département, a permis d'inverser le rapport de force. En bloquant les livraisons, nous avons obligé nos clients à "hurler" dans les oreilles des hauts responsables BOSCH qui faisaient la sourde oreille mais qui ont été obligés de céder !.

Nous avons obtenus :

 -La garantie de 270 emplois jusqu'à fin 2020 (actuellement 359)

- La non vente de notre activité garantie jusqu’à fin 2020

- Des investissements de 700keuro par an jusqu'à 2020

- La conservation de notre centre de compétences

- La Reinternalisation sur Vénissieux de production de Chine

- La mise en place d'un dispositif de plan de préretraite concernant 63 salariés éligibles à des conditions plus que favorables jusqu'à 2020

- La mise en place d'un dispositif de départ volontaire pour 26 personnes jusqu'à 2020, sans aucune obligation et de bonnes conditions financières

Cela ne masque pas une perte potentielle de 90 emplois et des moyens de production en moins.

Ceci étant la lutte a fait bouger les lignes et démontrer que l'unité et la lutte permettaient de faire vaciller ce colosse aux pieds d'argile qu'est le groupe Bosch !

La CGT REXROTH remercie tous les camarades qui ont soutenu cette lutte victorieuse.

Bien sur, le combat n’est pas terminé, les difficultés rencontrées par les salariés de BOSCH Diesel pour qui l’on planifie une fin de vie à Mars 2017 est une urgence sociale.

Sans une volonté réelle du groupe Bosch de réindustrialiser le site, c’est une catastrophe de 160 emplois qui se profile, c'est pourquoi aujourd’hui rassemblée la CGT du groupe est plus forte avec tous les acteurs pour mettre la direction de Bosch face à ses responsabilités et l'obliger à changer de stratégie.

En effet, La France est le 2eme marché mondial de Bosch, il perçoit des millions d’aides publiques, il ne peut se désengager et détruire l’emploi en annonçant 3 milliards de bénéfice sur 2015.

La lutte des Rexroth et des Bosch va être impulsée en combattant le fatalisme ambiant. Toute la CGT présente utilisera cette victoire des Rexroth, la mobilisation, l’information, le politique pour contrecarrer une issue pouvant être désastreuse pour les travailleurs, leur famille, le potentiel industriel et la vie locale.

Publié dans Luttes sociales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article